AN AUTUMN FOR CRIPPLED CHILDREN

Only The Ocean Knows

Chaque année quand vient (ou est) la saison « morte », AN AUTUMN FOR CRIPPLED CHILDREN nous sort un nouvel album. Ce troisième, encore sous l'égide du bon label italien ATMF, présente le groupe néerlandais (dont les membres sont pour ainsi dire inconnus) sous un jour assez classique dans leur style pourtant alambiqué et personnalisée, à mi-chemin entre du LUNAR AURORA, du TOTALSELFHATRED et du WOODS OF DESOLATION, sans avoir le talent de ces groupes et leur intégrité musicale.

En effet, le style du groupe est assez facilement indentifiable : un Black Metal atmosphérique, assez torturé et dense, avec des lignes mélodiques peu reconnaissables, et un rythme pas forcément trop lent, et jamais trop rapide. Cela a pour principal effet de créer une musique pas évidente à suivre, ne disposant donc d'aucune ligne directrice musicale, et surtout mélodique, claire. Le jeu des guitares se lie à celui des claviers (qui tente à de rares moments des essais un peu électronique ou symphonique) dans des structures pas forcément très travaillées, mais tout sauf simplistes, qui savent utiliser les breaks intelligemment. Ce qui manque dans cette approche finalement, c'est donc un peu plus d'investissement dans le rendu des compositions avec plus d'inspiration et des mélodies (pourtant bien présentes !) plus marquées, plus pertinentes. Le second et principal défaut, encore une fois : le jeu de batterie, assez cassé et assez synthétique (au point qu'on a du mal à croire à une vraie batterie !), empêche une réelle fluidité dans les structures musicales et nuit à l'intensité générale qui aurait pu se dégager. Le dernier morceau est à ce sujet un bon contre-exemple, en offrant au contraire une meilleure fluidité générale. Cela génère donc une musique un peu trop confuse pour beaucoup d'auteurs. C'est d'autant plus dommage que la voix est encore une fois très bonne et se noie parfaitement dans les nappes de claviers.

L'ambiance est toujours très présente, sans que le concept de la Nature (ici dédié aux méandres cosmiques de l'océan) ne soit forcément très identifiable. On regrettera également qu'il n'y ait pas un peu plus de travail sur le visuel : l'homogénéité des tons décolorés de bleu-marron est à la fois pertinente et crédible, mais il n'y a pas la mise en valeur esthétique qu'il y aurait pu avoir dans un livret un peu plus conséquent : l'honneur est sauf, mais c'est quand même un peu dommage.

Un album encore une fois peu accessible, qui manque d'un schéma directeur musical clair et de mélodies marquées, avec quoi l'album aurait pu être très bon, mais qui représente malgré tout une bonne écoute et une valeur sûre pour les fans du genre qui recherchent quelque chose d'à la fois prenant et un peu mélancolique, mais qui sont allergiques à la mode « shoegaze »...

par Baalberith, le 26/10/2012

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

LOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnSOLBRUD - SolbrudWINDSWEPT - The Great Cold SteppeENISUM - Arpitanian LandsENISUM - Samoht NaraULTAR - KadathVELDES - Ember Breather

Autres chroniques