MOVERI SVI COGNOSCIT EST

 
Kataklysm
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 1417
Inscription : 08 mars 2013 02:17

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

06 févr. 2018 17:59

Pas vu le 10 Cloverfield Lane, il est si bien que ça ?
J'avais bien aimé le premier Cloverfield de 2008. Pourtant d'habitude je ne suis pas très fan des found footage, ou alors faut que ce soit vraiment bien foutu (je pense à Blair Witch Project, Rec, Chronicles, Trolljegeren).
 
Avatar de l’utilisateur
Blaise
PostChrétien
PostChrétien
Messages : 4209
Inscription : 03 févr. 2010 19:21

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

06 févr. 2018 20:58

Il est très très bon ! Un huit clos prenant, bien dosé, avec une fin bien WTF. John Goodman parfait. Que du bon.
Pareil pour les found footage sinon, c'est pas mon truc.
 
Kataklysm
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 1417
Inscription : 08 mars 2013 02:17

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

07 févr. 2018 09:10

OK, faudra que je le chope à l'occasion.
 
Avatar de l’utilisateur
Vilosophe
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 3406
Inscription : 16 juin 2008 20:20

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

12 févr. 2018 08:33

Wonder Wheel - 7.5/10
Image

Cela risque d'être le dernier film d'Allen à cause des scandales Weinstein (mais on ne sait jamais). Pas vraiment encensé par la presse, je suis malgré tout enthousiaste au sujet de ce "Wonder Wheel" qui est dans la lignée de son regain en forme de ces dernières années. Je l'ai préféré à "Cafe Society", et je risque d'être le seul, cruel et assez sombre, une vraie tragédie grecque à la mise en scène sobre et à la photographie magnifique avec pour seul décor Coney Island (d'ailleurs la filiation avec le théâtre est de plus en plus présente chez Allen). On regrettera le rôle en retrait de Timberlake (mais il est toujours aussi top, surtout dans ce personnage de séducteur qui lorsqu'il parle aux les femmes est filmé tel un prédateur) et Kate Winslet est tout simplement époustouflante dans ce rôle de femme malheureuse approchant la quarantaine, qui touchera le fond au fur et à mesure.

Horse Soldiers - 5.5/10
Image

Déjà la première chose qui m'a interpellé au tout début du film, c'est le fait qu'Elsa Pataky soit présente (qui est dans la vraie vie, la femme de Chris Hemsworth) on a l'impression que les producteurs n'avaient pas eu le temps d'engager une actrice, du coup il se sont pas cassé la tête ont choisi cette solution. Bon après ce film est digne d'un Michael Bay, ça explose de partout et c'est pas très manichéen, les américains sont très gentils, les talibans sont très méchants, les afghans sont des guerriers nobles. Bref l'Amérique est sauvée !

Le 15h17 pour Paris - 2/10
Image

Après l'excellent et miraculeux "Sully", on avait un infime espoir malgré son sujet — l’attentat déjoué du Thalys — et la controverse sur le fait d'avoir choisi les véritables protagonistes afin d'incarner leurs propres rôles, mais Clint Eastwood vient de certainement toucher le fond avec son dernier film "Le 15h17 pour Paris". Il n'y a quasiment rien à sauver: patriote (enfin ça ne me gêne pas spécialement puisque j'en suis moi-même un), fascination des armes, séances de beuverie, des extraits de matches de foot US et de basket ici-et-là, l'omniprésence de Dieu (le moment le plus risible étant lorsque l'une des mères accompagne son fils à l'aéroport sur le point de partir en Afghanistan et qu’elle lui dit "J'ai prié et j'ai parlé à Dieu hier soir, il m'a dit que quelque chose d'exceptionnel va arriver !" MDR), voilà de quoi ravir l'américain qui sommeille en vous. Si la première partie n'est en aucun cas enthousiasmante puisqu’Eastwood veut nous faire croire que les trois personnages ont été conditionné toutes leurs vies à être des héros, que dire de la seconde qui enfonce encore plus le clou ? On voit deux des protagonistes qui sont en vacances en Europe: Rome, Venise, Berlin, Amsterdam... Pendant une demi-heure, ils passent leur temps à prendre des selfies, à visiter des monuments, à bouffer, se bourrer la gueule, faire la fête ou rencontrer de divines créatures. L'embarras se poursuit avec la fameuse scène du Thalys qui aurait pu être efficace si ce n'était pas tourné comme un épisode de Louis la brocante, qui plus est le malaise est assez palpable puisque Eastwood a également demandé à celui qui a reçu une balle de jouer son propre rôle de victime (sic). Une catastrophe n’arrivant jamais seule, la reconstitution du discours de François Hollande à l'égard des héros, entre images d'archives du vrai président de l'époque et Patrick Braoudé filmé de dos (alors qu'ils n'ont pas du tout le même physique) est certainement l'une des choses les plus gênantes qui m'a été donné de voir ces dernières années…

