ABHOR

Ab Luna Lucenti, Ab Noctua Protecti

Alors qu’il y a encore quelques années, je craignais toujours les groupes venant d’Italie, Espagne ou Portugal, la tendance s’est récemment inversée, et mon intérêt envers ces scènes ne cesse de s’accroître. Dernières sensations en date : PRIMIGENIUM et CRIPTA OCULTA. Alors on peut encore reprocher à ces pays de ne pas s’être créé une emprunte nationale et de n’avoir que des exceptions comme talents originaux dont ABORYM ou FORGOTTEN TOMB qui restent les exemples éternellement cités, mais il y a de plus en plus en groupes qui, sans faire dans l’originalité, sont terriblement efficaces. Beaucoup parviennent à jouer une musique aux ambiances imbibées de l’esprit des années 90 et ce ne sont pas seulement les compositions, mais aussi la production qui y sont fidèles. Et c’est là leur avantage sur les autres scènes ! Les frissons sont exactement ceux de l’époque.
C’est le cas avec les Italiens d’ABHOR sur ce nouvel album. Eux qui existent depuis 1996 ont sorti un premier album en 2000 et sont entrés dans une période active entre 2004 et 2007 avec 3 sorties qui n’ont pas trouvé un énorme succès. Mais 4 ans plus tard, les revoilà de retour chez un label d’expérience, assez vieux pour être connu de tous : Moribund Records. Ce label a accueilli de grosses pointures comme DODSFERD, SARGEIST, JUDAS ISCARIOT ou LEVIATHAN comme des formations plus humbles en lesquelles elle croyait.
Et il a cru en ABHOR avec raison. Celui-ci présente un 5ème album ancré dans les années 90, mais pas dans un trve black sans concession, plus dans un black minimaliste ambiant constamment supporté par des claviers simples. Ces claviers sont ceux qu’on entendait avant que le sympho n’apparaisse et qui ne sont donc pas grandiloquents. Dès les premiers instants, ils apparaissent et nous plongent dans des ruelles embrumées. La musique est mystique et flirte avec les ambiances vampiriques comme on les aimait avant que le gothic vienne tout rendre mou du bout. Le rythme ne s’emballe jamais, et on a l’impression d’entendre la bande originale d’un film d’angoisse en noir et blanc où un monstre bossu s’attaque à de jeunes filles en chemisettes de nuit perdues dans le brouillard.
L’imagination est donc en ébullition face à tous ces sons synthétiques légers, simples comme ceux des autres Italiens de FEAR OF ETERNITY. La variété du clavier jouant des sons de piano à du violon en passant par l’orgue est suffisante pour ne pas lasser le long des 47 minutes réparties en 9 titres dont un intermède. Le dernier titre est lui aussi venu tout droit d’une autre époque avec son si facile sample de vent sur lequel gémissent le vocaliste et une guitare sèche. Très lent, la bête agonise doucement pour disparaître. Nostalgie et mélancolie sont au rendez-vous. Vu que j’adore ce genre de black à la limite du kitch, mélange des premiers DIMMU BORGIR et des albums les plus polémiques d’ANCIENT, je ne peux qu’être sous le charme, mais la frange la plus dure du genre trouvera cela bien trop miel pour elle.
L’album m’a aussi donné envie de ressortir des EVENFALL, ABYSSOS et le premier MEPHISTOPHELES, et de le placer sur la même étagère, pas sur celle en-dessous. Pour conclure avec un humour douteux dont on nous reproche souvent de manquer sur Postchrist, disons que je comprends maintenant pourquoi Georges Brassens nous vantait les "copains d’ABHOR". (Humour rime avec au secours...)

par Sakrifiss, le 15/01/2012

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsNAGELFAR - Hünengrab im HerbstKVIST - For Kunsten Maa Vi Evig VikeLUNAR AURORA - Ars MoriendiLUNAR AURORA - Elixir Of SorrowLUNAR AURORA - AndachtSUMMONING - Minas MorgulSUMMONING - Dol GuldurSUMMONING - Nightshade Forests

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

DER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreORANSSI PAZUZU - VärähtelijäHÄMYS - AlkemiaABIGAIL WILLIAMS - The AccuserSLAEGT - Beautiful and DamnedARYOS - Les Stigmates d'HécateARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusNYSEIUS - De Divinatione DaemonumARYOS - Prophétie AcideNEHËMAH - Light Of A Dead StarDUX - VintrasIMMORTAL - Diabolical Fullmoon Mysticism

Autres chroniques