ABYSSOS

Together We Summon The Dark

Qu'est-ce que cela donnerait si DISSECTION s'adonnait aux joies du vampirisme ? Certainement quelque chose d'assez proche d'ABYSSOS...

En effet, le premier album de ce groupe suédois éphémère, a tout pour faire penser à ses compatriotes de DISSECTION : riffs acerbes et bien mélodiques, teintés de Death, son clean et froid, structures classiques mais bien Metal et efficaces, technique guitaristique au poil. Tout y est, et sur plus d'une heure de musique ! Et l'ensemble est bien maîtrisé, preuve s'il en est qu'ils ont bien appris leur leçon. Les breaks sont nombreux et brefs, mais bien fichus, les transitions sont soignées et le changement de rythme opère régulièrement pour éviter de lasser l'auditeur dans un style qui pourrait s'avérer un peu lassant à la longue. La chose était d'autant plus essentielle qu'ABYSSOS offre des morceaux qui dépassent régulièrement les 6 ou 7 minutes, ce qui n'est pas courant pour le style. Par contre, la différence avec DISSECTION réside dans l'intérêt apparent que les deux compères d'ABYSSOS vouent aux claviers. On les voit apparaître d'abord timidement sur certains morceaux, comme sur le 2e, puis ils s'expriment beaucoup plus clairement sur les 4e et 5e morceaux et encore davantage sur le 7e morceau éponyme (et instrumental) où ils créent même une symphonie à part entière qui n'est pas sans rappeler ce que CRADLE OF FILTH sortait une année plus tôt, en 1996. Ajoutons enfin quelques essais dispensables, mais guère gênants, de voix féminine.

Les compositions n'offrent il est vrai aucun long moment phare dans l'inspiration, mais de nombreux beaux passages, à commencer par l'instru du 7e morceau et la mélodie introductive du 8e morceau. Tous les morceaux sont finalement bien agréables pour peu que l'on aime le style. On ne s'ennuie pas vraiment durant ce long album, et nous en avons donc pour notre argent, si je puis dire. Seule la voix est peut-être un peu trop linéaire...

Après, il ne faudrait pas s'attendre à une ambiance très sincère (hormis sur l'instru du 7e morceau), le style ne le permet de toute façon pas. Mais le concept a l'avantage d'être bien mis en avant par le visuel qui, sans être très peaufiné, n'en reste pas moins convaincant. En guise de livret, nous avons le droit à un déplié en forme de croix inversée, et d'un posing kitch mais adaptée, à l'image de la pochette. L'essentiel est donc respecté !

Un bon album de Black Death Metal dans la plus pure lignée de DISSECTION, qui en ravira plus d'un, et qui aurait mérité plus de symphonie ou/et de claviers...

par Baalberith, le 09/06/2012

D'autres albums de Black Death Metal recommandés

HYPERION - Seraphical EuphonyAMON - The WorshipTHULCANDRA - Under a Frozen SunZYGOATSIS - Satanic Kultus - Unholy Desecration (S.K.U.D)BESTIAL WARLUST - Blood and ValourSEELENTOD - The Ageless DynastyBORGIA - Promo MMVIITERRODROWN - Colonize And RegulateEVOHE - Tellus MaterVINTERLAND - Wings Of Sorrow  - Welcome My Last ChapiterDISSECTION - Storm of the Light's BaneDISSECTION - The Somberlain

D'autres albums d'ambiance Gothique/Romantique recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausPENUMBRA - The Last BewitchmentGRAVEWORM - When Daylight's GoneGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaTARTAROS - The Grand Psychotic CastleVAMPIRIA - Among MortalsCRADLE OF FILTH - The Principle Of Evil Made FleshCRADLE OF FILTH - Vempire (Or Dark Faerytales In Phallustein)CRADLE OF FILTH - Dusk And Her Embrace

Autres chroniques