Jusqu'à la garde - 7/10
Image

Premier film de Xavier Legrand et belle réussite qui a été récompensé dans divers festivals (notamment à la Mostra de Venise). Encore un drame social, genre malheureusement décrié auprès du grand public, sur la garde d'un enfant entre un couple qui se déchire. Une mise en scène soignée, des acteurs au top (surtout le gamin !) où certains silences sont parfois plus pesants que les dialogues et puis surtout ce dernier acte particulièrement stressant (on pense à Shining).
Jugend by my feet
Solution in my hand
Europa on my shoulders

http://rateyourmusic.com/~Vilosophe
 
Kataklysm
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 1417
Inscription : 08 mars 2013 02:17

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

12 févr. 2018 09:50

Le 15h17 pour Paris - 2/10
Si nase que ça ? Pourtant les Eastwood sont rarement décevants. Bon, le côté America prevails très patriotique est souvent présent dans ses films (notamment l'excellent American Sniper) mais ça ne m'a jamais trop dérangé. J'étais curieux de voir ce qu'allait donner ce 15h17 pour Paris, mais ce que tu en dis ne donne vraiment pas envie !
 
Avatar de l’utilisateur
Vilosophe
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 3406
Inscription : 16 juin 2008 20:20

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

12 févr. 2018 10:01

J'ai beaucoup d'affection pour papy Clint, mais pour ma part j'avais détesté "American Sniper", pas pour son côté patriotique, mais parce que c'était à deux de tension. Il s'en fout de faire du cinéma (quand tu vois la classe de "Sully" c'est miraculeux), à présent seul le message compte.
Jugend by my feet
Solution in my hand
Europa on my shoulders

http://rateyourmusic.com/~Vilosophe
 
Kataklysm
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 1417
Inscription : 08 mars 2013 02:17

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

12 févr. 2018 17:04

Ah moi j'avais beaucoup aimé American Sniper, dans la lignée de Démineurs (de Kathryn Bigelow), même si j'ai tout de même préféré Mystic River et Gran Torino.
Sully était sympa aussi, mais pas mal de longueurs dans mes souvenirs.
 
Avatar de l’utilisateur
Vilosophe
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 3406
Inscription : 16 juin 2008 20:20

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

18 mars 2018 21:07

Films vus du 20 février au 18 mars

Black Panther - 7/10
Image

OK encore un film de super-héros (qui semble être la lie de l'humanité pour beaucoup), mais c'est toujours un de mes péchés mignons. Bon c'est parfois assez moche et ça cumule quelques défauts, mais un bon divertissement (on se croirait dans un James Bond) et un message assez étonnant pour un Marvel sur la condition des noirs et l'Afrique et des personnages féminins assez forts.

La forme de l'eau - 5/10
Image

Del Toro me fait chier depuis Pacific Rim que j'avais trouvé moyen (ne parlons pas de Crimson Peak qui est nullissime), j'ai tout de même donné une nouvelle fois ma chance au méxicain et je suis allé voir "La forme de l'eau" en salles à cause des critiques dithyrambiques et malgré le fait qu'il soit en téléchargement depuis quelque temps . Certes, il y a quelques moments plaisants ici et là (notamment la scène du voisin qui essaye de séduire le mec au resto), mais le film sans être mauvais ne décolle jamais au final, pire il s'enfonce au fur et à mesure dans la mièvrerie la plus totale et franchement, ça faisait un bon moment que je n'avais pas vu un long métrage aussi cucul la praline (j'ai carrément pouffé de rire lorsque l'héroïne chante), allant même jusqu'à me cacher les yeux parfois devant telle guimauverie.

England Is Mine - 2/10
Image

Voici donc le fameux biopic sur Stephen Patrick Morrissey, on se demande bien pourquoi c'est non autorisé tant ce Moz semble être aussi insupportable que le vrai et surtout, le film n'a beau durer qu'1h30, ça a été un véritable supplice de le voir jusqu'à la fin tant la mise en scène et le scénario sont inexistants. Aucun intérêt.

