ANIMUS MORTIS

Testimonia

Certains se souviennent peut-être d'Atrabilis, premier album du groupe sorti en 2008 chez Debemur Morti. ANIMUS MORTIS offrait alors un BM à la fois riche et compact, idéal pour faire durer le plaisir dans le temps, et même encore aujourd'hui il fait son petit effet. Six ans plus tard, c'est un groupe un poil différent que l'ont retrouve.

Déjà l'atmosphère générale semble moins brute et pourtant plus compacte que précédemment. L'expérimentation est toujours de mise et aère au bon moment, mais cela n'empêche pas à l'album de gagner en intensité grâce je pense à une plus grande complexité des arrangements. Il est facile d'y voir l'influence de DEATHSPELL OMEGA et de toute cette scène avant-gardiste qui en découle, surtout dans la seconde moitié de l'album. La première partie se veut légèrement  je dis bien légèrement  plus douce et lumineuse, une sorte d'invitation progressive à l'introspection avant la déferlante finale. On y retrouve la recette classique à base de voix claires, de mélodies et d'arrangements déstructurés (pardon, « intellectuels ») qui font le succès de cette démarche.

Il faut par contre souligner le travail sur la voix tant le rendu est impressionnant, l'une est très rauque et étouffée tandis que l'autre est déclamée avec grandeur et style, les deux se répondant parfois pour un effet saisissant. Rajoutez ces guitares zigzaguantes telles un serpent fonçant sur sa proie et vous comprenez que l'on se fait hypnotiser en moins de deux. Bluffant.

Un album de 40 minutes relativement difficile à digérer car travaillé et alambiqué, plus qu'avant, mais dont la qualité ne fait finalement aucun doute au fil des écoutes, même de mon point de vue pourtant relativement peu demandeur dans ce style de BM.

A croire que le groupe s'adapte à ses labels, ce Testimonia propose quelque chose de bien plus avant-gardiste et complexe qu'avant. Approche qui rend l'adhésion plus difficile vous l'aurez compris mais aucun doute que les amateurs y trouverons leur compte. Ceux qui ont accroché à ASCENSION, CULT OF FIRE ou NIGHTBRINGER devraient tenter l'expérience par exemple.

par Blaise, le 24/03/2015

D'autres albums de Black Metal complexe recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausEMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskDEATHSPELL OMEGA - KénôseOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightNOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireARTHEMESIA - Deus-IratusSIGH - Scenes from HellFANISK - NoontideLUDICRA - The TenantHÄMYS - AlkemiaDEATHSPELL OMEGA / S.V.E.S.T. - Split

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

ARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathHÄMYS - AlkemiaSLAEGT - Beautiful and DamnedNYSEIUS - De Divinatione DaemonumIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessWOLD - FreermasonrySIGH - In SomniphobiaOCCULTUS - Inthial

Autres chroniques