ANTAEUS / KATHARSIS

Split

La cover d'ANTAEUS cultive une subversion encore plus subtile que celle de KATHARSIS, plus tape à l'oeil. Si, dans cette dernière, des pentagrammes décorent les pupilles d'un loup enragé, annonciateurs d'une musique tout aussi déchaînée que le carnassier, dans la première c'est la traditionnelle lame de rasoir qui est disposée à un endroit très symbolique sur un Christ dont la plainte est d'un noir d'ébène. On peut regretter un peu la qualité discutable de la cover de KATHARSIS qui laisse apparaître des motifs carrés, reliquats pixélisés d'un agrandissement maladroit. Un petit flyer fait office de livret, très simple et sobre pour le premier groupe, il offre pour le second toute une enluminure de symboles et de dessins, écrins pour les paroles et autres bons mots.

ANTAEUS débute avec "Misery to the Defeated" et sa superbe intro. Ces passages ambients étaient déjà présents sur Cut Your Flesh And Worship Satan, et sont exactement dans le même style que ceux de Blood Libels. Ici, le son est plus profond, plus "noble", moins sale, dignement sombre, si bien que le tout met vraiment en condition. Inhabituel pour un groupe de black que de soigner autant ces introductions, avec du dark ambient, aux relents de sacrés et accents vaguement indus.

La première chose qui frappe est l'accent mis sur la batterie et sur les graves (en compensation du son du vynil ?), au contraire d'une basse discrète...

Il n'empêche que ce premier morceau est vraiment bon, bien agressif et surtout tumultueux. Les vocaux sont un poil plus distants, avec pas mal d'écho, plus malsains car plus poussifs que d'habitude, mais toujours emplis de finesse. On trouve toujours cette alternance entre des riffs plus "conquérants", "combatifs", enthousiastes, et des riffs plutôt en mineur, plus mélancoliques, voire "fatalistes" et "défaitistes". Il faut pourtant attendre le milieu du morceau pour subir un riff néfaste, si efficace dans son intégrité spontanée qu'il prend de faux-airs de déjà-vu. Il vous entraîne dans sa chute, à grands coups de cymbales et en toute solennité... Une fois à terre, on rampe sous le poids d'une mélodie fatale, qui confère tout son sens au titre "Misery to the Defeated".

...Et voilà qu'on se relève pourtant, de façon fort inattendue et pourtant si logique vu l'enchaînement des riffs, porté toujours par ce même élan incompréhensible mais tout aussi évident. A l'image du parcours d'un groupe maintes fois 'mort et ressuscité'. Une leçon.

"Black Lust" de KATHARSIS est ouvert par une intro déclamatoire, passablement pompeuse, puis une suite de prime abord passablement hystérique, mais bien exécutée. Tout au long du morceau, on balance entre une impression de chaos diffusément maîtrisé (certains riffs, les vocaux) et celle d'une organisation sans faille (l'enchaînement des riffs balade l'auditeur où il veut). Cela correspond à ce qu'a fait le groupe récemment (e.g. VVorldVVithoutEnd).

Il faut en revanche préciser qu'on est loin d'un KATHARSIS "darkthronien". Il y a pas mal d'éléments différents, hétéroclites et inattendus, pris dans ce morceau riche et assez long. Tout cela est cependant loin de nuire à la cohérence de ce "Black Lust". Les mélodies et leur combinaison sont vraiment intéressantes voire innovantes. La progression du tout est très originale et semble paradoxalement très naturelle, convergeant vers un final on ne peut plus lugubre...

Évidemment, on peut regretter que les deux volets de cette diptyque ne soient pas disponibles sur CD, ce qui les rendrait plus accessibles. Ceci dit, il ne s'agit que de deux titres. Et, au moins pour ANTAEUS , on pourrait bien les voir repris pour une possible future compilation CD (le groupe l'a déjà fait sur le split ANTAEUS / AOSOTH Wrath of the Evangelikum).
Les inconditionnels apprécie(ro)nt. Pour les fans des deux groupes (et même de l'un ou l'autre), l'acquisition de cet objet n'est pas de l'argent jeté par les fenêtres, tout en ne relevant pas de l'absolue nécessité. Quant aux autres, pour peu qu'ils apprécient le style et se montrent ouvert, l'investissement n'est pas dangereux.

Bel objet, bonne surprise.

par Advodia, le 12/08/2009

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

KAPEIN - GolgothaGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)AUGURE FUNEBRE - Au travers des forêts profondesMAQUAHUITL - Blood of Kings and Ancestral MightOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusDARVULIA - L'Alliance Des VeninsOSCULUM INFAME - Axis of BloodKHOLD - Mörke Gravers KammerKRIEG - The IsolationistGLORIOR BELLI - Meet Us at the Southern SignTAAKE - ...DoedskvadSIELUNVIHOLLINEN - Syvyydestä

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

AMYSTERY - All Hail the CultDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusTORMENTOR - Anno DominiSUPPLICIUM - Atrae PoenaeOSCULUM INFAME - Axis of BloodBLACK FUNERAL - Belial ArisenBLOOD STAINED DUSK - Black Faith InquisitionCHAOS INVOCATION - Black Mirror HoursBEHEXEN - By The Blessing Of SatanWATAIN - Casus LuciferiCHADENN - ChadennAMNION - Cryptic Wanderings

Autres chroniques