Moi, Tonya - 6/10
Image

Un biopic de plus sur l'une des histoires qui aura passionnée toute l'Amérique. Pas de quoi s'extasier, mais agréable à regarder.

Les garçons sauvages - 4/10
Image

Trip psychédélique partant dans tous les sens que j'ai trouvé assez vain et des références phalliques un peu trop grossières à mon goût. Il faut attendre d'apprendre la véritable nature de l'île pour que cela devienne intéressant, dommage qu'il s'agisse du dernier acte. Reste malgré tout quelques belles scènes (le procès nageant en plein surréalisme ou celles de la plage) et un message "féministe" plutôt bien senti. Dans le même exercice de style, j'ai très largement préféré "Laissez bronzer les cadavres" (d'ailleurs Elina Löwensohn est dans les deux films).

Stronger - 6/10
Image

Touchante histoire vraie sans tomber dans le misérabilisme de ce rescapé de l'attentat de Boston, de sa rééducation, du renouveau amoureux avec son ex ou de sa famille qui l'exhibe tel une bête de foire. Gyllenghaal fait toujours le job sous la caméra du talentueux Green.

La nuit a dévoré le monde - 7.5/10
Image

Sur la foi de la magnifique affiche qui m'aura fait de l'oeil ces dernières semaines dans les couloirs du métro, je suis donc allé voir "La nuit a dévoré le monde" sans en connaitre le pitch (ni même le roman d'origine) ou maté au préalable la bande annonce. Premier long métrage de Dominique Rocher, il s'agit d'un mélange réussi entre le "Zombie" de Romero et Robinson Crusoé où le personnage principal perd pied au fur et à mesure de son isolement et de sa solitude dans un immeuble bourgeois parisien (mis à part le fait de se lier "d'amitié" avec un zombie) et n'arrivant pas à dissocier par moments la réalité de son imagination. A la longue, il se complait dans cet habitat qui est comme son paradis idéal, lui qui semble vivre dans sa propre bulle depuis sa tendre enfance, jouant et enregistrant notamment de la musique avec des objets sans se soucier du monde extérieur. J'étais assez surpris, car je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait un nombre certain de scènes rythmées (pour un "film français" comme disent les jeunes), attention rien à voir cette vague médiocre du cinéma gore français d'il y a dix ans, mais c'est parfois très tendu.

Lady Bird - 3/10
Image

Ampoulé, mal écrit, prétentieux et insupportable. Et la complaisance envers la misère des gens pauvres est assez gênante.

Call Me by Your Name - 6.5/10
Image

Je ne partage pas l'enthousiasme quasi général au sujet du film même si ça reste un bon long métrage, mais j'ai envie de le remater plus tard ce qui est bon signe. Malgré une émotion un peu simulée (notamment le générique de fin), quelques jolis moments (je pense au dialogue du fils avec le père) et une nostalgie douce amère.

Tomb Raider - 7/10
Image

Il aura fallu que je vois l'affiche pour me rappeler que cette adaption du célèbre jeu vidéo sortait (du coup pas certain que la promo autour soit si probante) et je n'ai pas regardé la bande annonce auparavant, j'y suis donc allé sans aucun à priori. Quelques libertés (Lara Croft en livreuse de nourriture à vélo WTF), mais beaucoup d'éléments tirés du jeu - surtout celui qui est sorti en 2013 - entre acrobaties et énigmes. Vikander joue très bien la Lara Croft des débuts, faible et pas sûre d'elle. Une bonne surprise pour ma part (contrairement au catastrophique "Assassin's Creed") et un très bon divertissement.

Hostiles - 4/10
Image

La B.A. faisait envie et quand j'ai vu que c'était Scott Cooper qui le réalisait (auteur de "Strictly Criminal, un de mes films préférés de 2015), j'ai donc placé beaucoup d'attente au sujet de "Hostiles". Mais quelle déception ! C'est pas très bien écrit, cousu de fil blanc, la mise en scène est particulièrement pénible et la musique de Max Richter exaspérante. Alors oui certains personnages vivent un drame assez atroce telle Rosamund Pike, mais c'est quand même un long métrage de geignards, tout est fait pour qu'on compatisse pour eux, mais en vain, car on n'arrive pas à s'attacher aux protagonistes et Cooper voyant que cela ne fonctionne pas étire au maximum certains passages. Reste malgré tout de beaux paysages, mais franchement même la dernière scène est ratée, en effet alors que Christian Bale aurait pu resté seul dans coin tel le beau ténébreux qu'il est (et qui passe son temps à tirer une gueule d'enterrement durant tout le long du film pour montrer que c'est un personnage torturé), le réal' préfère se raviser puisqu'il gruge comme un vilain resquilleur le train qu'emmène Pike afin de nous gratifier d'un happy end des plus malvenus.

