AHAMKARA

The Embers of the Stars

Michael Blenkarn officie dans plusieurs formations, dont seul WODENSTHRONE est aujourd'hui (2015) suffisamment connue du public Black Metal. AHAMKARA est presque le one-man-band du Britannique, si l'on considère que seule la voix est déléguée. Après une ou deux écoutes on se rend compte que la musique des deux groupes précités n'est pas très différente, même si AHAMKARA s'en sort, je trouve, avec plus de brio...

En effet, il s'agit ici d'un Black résolument atmosphérique, d'où s'échappent quatre longs morceaux entre dix et plus de quatorze minutes. On en déduit bien vite que c'est l'occasion pour Blenkarn de prendre son temps dans le développement des structures musicales, et il est vrai que dans un style presque naturaliste, il adopte une construction assez aérée d'où les mélodies évoluent simplement mais agréablement. Le rythme reste tempéré (comparé à un WOLVES IN THE THRONE ROOM dont l'approche générale n'est pas si différente), mais sait accélérer ou ralentir, s'abandonnant à quelques breaks bien placés. Les claviers ne sont pas envahissants, les riffs sont en effet bien visibles au sein de la musique et confortent les atmosphères qui envahissent la totalité de l'opus. Les mélodies de guitares s'offrent même parfois le premier rôle dans le rendu mélodique. Finalement, on est ici sur un style à la FEN ou à la WODENSTHRONE, mais avec la réussite en plus, car le rendu est meilleur. Aucun morceau ne ressort, certes, aucun morceau n'est exceptionnel, mais il n'y a presque pas de passage à vide ou de lourdeurs (chose pas évidente avec ce style de Black atmopshérique) et l'ensemble est bien ficelé, l'inspiration plus qu'honnête (à partir du moment, évidemment, où l'on aime le style). Seule la voix est un peu en retrait question qualité : sans être foncièrement mauvaise, elle est un peu trop éraillée pour le style.

Pour ce premier album, Nordvis nous offre qu'un simple digipack en triptyque, sans livret, entièrement baigné d'un ensemble noir/bleu nuit, certes d'une efficacité certaine, mais qui se cantonne à mettre en valeur uniquement l'extérieur du visuel. La pochette reste donc intéressante, mais elle est la seule, l'intérieur est presqu'intégralement noir, avec les paroles en guise de remplissage. Côté concept, c'est la Nature qui s'impose et l'ambiance suit tout à fait la danse, dans une atmosphère générale assez sombre. Quelques plages ambiant, courtes, rajoute deux sous à la musique, mais sans exagération, juste ce qu'il faut.

Un album vraiment très intéressant et bien fichu à qui il manque dans l'ensemble seulement un peu d'accroche mélodique pour être excellent !

par Baalberith, le 23/06/2015

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)DRUDKH - They Often See Dreams About the SpringAFSKY - SorgONIRISM - The Well of StarsLOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DepartureSUMMONING - With Doom We Come SADNESS - LeaveZAKLON - Viatry Karacunavaj nocyULG - Windark

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesAGALLOCH - The MantleTHY SERPENT - Forests Of WitcheryTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsCEREMONIAL EMBRACE - OblivionCATAMENIA - Location : ColdFINSTERFORST - Wiege der FinsternisWOLVES IN THE THRONE ROOM - Two HuntersFINSTERFORST - ...Zum Tode Hin

Autres chroniques