2e sous période (1999 - 2002/2003) : entre continuité et volonté d'un retour aux sources

Dès la fin du millénaire la volonté de la part des musiciens de la scène Black Metal de se détacher des canons conceptuels et musicaux blackists tels que définis dans la première période New School, s'intensifie dans une optique d'ouverture et de maturité musicales. 

Plusieurs groupes cherchent alors des influences dans d'autres styles (notamment l'électronique et le gothique), voire opèrent une sorte de retour aux bases musicales et surtout guitaristiques du Metal (Death et Heavy ou Thrash Metal en premier lieu) et abandonnent parfois l'importance traditionnelle accordée aux concepts Black Metal (notamment le sombre et l'occulte, mais également l'épique).

EMPEROR (encore une fois !) est l'un des premiers à initier ce mouvement avec son album IX Equilibrium en 1999, mais on peut également citer IMMORTAL avec son At the Heart of Winter (1999), Damned in Black (2000) ou Sons of Northern Darkness (2002). OBTAINED ENSLAVEMENT sort ainsi son dernier album dans un style résolument plus Heavy Metal : The Shepherd and the Hounds of Hell (2000). En règle générale, cela a pour effet de conférer un aspect plus technique à l'utilisation des guitares, voire d'offrir des mélodies plus classiques dans le sens Metal traditionnel du terme. Au contraire, Monumension d'ENSLAVED (2001) fait appel à une nouvelle influence inédite dans le Black Metal : le rock progressif. Là encore, aucun consensus quant au rythme suivi. Certains groupes utilisent des rythmes assez lents et des riffs plus lourds, exploitant des influences clairement tirées du Doom Metal. On peut dire que dans l'ensemble, quelle que soit l'influence choisie, cette nouvelle période est propice à la construction de structures plus variées et parfois riches, sans être forcément plus complexes.


     


Le Black Metal est dès lors sorti bien au-delà des frontières de la vieille Europe, même si celle-ci héberge la grande majorité des groupes. Les groupes scandinaves semblent s'être « rangés ». A part quelques cas de passage en prison ponctuels, pour des faits d'agression notamment, les chefs de fil font parler d'eux plutôt par les recettes qu'ils engrangent. Encore une fois, sans parler de démarche ou en tout cas de finalité commerciale, il faut avouer que quelques grands noms vont user et abuser de leur notoriété pour vendre (est-ce si anormal au final ?). Ils signent sur de gros labels et bénéficient de bonnes promotions, on les voit parfois apparaître à la télévision, ils réalisent des clips et pressent de nombreux t-shirts, multipliant parfois les sorties de produits dérivés musicaux ou non. Ce fut le cas alors de DIMMU BORGIR, de MARDUK, de CRADLE OF FILTH (même s'il est anglais) ou de SATYRICON. Par leur style de musique assez conventionnel, professionnel, racé et donc rassurant, ils s'attirent un nombre de fans toujours plus grand qui ne recherchent pas la complication.

Les faits divers et le côte « sulfureux » du mouvement Black Metal sont à rechercher dorénavant du côté des pays d'Europe de l'Est et Centrale, voire de Russie, pays dans lesquels les idéaux extrêmes (notamment nationaux-socialistes) vont bon train dans un contexte de libéralisation récente de pays restés longtemps sous la coupe déstructurante (culturellement parlant) du communisme soviétique.

Enfin, il est intéressant de préciser que cette période, encore plus que la précédente qui avait déjà vu la tendance se développer, est propice à la multiplication de groupes parallèles. Ces projets, souvent dans des styles proches de leur groupe d'origine mais pourtant différents, témoignent d'un évident besoin de création artistique de la part des artistes de Black Metal. Ils n'hésitent pas à sortir du cadre strict du Black Metal au besoin. De même, les collaborations entre groupes se poursuivent. La règle a toujours existé depuis les origines du Black Metal, favorisé notamment par la proximité géographique des premiers groupes, en Scandinavie et en Norvège notamment, mais s'est accentuée avec l'internationalisation du mouvement. Le batteur de MAYHEM, Hellhammer, a par exemple participé à plus d'une vingtaine de projets et l'Autrichien Moritz Neuner presque autant.

Si la période Old School se caractérise, entre autres choses, par un manque d'intérêt certain pour la qualité musicale et que la première période de l'époque New School constituait pour certains le summum de l'homogénéisation entre concept et musicalité, la première période New School innove encore. Ainsi, dès 1999, la tendance est de s'ouvrir à de nouveaux horizons et influences musicaux en oubliant parfois toute conceptualisation, conduisant inévitablement à un Black Metal plus « musical » que jamais.

Certains groupes dans la frange dite « avant-gardiste » voient d'abord dans cette musique une des sources d'inspirations (parfois majeure) pour élaborer une expérience purement musicale. Ils piochent alors leurs influences dans tous les domaines de la musique en général : il devient alors impossible de dégager un modèle-type tant les influences sont diverses. L'originalité et l'expérimentation musicales, voire également conceptuelles, sont les critères dominant la démarche de ces groupes, au risque d'accentuer la difficulté d'appréhension par le public et de délaisser (parfois grandement) l'inspiration mélodique et les ambiances. Cette démarche « intellectualisante » se retrouve par exemple sur les albums des Norvégiens de PECCATUM, groupe mené par Ihsahn d'EMPEROR. La démarche est parfois si marquée que l'on hésite alors à les qualifier de Black Metal (c'est le cas avec Phormula des Italiens d'EPHEL DUATH) ! De toute façon, avec le temps et l'ouverture continue dans le domaine de l'expérimentation musicale, certains de ces groupes finissent naturellement à perdre leur originalité propre.

Au contraire, d'autres groupes continuent à perpétuer la première vague New School, quitte à la renouveler sans la dénaturer (c'est le cas du groupe norvégien WINDIR) ou de revenir partiellement aux sources (comme le premier album du groupe norvégien TAAKE : Nattestid Ser Porten Vid, sorti en 1999).