Phantom Thread - 5/10
Image

Vu un peu péniblement (ça me rappelle que j'ai tenté de mater à trois reprises son précédent "Inherent Vice" sans jamais passé la demi-heure sans que ça me gave), ça fait un moment que le cinéma de PTA m'énerve (même si j'adore "Magnolia" par exemple), car le mec a du talent, mais il se la raconte toujours autant. Pas vraiment passionnant, une mise en scène classiciste (même si le sujet s'y prête) et réalisé de manière précieuse. Quelques belles scènes malgré tout et une vision assez juste du monde de la haute couture.

The Disaster Artist - 4/10
Image

Pas beaucoup d'intérêt à part pour les fans de "The Room" (dont je ne soupçonnais même pas l'existence) et encore un truc où Franco se la joue mégalomane, seul bon point: la scène de la première du long métrage. C'est tout.

Le secret des Marrowbone - 3.5/10
Image

Encore un film d'horreur où la forme (jolie photo) prend le pas sur le fond (il ne se passe rien pendant une heure), symptôme réalisateur espagnol oblige. Malgré tout un twist "shyamalien" qui aurait pu fonctionner, mais du déjà vu des milliers de fois. Truc marrant: Anya Taylor-Joy qui était dans "Split" de Shyamalan (tiens tiens) est présente dans ce long métrage et tous les deux ont un point commun: la crise d'identité du personnage principal.

Battleship Island - 3/10
Image

Les fans de cinéma asiatique sont en colère, car le dernier blockbuster sud coréen n'est programmé que dans une seule salle en France pour sa sortie. Et au visionnage de "Battleship Island", ça ne méritait même pas qu'il soit projeté dans nos contrées. Pourquoi ? Alors oui la relation père-fille est assez touchante, mais c'est la seule chose que je sauverais. D'un point de vue cinématographique, le film cumule toutes les tares du cinéma de ce pays, ça en fait des tonnes que cela devient indigeste. Ne parlons pas de l'utilisation ridicule d'Ecstasy of Gold ou l'incohérence qu'il faille juste tuer le boss de l'île afin que tous les prisonniers quittent tranquilou l'endroit. Mais le pire dans tout ça, c'est peut-être la représentation "nauséabonde" des japonais qui m'a gêné et lorsque j'ai vu le premier apparaître, je me suis dit que ça allait être comme ça durant tout le long et je ne me suis pas trompé, car sans exception aucune, ils sont tous dépeints comme des couards, hystériques, sadiques, pervers ou abrutis (souvent tout ça à la fois, comme le boss avec son sabre, c'est le pompon). Certes, ce sont les geôliers (et pour info ils n'ont toujours pas reconnus leurs crimes de guerre à l'encontre de la Chine et la Corée du Sud), mais c'est comme dire que tous les allemands étaient nazis à l'époque. Pour moi il s'agit d'une pure propagande nationaliste et antijaponaise et si un américain aurait fait le même film, il se serait fait traiter de facho. La douleur est semble-t-il toujours vivace 70 ans après, mais c'est contreproductif. Les critiques sont unanimes au sujet du film et beaucoup occultent le message ambigu du réal et cette complaisance envers le cinéma asiatique m'exaspère toujours autant (et je sais de quoi je parle).
Jugend by my feet
Solution in my hand
Europa on my shoulders

http://rateyourmusic.com/~Vilosophe
 
Avatar de l’utilisateur
Vilosophe
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 3406
Inscription : 16 juin 2008 20:20

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

28 avr. 2018 18:50

Pacific Rim: Uprising - 6/10
Image

Le premier ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable, c'est d'ailleurs à ce moment là où del Toro commença à s'enliser dans la lourdeur la plus totale, là je n'attendais rien et j'ai passé un bon moment. Certes, le scénario est vraiment bidon, mais ça fait le job dans le divertissement.

