VULV

Attouchement(s)

Ce n'est jamais évident à saisir un groupe humoristique. Au départ on se dit que ça va être sympa, un peu comme quand quelqu'un commence par dire "Bon les gars, j'en ai une bien bonne..." et que tous en choeur on répond "Ahhhhh !!!". Surtout que là, c'est branché cul, donc ça marchera forcément. Le problème c'est qu'une blague, une fois entendue, même si elle est bien, on demande pas au type de la répéter dix fois de suite derrière : on a compris. Et ce n'est du coup pas compatible avec un album de musique, qui s'écoute a priori plusieurs fois.
C'est exactement le problème que j'ai avec ce premier album de VULV. C'est drôle une fois, pas deux. Encore moins dix. Et le pire dans tout ça, c'est que musicalement, ça ne tient pas la route.

Parce que bien sûr, ce ne sont pas les premiers à faire des conneries sur un disque. Rien que dans l'hexagone, on a des références nationales comme ULTRA VOMIT ou GRONIBARD. Mais ces groupes assurent un minimum dans leur style et rendent supportable les écoutes successives. VULV, musicalement ça ne casse pas des briques. On pourrait déplorer l'utilisation d'une boîte à rythme qui offre un rendu bien trop synthétique, mais c'est un one-man-band, donc on tolère. Non, le gros du problème c'est que les titres sonnent creux, les vocaux sont plats, les riffs peu inspirés et inexpressifs, l'ambiance inexistante. Rien ne se démarque réellement (à la limite, le riff d'entrée sur "Brainless Cunts" attire l'oreille, mais c'est tout) : ça ne décolle jamais. On devine une volonté de développer une ambiance dérangeante et malsaine, mais on n'y crois pas une seconde. Surtout que les passages humoristiques tranchent trop avec le reste et montrent qu'au final, cet album est effectivement plus un délire d'un soir qu'autre chose.

Il n'y a bien que "By the Shores of Thermodon" pour se démarquer de la médiocrité générale, déjà parce qu'il ne commence pas tout de suite par un sample mais surtout par qu'il est inspiré et torturé tout du long. On se laisse prendre pour une fois (dans la position que vous voulez) par la mélancolie et la folie dégagée. Evidemment, ça retombe tout de suite après. Et je ne parle même pas de la reprise de "Toxic" de Britney Spears (!) qui sert de final. Un délire je vous dis, ça ne vole pas plus haut ! Il ne faut vraiment pas être exigeant pour y voir un intérêt quelconque.

C'est simple, on a l'impression que la musique fait office de remplissage et que tout l'effort est passé dans l'enrobage, soit le choix des samples et le descriptif de la musique et des intervenants. Il faut le reconnaitre, les extraits de films, reportages ou je ne sais quoi (forcément tournés vers l'obscène et d'une grande finesse) font sourire et demeurent bien la seule chose "intéressante" de l'album. Mais je ne peux pas vous en dire plus au risque de vous gâcher l'unique intérêt de la chose. Intérêt bien éphémère une fois l'effet de surprise passé, vous l'avez compris.

Bref, un humour rapidement lassant, une musique inintéressante, inutile d'en dire plus je crois. Une sorte de délire entre potes qui n'aurait pas du dépasser le cercle des personnes concernées. C'est limité à 100 exemplaires, enfin une maladie vénérienne qui fera peu de victimes...

par Blaise
Le 01/12/2013

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal recommandés

DEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistSHINING - V - HalmstadKERMANIA - AhnenwerkDUX - VintrasIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismNEHËMAH - Light Of A Dead StarNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationKRIEG - TransientKESTREL - Weather EyeNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NUIT NOIRE - Fantomatic Plenitude

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

ANTI - The Insignificance Of LifePETRYCHOR - Effigies and EpitaphsANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanTHE SKADEN - You Will Hope I Had DiedAMNION - The Return Of Total DesolationAMNION - Burn The ForestWOE - Quietly, UndramaticallyBLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)INFESTUS - E x | I s tWOLOK - Servum PecusLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideMANIERISME - Kako to Hiai (Past and Sorrow)

Partager cette chronique

Autres chroniques