AD ARMA

Völkermord

Etonnamment, AD ARMA est un groupe allemand. Les titres de morceaux trahissent leur nationalité, mais la musique et le visuel ne m’avaient absolument pas mis la puce à l’oreille. Ils se rapprochent plus de formations venues de contrées plus froides, et la production, faible avec un son étouffé, me laissait croire écouter un groupe polonais encore débutant.
 Et cet album, considéré comme un EP malgré ses 7 titres pour 46 minutes, me laisse un goût amer, présentant autant de qualités que de défauts.

 Les qualités, ce sont surtout la hargne du jeune loup sûr de lui. Il est inexpérimenté mais il fonce dans le tas. Eh bien l’ensemble de l’album nous transmet la même sincérité poignante. La spontanéité qui se manifeste à travers un BM direct et froid est fort appréciable. On passe les 3/4 du temps à se manger du black brutal bien communicatif.
 Mais là où ça se complique, c’est lorsque les deux membres tentent de mettre de l’émotion dans leur musique. C’est une très bonne initiative, un élément que j’aime toujours dans le black, mais avec le son raw qui les accompagne, le résultat est assez frustrant. Les mélodies sont comme castrées et l’émotion est retenue. Un exemple criant, c’est le titre « Verwüstung » qui crache bien à la face de l’auditeur, et qui se calme brusquement à 5:04 pour essayer de nous tirer la larmichette. Très bien ! Mais les guitares qui arrivent à 5:55 ne sont pas assez mises en avant. Elles auraient été traumatisantes avec un meilleur son, surtout accompagnées comme elles le sont par la voix standard mais efficace. « Vaterland » est un peu du même acabit, mais avec un mid tempo plus soutenu tout du long.
 Après, il y a aussi des passages sur lesquels on se demande carrément si le groupe sait accorder ses guitares. Certains sont carrément laids et c’est bien le cas sur « Winterkrieg »...
 Enfin, tout l’album est pavé de bonnes intentions et de bonnes idées pas assez travaillées, ni mises en avant comme elles le mériteraient. C’est le même problème pour la thématique choisie. La deuxième guerre mondiale, les tanks et tout le toutim, retrouvés dans le très mince livret, ne sont pas assez présents dans la musique - A part effectivement dans quelques samples de mitraillette sur « Völkermord » -.
Les problèmes du groupe sont dus à un manque d’expérience, un manque de maîtrise ou à une précipitation malheureuse pour vite sortir un premier essai. A moins que ce ne soit tout simplement la combinaison de ces trois facteurs.

 En tout cas, il faut retenir que le potentiel est là. C’est agréable à chaque écoute, mais AD ARMA laisse entrevoir son talent seulement. Il doit encore polir ses titres et taper plus fort ! Il y a des groupes qui sont meilleurs avec un son raw. Celui-ci n’en fait pas partie, ou alors pas avec de telles compositions. A suivre en tout cas.

par Sakrifiss, le 30/09/2010

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

ARMAGEDDA - Only True BelieversARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderSACRIFICIA MORTUORUM - Damnatorium FerrumHETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensONE MASTER - Forsaking A Dead WorldZERVM - Nihil Morte CertivmCHADENN - ChadennARMAGGEDON - I.N.R.I. (I, Nazarene, Recognize My Impurity)ORTHANC - L'Âge de RaisonASGEIRR - Diktat AllianzTORTURIUM - Misanthropic Angels Burning WindsBATHORY - Under the Sign of the Black Mark

D'autres albums d'ambiance Historique recommandés

QUINTESSENCE - Le Bourreau de TiffaugesN.K.V.D. - VlastTHE MEADS OF ASPHODEL - The Murder of Jesus The Jew SACRIFICIA MORTUORUM - Damnatorium FerrumINFERNAL NECROMANCY - Infernal NecromancyBORGIA - Promo MMVIINAER MATARON - Praetorians

Autres chroniques