Mektoub, My Love: Canto Uno - 8.5/10
Image

Satan sait à quel point je ne suis pas spécialement fan de Kechiche même s'il est indéniablement un très bon cinéaste, ce "Mektoub, My Love: Canto Uno" me faisait de l’œil. Je suis ressorti fasciné et ébahi par ce chant ardent et lumineux. Alors oui, certains feront la fine bouche sur la longueur de certains passages, mais au final, rien n'est superflu, car le tout est d'une incroyable fluidité. Il y a également cette avant-dernière scène de la boîte de la nuit qui en fera en jaser plus d'un — même moi j'ai toujours un sentiment ambivalent à ce sujet — le réalisateur insiste il est vrai sur les gros plans sur la chair de ces jeunes actrices, mais ça serait oublier qu'on a assisté auparavant à une célébration du désir, de la jeunesse et de la vie, telle cette merveilleuse scène de naissances dans la ferme. Et puis il y a Amin (magnifique Shaïn Boumedine) ou comme l'impression de me (re)voir dans ce personnage. Lorsque le générique de fin est apparu, je me suis dit "Déjà ?!", alors que 2h55 venaient juste de passer. Maintenant je n'ai plus que deux envies: le remater dans quelques mois pour sûrement le réévaluer et voir au plus vite la suite de ce diptyque (et peut-être plus...) qui a semble-t-il était déjà tourné.

The Rider - 9/10
Image

Autant "Les Chansons que mes frères m’ont apprises", premier long métrage de la Pékinoise ne m'avait pas vraiment touché (je pense tout de même le remater), autant je suis sorti bouleversé de son nouveau film. Semi-biographique et beaucoup plus proche du drame social contemplatif que du western (et encore les décors naturels et la photographie sont à tomber à la renverse), "The Rider" évoque la tentative de réinsertion d'un cow-boy après un grave accident de rodéo. Doit-il rentrer dans le rang afin de préserver sa santé ou persévérer dans son "American Dream" quitte à suivre le même chemin que son modèle ? Aucune condescendance (et on sent même une vraie passion pour la discipline), juste de la bienveillance et de l'humanité de la part de la réalisatrice (la scène où Brady voit sa propre condition à travers son cheval blessé m'a assez ému). Et le film a beau durer 1h45, il en aurait fait le double, je crois bien que je ne me serais pas lassé.

Ready Player One - 8/10
Image

Alors déjà, il faut arrêter de croire que "Ready Player One" est une célébration de la culture pop ou que c'est un film sur les geeks, le réalisateur s'en fiche assez au final, mais comme toujours, il n'y a aucun cynisme de sa part, il s'agit d'un long métrage méta sur lui-même (l'exemple le plus frappant est la ressemblance troublante de l'acteur principal avec Spielberg jeune). Musique, cinéma, jeux vidéo, comics, mangas etc... On se demande comment Spielberg a-t-il fait pour utiliser tout cela et à part être un geek hardcore, difficile de répertorier au premier visionnage toutes les références qui défilent devant nos yeux ébahis de grand enfant (mention à la reconstitution de "Shining" assez réjouissante). Certains reprocheront cette (sur)abondance de clins d'oeil plus ou moins appuyés, mais le réalisateur n'use-t-il pas au final de ce procédé pour se moquer allègrement des multinationales (personnifié ici par le toujours aussi impeccable Ben Mendelsohn) qui abuse à outrance de la "Pop culture" sans n'y rien comprendre ? Le long métrage questionne sur la frontière entre le réel et le virtuel (le ridicule des personnes IRL avec leurs casques contrebalançant avec le spectaculaire des combats dans l'OASIS) et l'isolement que cela peut engendrer — ce n'est pas anodin que le dernier acte se déroule dans "La forteresse de la solitude" — mais sans aucun jugement et toujours avec bienveillance envers ces geeks (ici le touchant personnage de Mark Rylance). Après "Pentagon Papers", Spielberg vient donc de livrer tranquilou son deuxième grand film en trois mois. Normal quoi.

Kings - 3/10
Image

Un long métrage que j'attendais en effet l'équation avait de quoi faire envie: la réalisatrice de "Mustang", l'un de mes films préférés de 2015 sur un sujet qui me passionne toujours autant et pourtant Ergüven passe totalement à côté de "Kings", tout ça à cause d'un pathos beaucoup trop appuyé (la musique d'Ellis/Cave n'aidant pas il est vrai). Même si elle a clamé qu'elle a toujours voulu réaliser ce film, je n'ai pas l'impression que le propos lui intéressait, déjà peut-être que sa réalisation "trop lêchée" ne se prête guère à ce drame (on tombe carrément dans le surréalisme lors de la mort de l'un des jeunes) et qui plus est certains passages sont absolument ridicules tels que celui où Halle Berry fantasme sur Daniel Craig est à mourir de rire. La déception de l'année ?

