AEGRUS

Thy Numinous Darkness

Voilà une douzaine d’années que le groupe finlandais AEGRUS produit sa musique. Après avoir pataugé quelques temps dans les produits de seconde zone, le quatuor finit par sortir en 2015 son premier album, d’une qualité incontestable. Ce Thy Numinous Darkness constitue le deuxième opus du groupe, deux ans après, et suit un EP peu convaincant. Heureusement, le niveau de l’album précédent semble être revenu.

Encore une fois, la musique du groupe est à mi-chemin entre de l’orthodoxe et du mélodique, avec une prédilection cette fois-ci bien plus nette pour le second. Si l’on reconnaît le style incisif et cyclique propre au Black orthodoxe, l’aspect mélodique (à l’image par exemple du premier morceau) ressort plus nettement que sur les albums de style orthodoxe habituels (et que sur l’album précédent). A ce titre, on retrouve un peu de SARKRISTA dans AEGRUS, mais ce second a poussé sur cet album un peu plus loin l’influence mélodique, au point que l'on en oublie complètement le style orthodoxe sur plusieurs morceaux.

La patte finlandaise est indéniable, bien sûr. La construction musicale est plutôt fluide, avec des riffs directeurs évidents dans une structure musicale générale simple et classique. La maîtrise instrumentale est évidente, mais il n’y a que peu de surenchère, à l’image de ce que l’on peut trouver dans le deuxième ou l'avant-dernier morceau. Quant à la voix, elle est tout à fait honnête. Elle manque un peu de haine et de puissance, mais elle s’intègre bien dans l’ensemble.

On s’en tire finalement avec une musique fort honnête, qui plus est sur plus de cinquante minutes, qui tient bien les longueurs des morceaux (souvent de six minutes ou plus), sans jamais lasser l’auditeur. Il manque de plus nombreuses mélodies marquantes, mais pas de relief et de rythme. Quelques passages un peu plus ternes sont aussi à relever, car les bonnes mélodies ne sont pas suffisamment exploitées.

Visuellement, il y a du travail. La pochette agréablement retouchée rend bien, exploitant efficacement le concept satanique mis en avant encore une fois ici. Le livret de seize pages est un compromis pertinent entre noir et blanc et quelques couleurs discrètes, jouant sur les symboles ésotériques et quelques photos bien choisies. Le posing du groupe est traditionnel et la mise en page générale est bien fichue, avec cependant une tendance aux filtres Photoshop (un peu comme sur la couverture) qui génère un peu de confusion dans la lecture au final. Dans l’ensemble, ça reste très bien, surtout comparé à ce qui se fait habituellement dans la scène ! Quant à l’ambiance, elle reste un peu légère. Le concept satanique est décelable, mais est sans aucun doute moins évident que sur la plupart des groupes de Black Metal orthodoxe qui sont un peu aujourd'hui les dépositaires du concept.

Un bon album, qui risque de gêner un peu les fans de l’école finlandaise orthodoxe par son côté franchement mélodique, mais qui reste une valeur sûre à l’aune du rendu général.


par Baalberith, le 20/01/2018

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ULVEGR - ArctogaiaNOCTEM CURSIS - Nocturnal FrostAPOPTOSIS - From Fall to Winter SolsticeDRAKHIAN - High Zephyr PointVALLENDUSK - VallenduskFORTERESSE - Thèmes pour la RébellionFRIGORIS - Nur ein Moment...GALLOWBRAID - Ashen EidolonHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyHARAKIRI FOR THE SKY - AokigaharaNOX ILLUNIS - In Sideris PenumbraLUTOMYSL - Catharsis

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

TSJUDER - Desert Northern HellOV HELL - The Underworld RegimeGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)CAEDES CRUENTA - Skies DaimononSARGEIST - Feeding the Crawling ShadowsZERVM - Nihil Morte CertivmSUBVERTIO DEUS - Psalms of PerditionGORUGOTH - GorugothSARKRISTA / SIELUNVIHOLLINEN - SplitCORPUS DIAVOLIS - RevoluciaRITUALS OF A BLASPHEMER - Mors Inumbratus Supra SpiritusDODSFALL - Den Svarte Skogen

Autres chroniques