AETHERNAEUM

Wanderungen durch den Daemmerwald

AETHERNAEUM est à l’origine un projet solo de son compositeur Alexander Paul Blake qui avait créé un groupe éponyme en 2012, avant de changer son nom en 2013 pour ce premier album : Wanderungen durch den Daemmerwald. La raison tient certainement à ce que Blake s’est entouré ici d’autres musiciens et qu’il estimait à juste titre que l’habitude du Rock pour midinettes de donner le nom de l’acteur principal à l’ensemble du groupe était moyennement « recevable » dans le domaine du Metal.

Bref, pas de changement important dans l’évolution musicale du combo. Il s’agit d’un Black Metal résolument atmosphérique qui prend son temps avec des morceaux souvent supérieurs à 8 voire 10 minutes, mais avec un travail sur les structures plus abouti que dans les canons du style. On constate en effet des breaks assez réguliers, des rebondissements, des ajouts de violon, de guitare sèche et de voix claire et féminine. La voix Black est tout à fait acceptable et bien placée. Les guitares sont présentes, sans jamais être réellement expressives, accompagnant une musique qui au final est bien dosée dans la participation de chaque instrument. Le rendu général est alors assez intéressant, mais peut-être trop linéaire dans le rendu. On sent pourtant des efforts pour générer des mélodies, mais leur efficacité reste trop relative : elles ont du mal à décoller. C’est peut-être aussi en raison d’un rythme général un peu trop lent, même pour le style, qui empêche toute puissance de s’imposer. Bref, la musique n’est pas du tout ennuyeuse, mais ne marque pas suffisamment, surtout pour un peu plus d’une heure offerte.

A côté de la critique purement musicale, le constat est plus favorable. Visuellement, il y a en effet du boulot ! Certes, c’est dans un style très « opethien », avec ce côté suave de la Nature, mêlé à une précision infographique jouant des tons blancs et marrons, donc ça plaît ou pas, mais on ne peut renier l’efficacité artistique. Dans le livret 16 pages qui nous est offert, pas grand-chose donc à redire : c’est homogène, ça suit très bien le concept Nature de l’album et tout est bien dosé, avec des polices lisibles mais des titres stylisés, de belles photos retouchées (juste ce qu’il faut pour donner un côté éthéré agréable) et des cadres autour de ces images pour peaufiner. Bref, c’est beau et très crédible ! L’ambiance est également bien rendue, jouant sur les cordes, la guitare sèche et les claviers, pour développer un concept Nature à l’image du visuel.

Un album suave dans tous les sens du terme, qui paraîtra justement à ceux qui ne sont pas fans du genre un peu trop sirupeux. Il y a du potentiel, mais il manque à cet album du relief et de la profondeur pour sortir du conventionnel…

par Baalberith, le 09/11/2015

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsCATAMENIA - Location : ColdMOONSORROW - VerisäkeetMOONSORROW - Jumalten aikaBURZUM - Hvis Lyset Tar OssDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesTHY SERPENT - Forests Of WitcheryAGALLOCH - The MantleNARGAROTH - Jahreszeiten

Autres chroniques