L'île aux chiens - 7/10
Image

Un bon Wes Anderson qui avait tendance à m'énerver depuis quelque temps (car autant j'aime beaucoup ses premiers, autant j'émets toujours une réserve sur ses deux derniers) dans son maniérisme, de sa recherche perpétuelle de la symétrie qui rend ses films à la longue irregardable pour ma part. Il devrait sans doute persévérer dans l'animation, c'est mieux.

Dans la brume - 3.5/10
Image

Malgré un début impressionnant avec cette brume qui apparaît brusquement, le film est à peine digne d'un nanar passant sur Syfy et on voit à des kilomètres le twist final.

Hurricane - 2/10
Image

Scénario tout pourrave (ça me rappelle le tout aussi mauvais "Black Storm" sorti en 2014), film de merde.

The Passenger - 3/10
Image

Liam Neeson toujours dans son rôle d'invincible (bon un peu moins, là il est vendeur d'assurance) dans des situations totalement invraisemblables. Ça se regarde comme un film du dimanche soir, mais ça reste globalement mauvais.

La mort de Staline - 1/10
Image

C'est censé se dérouler à Moscou, mais il n'y a pas un seul acteur ou mot russe. Faussement satirique, il s'agit d'une comédie détestable avec des personnages qui cabotinent à fond et des blagues gênantes, immatures et vulgaires (attention j'adore l'humour bas de la ceinture, mais là c'est franchement pas possible), mais bon on va me dire "Mais tu vois c'est anglais, c'est beaucoup plus subtil que ça". Le pompon étant cette représentation légère et presque cool du régime stalinien, mais oui c'était vraiment trop MDR à l'époque. J'attends la comédie musicale sur les khmers rouges avec Pol Pot qui fait son numéro de claquettes au camp S-21. Certainement le pire film de l'année

The Greatest Showman - 2/10
Image

Pas beaucoup de choses à sauver de cette catastrophe, mièvre à souhait (entre ça et "La forme de l'eau" je ne sais pas quel est le pire dans la catégorie) et des chansons totalement insupportables qui donnent envie de se taper la tête contre son écran. Un point pour la jolie Zendaya.

Criminal Squad - 2/10
Image

Après une bonne scène de braquage qui ne dure malheureusement pas longtemps, on s'ennuie pendant deux heures et quelques à voir la vie de ces policiers et truands qui se ressemblent tous (leurs rôles auraient pû être interchangeables) et dont on se fout totalement jusqu'à la dernière scène de fusillade qui n'a rien d'exceptionnelle. Un mélange même pas fun d'Usual Suspects et de Heat.

Strangers: Prey at Night - 5/10
Image

Fausse suite d'un film que je ne connaissais pas et qui plus est jamais sorti en salles en France qui a eu son petit succès en 2008. Bon l'histoire reste volontairement obscure (c'est marqué "inspiré de faits rééls", mais c'est uniquement pour faire genre), c'est ni spécialement bon, ni spécialement mauvais et digne d'un DTV et j'avoue que j'ai longtemps cru que c'était la fille de la famille qui était responsable de tout ça mais c'est moins prévisible que prévu. Et comme souvent, c'est dans les films d'horreur/slashers que l'on retrouve de la cinématrographie (bonne mise en scène, belle photographie).

Game Night - 6/10
Image

Bien marrant, même si au final on est loin de la réussite de "Vacation", premier film du duo en tant que réalisateurs. Quelques scènes hilarantes, un peu de remplissage et un Jesse Plemons absolument génial.
Jugend by my feet
Solution in my hand
Europa on my shoulders

http://rateyourmusic.com/~Vilosophe
 
Avatar de l’utilisateur
Blaise
PostChrétien
PostChrétien
Messages : 4209
Inscription : 03 févr. 2010 19:21

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

21 mai 2018 15:25

L'HOMME QUI TUA DON QUICHOTTE


Image

Dire que ce film était attendu est un euphémisme, c'est même rappelé ironiquement à l'ouverture du film. Je ne dirais pas que c'est une claque monumentale, mais c'est du grand Gilliam, sans aucun doute. Je ne connaissais Adam Driver que pour son rôle assez moyen dans Star Wars, il faut avouer qu'ici il se débrouille bien mieux, même si c'est clairement Jonathan Pryce qui tient le film. C'est peut-être la limite, les autres acteurs ne sont pas inoubliables, et c'est vraiment la mise en scène (et l'imagination sans borne) de Gilliam qui nous accroche de bout en bout, se parodiant lui-même (pas mal de clin d'oeil à ses films passés) le film passe progressivement d'une réalité mêlée de fiction, à une fiction totale où la réalité n'existe presque plus. De la poésie en image en somme. Comme à l'accoutumé, toutes les religions en prennent pour leur grade, la scène des moutons / musulmans est priceless. A voir évidemment.
 
