AKSAYA

Troisième Guerre

Si on lit vite, AKSAYA peut faire penser à AKITSA. Mais autant le dire tout de suite, musicalement ça n'a rien à voir (j'entend déjà certains dire "ouf"). La jeune formation pratique en fait un black metal à la fois froid, martial et sombre, peu à voir avec le black minimaliste du groupe canadien en somme. D'autant qu'AKSAYA ne cache pas ses inspirations guerrières et ses appels aux combats. Présenté comme ça, l'EP Troisième Guerre donne envie d'y croire, pleins de références viennent en tête rien qu'à l'évocation de la thématique, d'où ma déception certainement... Car il faut le dire d'emblée : c'est assez banal, pour ne pas dire bancal, ou disons le franchement, ça ne restera pas dans les annales.

La référence qui me venait en tête rapidement, au vue du concept et à l'écoute des premières notes, c'est CRYSTALIUM. J'ai même envie de mettre le récent KAEVUM, mais attention, on est très très en-dessous de ces deux monstres. On oublie ENDSTILLE, c'est trop différent (trop rapide, trop carré, trop au-dessus du lot) ou même les trucs à la ARKON INFAUSTUS, encore faut-il comparer ce qui est comparable. Non ici, même si ça se veut martial c'est avant tout très froid, pas si rapide que ça de surcroît, mais un minimum structuré. Ce qui gène le plus en fait, c'est que l'efficacité comme l'ambiance est inexistante. Là où certains transcendent en 30 secondes, ici on se tourne les pouces sur 16 minutes (j'exagère, mais c'est l'idée). Prenez le Natur de KAEVUM par exemple : froid, martial, extrême, pas avec la meilleure prod qui soit en plus, mais il se dégage une aura pourtant immense et un sentiment de grandeur ultime. Ici, pas une once d'un pouième d'élévation quelconque.

Vous allez me dire, AKSAYA n'a certainement pas cette prétention et ne cherche pas forcément à égaler certains modèles du genre, certes, mais alors que propose-t-il ? Et bien il nous sort des mélodies assez évidentes, faciles, parfois intéressantes, voire entraînantes (sur "Brises tes chaînes"), mais dont la plupart se révèlent complètement creuses malheureusement, comme sur "Prisonnier". En général, les leads apparaissent de manière assez brouillonnes, pour un style qui se veut guerrier, ça manque de rigueur ! Le rendu froid aurait tapé juste si la rapidité était constante ou mieux mise en avant, ici les passages lents sont juste terriblements chiants. A ce titre, "Prisonnier" représente vraiment le plus mou des quatre morceaux. Les enchaînements ne sont pas des plus limpides, donnant cette impression de compos bancales, heureusement qu'on finit avec un dernier titre un minimum inspiré niveau riffing, sinon c'était le néant.

Bref, AKSAYA tape, AKSAYA hurle, AKSAYA fait des riffs, mais AKSAYA a du mal à faire plus. Cet EP montre que le groupe sait jouer de ses instruments, maintenant il faudrait montrer que tout ça sort des tripes, qu'il y a eut des morts, des larmes, du sang, en un mot qu'il y ait une âme derrière ces notes, puisque ce n'est pas du tout l'impression que laisse ces 16 petites minutes. Un album est en préparation, affaire à suivre.

par Blaise, le 11/03/2014

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

AMNION - Cryptic WanderingsCRYSTALIUM - De Aeternitate CommandoTSJUDER - Legion HelveteNIDEN DIV. 187 - In the Twilight of WarSATYRICON - The Age of NeroLES CHANTS DE NIHIL - La Liberte Guidant le Fer MARDUK - WarschauVALKYRJA - The Invocation of DemiseHOLDAAR - Year 120-thANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The EvangelikumAIGRO MUCIFELAM - Lost Sounds Depraved1349 - Hellfire

D'autres albums d'ambiance Guerrière recommandés

PANPHAGE - JordPANPHAGE - DrengskaprSANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierMAQUAHUITL - Blood of Kings and Ancestral MightVEHEMENCE - AssiégéNEPTRECUS - Frères de SangEPHEMER - Gloire immortelleKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004KAEVUM - NaturFLAMEN - Supremo DieZYGOATSIS - Satanic Kultus - Unholy Desecration (S.K.U.D)MARTIRE - Martire

Autres chroniques