ADAMUS EXUL

Death, Paint a Vision

Ce quatuor australien qui compose ADAMUS EXUL (en réalité deux membres et deux sessions) n'en est pas à son premier méfait car chaque membre a déjà au moins un autre groupe à son actif, tels PERSEVERANCE ou INFERNAL HARVEST. Après une première démo éponyme en 2009, le groupe sort son premier album en 2010 dans un Black Metal sombre et brutal. 37 minutes seulement, certes, mais 37 minutes de musique assez bien menée...

Qu'est-ce que Death, Paint a Vision ? Du Black Metal à la fois brutal et mélodique, donc qui normalement devrait déménager tout en n'assommant pas l'auditeur. Il est vrai que le rythme est plutôt soutenu et que le blast est fréquent, mais rien d'extraordinaire non plus, d'autant que quelques passages plus calmes et courts se démarquent du lot. Les structures musicales dans l'ensemble sont parfois assez inspirées d'un DARK FUNERAL des plus classiques, mais s'en écartent également volontiers. Les riffs, parfois plus incisifs, parfois plus cycliques, sont naturellement au cœur du programme, mais malgré une bonne maîtrise formelle, il s'avère que les morceaux peuvent parfois s'enfoncer trop longuement dans une linéarité musicale qui tend à nuancer le dynamisme de leurs riffs. Chez certains groupes cela ne pose aucun problème voire sert au contraire leur rendu musical, mais ici la gêne est palpable par moments. Il leur manque un peu de puissance et des mélodies plus efficaces pour se permettre de décoller, mais la subtilité est loin d'être absente. En effet, des passages à la guitare sèche et quelques breaks intéressants sont à noter, notamment l'instrumental du 4e morceau qui n'est hélas pas généralisé dans sa forme et dans son but au sein de l'ensemble de l'album. Cela aurait permis de soutenir l'intérêt mélodique tout en variant la construction musicale. Enfin, l'inspiration n'est pas absente, au contraire, mais les compositions auraient mérité un peu plus de mélodies accrocheuses.

Visuellement, la pochette est bien fichue, avec un jeu sur le ton et les couleurs, mêlées au noir et blanc, tout en étant évocatrice. Le reste du visuel de l'album est du même acabit. Il n'y a que le livret qui est un peu décevant, n'offrant que 8 pages assez vides : certes le posing est crédible, mais les paroles sont absentes et seuls quelques mots retouchés en zoom sur certaines pages s'en échappent. Bref, du potentiel, mais un manque de finition intérieure. Quant à l'ambiance, elle est présente, sombre et malsaine, dans un concept assez apocalyptique qui sied à la musique. Rien de vraiment extraordinaire, mais l'essentiel est assuré, avec un côté un peu occulte pas désagréable.

Un bon album de Black Metal efficace et sérieux qui ne dure hélas pas assez longtemps. Un peu plus d'investissement sur les mélodies et les nuances dans les structures leur permettrait de développer davantage l'intérêt de l'opus.

par Baalberith, le 19/06/2013

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

HOLDAAR - Year 120-thHAGL - IrminsulN.K.V.D. - VlastOCCULTUS - InthialLES CHANTS DE NIHIL - La Liberte Guidant le Fer OV HELL - The Underworld RegimeCORPUS DIAVOLIS - RevoluciaNIDEN DIV. 187 - In the Twilight of WarVALKYRJA - The Invocation of DemiseFOLGE DEM WIND - Inhale The Sacred PoisonAOSOTH - IV - Arrow in HeartSARKOM - Aggravation Of Mind

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LEVIATHAN (Swe) - Far Beyond The LightCLANDESTINE BLAZE - Deliverers Of FaithULVER - Bergtatt - Et Eeventyr I 5 CapitlerMORKEKUNST - MørkekunstKARGVINT - Once Killed SoulsPEST (Swe) - DauðafærðSHINING - I - Within Deep Dark ChambersSHINING - V - HalmstadMORTUALIA - MortualiaANGANTYR - HaevnMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - Make a change...kill yourselfCRAFT - Void

Autres chroniques