Avatar de l’utilisateur
Vilosophe
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 3406
Inscription : 16 juin 2008 20:20

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

21 mai 2018 16:57

Je l'ai vu hier. Une catastrophe (même si effectivement Driver surnage).

2.5/10
Jugend by my feet
Solution in my hand
Europa on my shoulders

http://rateyourmusic.com/~Vilosophe
 
Avatar de l’utilisateur
Blaise
PostChrétien
PostChrétien
Messages : 4209
Inscription : 03 févr. 2010 19:21

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

22 mai 2018 23:42

Toujours cette fermeture d'esprit qui te caractérise.
 
Avatar de l’utilisateur
Vilosophe
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 3406
Inscription : 16 juin 2008 20:20

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

12 juin 2018 15:25

Films vus du 30 avril au 10 juin 2018

Avengers: Infinity War: 10/10
Image

Mythologie grecque × les Galactiques du Real Madrid + Lou Reed & Metallica = L'un des plus grand films de tout l'étang (et vu deux fois au cinéma). Ma première note de 10 depuis "Interstellar"

Rampage: Hors de contrôle: 5/10
Image

J'avais complètement oublié ce jeu vidéo, sinon honnête et débile divertissement par le réalisateur de San Andreas qui retrouve ici Dwayne Johnson.

Mes provinciales: 8/10
Image

Pas du tout austère, même parfois ludique, un superbe film littéraire et romantique (on pense à Eustache notamment) servi par un très beau noir et blanc.

La route sauvage: 6/10
Image

Touchant, mais trente minutes en trop.

Action ou vérité: 6/10
Image

Plutôt surpris, car c'est pas mal du tout. Y voir comme un "Destination Finale" destiné pour ceux qui sont nés après l'an 2000. Bon c'est pas inoubliable, mais mille fois mieux que le surestimé "Get Out" des mêmes producteurs

Plaire, aimer et courir vite: 6.5/10
Image

Senses 1 & 2: 7.5/10
Senses 3 & 4: 5/10
Senses 5: 6.5/10
Image

"La première série cinéma", mouais pas vraiment puisque "Happy Hour" (son véritable nom) est en réalité un film de cinq heures inexploitable dans sa durée initiale et qui a dû être coupé en trois parties, sorties chacune à une semaine d'intervalle. La meilleure partie à mon goût, "Senses 1&2" est la plus longue (2h20) et pourtant je n'ai pas vu le temps passer et on s'attache à ses quatre amies, ses quatre femmes dont le sort bascule dû à une procédure de divorce de l'une d'entre elles. "Senses 3&4" malgré sa courte durée est sans doute la moins bonne, tout cela à cause de la scène de lecture absolument lénifiante qui pour le coup nous fait vraiment perdre tous nos sens. Heureusement que "Senses 5" relève quelque peu le niveau: tout est éclaté dans la vie amoureuse de ces femmes, on regrettera cependant la disparition inexplicable du personnage de Jun.

Donc 7.5 + 5 + 6.5 divisé par 3 = 6.3 (bon on arrondit à 6.5).

L'homme qui tua Don Quichotte: 2.5/10
Image

28 ans pour le faire et Gilliam n'aurait jamais dû le sortir: un véritable nanar, on est tellement gêné devant un tel naufrage. Hormis Adam Driver, il n'y a rien à sauver.

Deadpool 2: 7/10
Image

En guerre: 6.5/10
Image

Le film est assez passionnant de bout en bout et se suit presque comme un thriller. Connaissant un peu le monde syndical, je trouve ça assez crédible (et qui plus est, ne vous étonnez pas que la CFDT ne soit pas cité une seule fois, car il est de notoriété publique qu'ils sont considérés comme des vendus), et ce malgré deux scènes se trouvant vers la fin du film qui m'ont paru trop grossières (je ne spoile pas).

Solo: A Star Wars Story: 4/10
Image

On se demande ce que Ron Howard est venu faire dans cette galère (qui je le rappelle hormis ses adaptations de Dan Brown, est un très bon réal), tant ce spin-off, sans être nul, n'a aucun intérêt et qui en plus nous fourgue de l'humour pour des gamins de huit ans. On est loin de l'excellence Rogue One et beaucoup plus proche de L'aventure des Ewoks.

