ABIGOR

Opus IV

Opus IV n'est pas vraiment le 3e album complet des Autrichiens d'ABIGOR, mais la compilation sur un cd de morceaux antérieurs inédits. Même si ceux-ci ne sont jamais sortis sous forme de démo à part entière, il s'agit bien de deux démos inédites : Horns Lurk Beyond the Stars (enregistré en 1995) et Blut Aus Aeonen (enregistré en 1996). Dans l'ensemble, la chronique est réalisable car même si on devine une différence entre les deux « produits », c'est davantage en raison de la production (logiquement meilleure sur la « démo » la plus récente) que des compositions et de leur présentation formelle.

Ainsi, le style est ici brutal et rapide, avec une approche mélodique assez typée de l'ABIGOR de l'époque. Bref, une sorte de mix entre Nachthymnen (From the Twilight Kingdom) et le futur ep Apokalypse. Les breaks sont donc nombreux, la technique affirmée, le son froid et incisif, tous comme les riffs qui cisèlent l'ensemble des structures musicales plutôt denses et travaillées. Alors ce n'est guère original ou subtil, mais ABIGOR s'en sort très bien avec toujours cette bonne dose de breaks et quelques ajouts de violon, guitare sèche et piano. Le clavier, qui intervient en touches sporadiques, est intelligemment placé. Bref, formellement, le travail est flagrant, mais sur le fond, le rendu est également de qualité. C'est tout l'intérêt de cette œuvre : ne pas lasser l'auditeur par une musique trop assommante et stérile. Ici, les Autrichiens évitent le côté trop stérile de Nachthymnen tout en évitant l'aspect trop linéaire de Apokalypse. Et si aucun morceau ne dévoile de mélodies remarquables, l'ensemble est suffisamment inspiré (surtout dans la 1ère partie, cf. Horns Lurk Beyond the Stars) et maîtrisé pour être efficace. Ajoutons à tout cela le très bel organe de Silenius, qui confère naturellement une puissance magique à cette musique.

Cependant, pourquoi ne pas avoir créé pour l'occasion un visuel homogène et pertinent ? En effet, le livret et coupé en deux visuels séparés et de qualité moyenne, additionnée d'une « pochette générale » sans intérêt. Comme ce n'est pas l'ambiance qui retiendra l'auditeur avec cet « album », il est inutile de venir rechercher quelque satisfaction sur ces deux points.

Finalement, il aurait été bien dommage de passer à côté de ce matériel, alors foncez !

par Baalberith, le 19/10/2013

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

TSJUDER - Desert Northern HellOV HELL - The Underworld RegimeSETHERIAL - NordDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignHAGL - IrminsulCORPUS DIAVOLIS - RevoluciaAMNION - The Return Of Total DesolationENSLAVED - BlodhemnAD HOMINEM - Dictator - A Monument Of GloryMARDUK - FrontschweinAOSOTH - IV - Arrow in HeartOCCULTUS - Inthial

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

OSIRION - ReconquistaAPOPTOSIS - From Fall to Winter SolsticeENSLAVED - Axioma Ethica OdiniPESTE NOIRE - L'ordure à l'état purORTHANC - L'Âge de RaisonMANETHEREN - Solitary RemnantsPENUMBRA - EmanateVIOLET COLD - Desperate DreamsGERM - LossKHORS - ColdFURZE - UTDCATACOMBES - "Le Démoniaque"

Autres chroniques