AEBA

Kodex V

 Sorti en 2008, Kodex V reste, en 2011, le dernier album (le cinquième) produit par nos Allemands d'AEBA.
AEBA, bien que loin d'être inconnu, n'est pas un groupe qui a vraiment réussi à percer malgré un talent certain (à l'image d'autres groupes, tel DIES ATER). Cela est peut-être dû à leurs travaux dont la qualité est un peu en dents de scie, avec de très bons albums et d'autres un peu plus plats.
Pour ma part, j'ai connu AEBA dès la sortie de leur (excellente) démo The Rising, qui nous emmenait dans les bas-fonds torturés de l'enfer grâce à un Black à la fois mélodique et atmosphérique jamais vraiment explosif et surtout mid-tempo mais qui crachait une ambiance glaciale. jusqu'à Kodex V, AEBA avait toujours gardé la partie atmosphérique de sa musique grâce à des nappes de claviers souvent bien dosées. Avec ce dernier disque, le groupe a pris le parti de retirer ce clavier et a tenté un album aux sonorités plus Thrash (dans le sens Metal du terme) sonnant un peu comme un retour vers un Black Metal plus oldschool. Une tentative qui, malheureusement, tombe à plat et cela est accentué par plusieurs autres facteurs qui ne l'aide pas à sortir du lot...

Si on écoute toute leur discographie, on remarquera comme je l'ai évoqué précedemment, que la qualité de leurs offrandes est plutôt bonne, mais inégale (parfois très bon, parfois moins), mais ils ont atteint un sommet avec Shemhamforash, un album puissant, mélodique, explosif et intense.
Alors lorsqu'on écoute les 11 pistes (66 minutes) de ce Kodex V, forcément, on est déçu par le manque de puissance et l'absence de ce côté mélodique et symphonique. La production plus crue et moins soignée aurait pu coller au style mais malheureusement, basse et batterie se mélangent et même pire, empiètent sur les guitares ce qui donne un son très (trop) brouillon.
Les vocaux sont certes intéressants, la voix du chanteur dégageant vraiment quelque chose d'assez malsain, mais manque aussi cruellement de variations.
Ce qui, pour moi, a été la plus grosse déception, c'est l'absence de créativité d'AEBA ce coup-ci, et ce dès l'intro qui n'est qu'une ennième variation de "Dans l'antre du Roi de la Montagne" (Peer Gynt) d'Edvard Grieg.
"Retour aux sources" ne signifie pas forcément qu'on se doit de n'aligner que 3 riffs pour créer une ambiance sombre et glauque (si encore ça fonctionnait, mais ce n'est pas le cas). C'est d'autant plus ennuyeux qu'ils ont pondu 11 morceaux, et qu'au bout de 66 minutes, ce manque d'originalité commence vraiment à être pesant.
Bon, tout n'est pas à jeter et nos p'tits gars s'en sortent sur quelques morceaux ("More Than Hate et Seven Souls"), mais la plupart des autres sont justes fades et creux.

Pour résumer, Kodex V est un raté pour AEBA (et ça peut arriver) qui ne reflète pas forcément la qualité du reste de leur discographie. Un album plutôt decevant accentué par une production trop confuse et un manque flagrant de créativité. Même l'artwork global de l'album sent le réchauffé. Espérons que, s'ils remettent un jour le couvert, ce soit pour nous offrir une suite digne de ce nom à Shemhamforash.

par Xaph, le 03/10/2011

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

CELESTIA - Frigidiis Apotheosia: Abstinencia GenesiisMORTIFERA - MaledictiihEPHELES - Je Suis AutrefoisHAKUJA - LegacyMORTIFERA - IV: Sanctii tristhessHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyHARAKIRI FOR THE SKY - AokigaharaKATECLYSM - Demo 2007APOPTOSIS - From Fall to Winter SolsticeOV HOLLOWNESS - DiminishedGARLEBEN - HammoniaFOREST OF FOG - Nebelhymnen

D'autres albums d'ambiance Guerrière recommandés

NOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireLORD BELIAL - Unholy CrusadeHEGEMON - Contemptus MundiCENDRES DE HAINE - Bellum Omium Contra OmnesYAOTL MICTLAN - Dentro del Manto Gris de ChaacPANPHAGE - JordBESTIAL WARLUST - Blood and ValourCRYSTALIUM - De Aeternitate CommandoFLAMEN - Supremo DieKAEVUM - NaturPAGAN HELLFIRE - In Desolation, in RuinsKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004

Autres chroniques