ABIGAIL WILLIAMS

The Accuser

  Ce qui est bien avec ABIGAIL WILLIAMS, c’est qu’à chaque album il change son style et à chaque fois il touche juste ou presque (sauf sur le deuxième album), sans aller non plus dans l’extraordinaire. Après un premier album très DIMMU BORGIR et un troisième clairement plus moderne et atmosphérique, ce nouvel album offre encore une approche renouvelée…

Les trois bons quarts d’heure offerts ici par le groupe exploitent en effet un Black à la fois atmosphérique et mélodique, qui varie parfois assez nettement d’un morceau à l’autre, développant tantôt une musique assez charnelle (ex : 1er morceau), tantôt alambiquée (ex : 2e morceau). Quant au dernier morceau, il est carrément progressif et « introspectif » dans un style très porche de The Great Fleet of Echoes de THROES OF DAWN, c'est-à-dire de KATATONIA. Le rythme global est, lui-aussi, varié, avec des morceaux rapides comme le 1er et le 5e, et d’autres mid-tempo, comme le deuxième, voire un mix comme sur le 3e. Dans l’ensemble, il s’agit d’une musique assez puissante et incisive, tout en conservant un cachet très Black Metal, mais aussi une bonne subtilité. La voix y est criarde, haineuse, bien rendue et ajoute à l’ambiance générale. L’ajout de distorsion est très judicieux. Techniquement, la construction musicale reste simple et les structures également, dans un souci d’efficacité discutable mais assez bien menée. Encore une fois, si l’approche générale est pertinente et bien choisie, il manque à cette musique de bonnes mélodies pour accrocher totalement l’auditeur (un bon exemple est le 6e morceau, assez peu agréable), sans pour autant que le rendu des compositions soit absent.

On en a l’habitude, à chaque album ABIGAIL WILLIAMS s’arrange pour faire un des pires visuels qui soit ! Cette fois-ci, on le groupe a poussé le vice jusqu’à se contenter d’un simple livret dépliant « façon poster » qui reprend la pochette en plus gros. Comme celle-ci est bien moche, ça fait un poster de quelque chose de moche en plus gros… Heureusement pour eux, la maîtrise musicale et la puissance, liées aux atmosphères, permettent de générer une ambiance intéressante et assez prenante par moments, où le concept ésotérique est à l’honneur me semble-t-il.

Encore un bon album, différent, mais qui doit être connu. C’est plutôt puissant et haineux, bien fichu et très Black !

par Baalberith, le 16/02/2016

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)DRUDKH - They Often See Dreams About the SpringAFSKY - SorgONIRISM - The Well of StarsLOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DepartureSUMMONING - With Doom We Come SADNESS - LeaveZAKLON - Viatry Karacunavaj nocyULG - Windark

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

ARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathHÄMYS - AlkemiaSLAEGT - Beautiful and DamnedNYSEIUS - De Divinatione DaemonumIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessWOLD - FreermasonrySIGH - In SomniphobiaOCCULTUS - Inthial

Autres chroniques