Pierre Lapin: 3/10
Image

J'ai souvent loué les films destinés aux enfants qui sont parfois des modèles de mise en scène ou d'ingéniosité (exemple les Paddington), mais là c'est clairement mauvais. Les personnages sont hystériques - pompon à Pierre Lapin qui est insupportable - c'est cousu de fil blanc et vulgaire à souhait et au final, on a même envie que le "méchant" (enfin pas pour longtemps, vous vous en doutez) gagne.

Cro-Man: 3/10
Image

Tellement convenu et insignifiant, le pire film Aardman.

Trois visages: 7.5/10
Image

Encore un film de Panahi qui entrecroise fiction et réalité et le constat amer, mais souvent drôle, entre un progressisme toujours aussi peu présent face aux valeurs traditionnelles en Iran.

Jurassic World: Fallen Kingdom: 7.5/10
Image

J'y suis allé sans aucune attente et à ma grande surprise j'ai adoré. J'avais détesté le précédent, remake grossier du premier "Jurassic Park" alors que celui-ci se veut plutôt une relecture du Monde Perdu, à savoir les dinosaures dans un milieu urbain (bon là c'est plutôt dans un manoir). Oui y'a des choses un peu débiles, des incohérences ou des méchants stéréotypés à mort, mais le film est très drôle et le message pro-animal est plutôt bienvenue (y voir certainement une influence de la dernière trilogie de La planète des singes). L'une des meilleures idées également est d'avoir confié "Fallen Kingdom" à Bayona, plutôt bon réalisateur dans le registre horrifique/fantastique (son joli conte "Quelques minutes après minuit" sorti l'année dernière était assez touchant) et d'avoir fait de son Inceraptor un boogeyman en puissance (la course-poursuite avec la gamine évoque certaines peurs infantiles dans les films d'horreur).

Tad et le secret du Roi Midas: 5/10
Image

Cette suite (je n'ai pas vu le premier) sans atteindre les prouesses technologiques d'un budget hollywoodien, reste un divertissement sympathique et sincère. Bon les personnages sont caricaturaux et ce n'est pas manichéen, mais ça devrait plaire aux plus petits.

Gringo: 6/10
Image

Premier film de Nash Edgerton (frère de Joel qui est présent), "Gringo" s'est aussi bien fait descendre par la critique que par le public et n'est resté qu'une semaine en salles. Pourtant malgré ses menus défauts, il se suit avec plaisir malgré sa longueur (1h50 ce qui peut paraître beaucoup trop pour une comédie), ici l'humour est plutôt bien dosé et rythmé. Qui plus est le personnage d'Harrold est assez attachant.

Death Wish: 6/10
Image

Je trouve tous les films d'Eli Roth insupportables et faussement subversifs, mais pour le coup j'ai trouvé ce remake divertissant (qui se rapproche beaucoup des suites d'un Justicier dans la ville). Alors oui c'est con, bas du front, n'a aucun second degré et ne questionne aucunement (la NRA devrait être ravie) et ce malgré un Willis qui cabotine salement (le laïus qu'il fait à D'Onofrio est à mourir de rire) en apprenti vigilante qui s'entraîne sur les tutos de chaînes youtube.
Jugend by my feet
Solution in my hand
Europa on my shoulders

http://rateyourmusic.com/~Vilosophe
 
Avatar de l’utilisateur
Blaise
PostChrétien
PostChrétien
Messages : 4209
Inscription : 03 févr. 2010 19:21

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

14 juin 2018 13:35

10/10 à Infinity War, et 2,5 à Don Quichotte, on en a crucifié sur l'autel du bon goût pour moins que ça.
 
Avatar de l’utilisateur
Vilosophe
Légat de légion
Légat de légion
Messages : 3406
Inscription : 16 juin 2008 20:20

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

14 juin 2018 14:25

J'assume totalement :cool:
Jugend by my feet
Solution in my hand
Europa on my shoulders

http://rateyourmusic.com/~Vilosophe
 
Avatar de l’utilisateur
Blaise
PostChrétien
PostChrétien
Messages : 4209
Inscription : 03 févr. 2010 19:21

Re: Votre dernier film regardé... (Part II)

14 juin 2018 22:32

C'est le plus grave je crois. Ca devrait être un plaisir coupable. :twisted:

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit