A DIADEM OF DEAD STARS

Kingdoms Bathed in Golden Light

Jeune groupe grec dont il s’agit ici du second album, après deux ep et un premier album sorti en 2014, A DIADEM OF DEAD STARS est le projet d’un seul homme dont on ne sait pour ainsi dire rien, sauf qu’il n’est apparemment recensé dans aucune autre formation, en tout cas Metal. Pour ce second opus donc, celui-ci nous offre pas moins de 62 minutes d’une musique à la fois très atmosphérique et assez profonde, où la recherche musicale et l’ambiance se marient fort bien.

Car en effet, le style de cet album n’est guère difficile à deviner, et ce dès le premier morceau : un Black Metal atmosphérique à tendance naturaliste. Les morceaux varient entre un style violent et éthéré, où la linéarité s’enferme dans une puissance constante, et un style plus atmosphérique et mid-tempo. Le premier morceau est significatif à cet égard. Impossible de ne pas reconnaître la patte de WOLVES IN THE THRONE ROOM, auquel apparemment ils doivent d’ailleurs le nom de leur groupe, mais A DIADEM OF DEAD STARS est pourtant largement plus aéré et plus varié que leurs maîtres états-unien.

Les passages d’ambiance pure, à la guitare sèche ou au piano, voire aux claviers, sont une particularité dans cette approche musicale qui est à mettre à leur crédit. On se prêterait presque à y déceler, dans le cas de l'utilisation de la guitare sèche, une influence à la EMPYRIUM ou à la ULVER (dans ses essais acoustiques), voire à du OCTOBER FALLS. Le rythme change ainsi plusieurs fois au sein d’un même morceau. Il est vrai que leur durée varie très franchement : deux sont inférieurs 4 minutes et deux, supérieurs à… 20 minutes ! C’est le temps qu’il faut aux grecs pour développer en longueur leurs atmosphères et happer l’auditeur dans un univers vraiment prenant. Les breaks, réguliers sur une telle longueur, sont particulièrement pertinents, coupant les structures tout en confortant l’ambiance générale.

La voix est parfois un peu légère, mais sait être plus haineuse et belle quand il le faut. Bref, formellement il y a un boulot indéniable ! A DIADEM OF DEAD STARS a pourtant également le même défaut que WOLVES IN THE THRONE ROOM : un manque d’inspiration, malgré un potentiel et un style tout à fait remarquable. L’ensemble est ainsi très agréable, avec de bons passages, mais il manque quelques mélodies prenantes qui feraient toute la différence entre le très bon album et celui qui restera dans les mémoires.

Rien à se mettre sous la dent d’un point de vue du visuel. Il s’agit d’un simple digipack cartonné en triptyque, tout de blanc vêtu en dehors de la pochette. L’intérieur ne révèle pas grand-chose d’autre qu’une image et quelques textes dorés sur fond blanc, ainsi que quelques symboles ésotériques. Il faut écouter cette œuvre pour déceler finalement le concept forestier qui s’en dégage et les atmosphères, lourdes et suaves à la fois, qui s’imposent alors facilement à l’auditeur. Car une telle musique transporte forcément celui qui l’écoute.

Un bel album, varié et travaillé dans la construction musicale, qui mise certes d’abord sur l’ambiance mais qui y parvient très bien. A écouter le soir, dans son lit ou en balade en forêt !


par Baalberith, le 28/10/2016

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

FROM THE SUNSET, FOREST AND GRIEF - ...Empty, Cold & Forgotten... BEHEMOTH - ...From the Pagan VastlandsANTLERS - A Gaze into the AbyssCANIS DIRUS - A Somber Wind from a Distant ShoreABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .ZURIAAKE - Afterimage Of AutumnBORKR - AmberASTRAL PATH - An Oath to the VoidLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnLUNAR AURORA - AndachtVIOLET COLD - Anomie

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

LOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnSOLBRUD - SolbrudWINDSWEPT - The Great Cold SteppeENISUM - Arpitanian LandsENISUM - Samoht NaraULTAR - KadathVELDES - Ember Breather

Autres chroniques