VINDLAND

Hanter savet

VINDLAND est né en 2007 et a mis presque dix longues années avant de sortir, enfin, son premier album. Dix ans, c’est long, très long, mais peut-être est-ce le temps nécessaire pour mûrir une musique et lui offrir un niveau digne d’être appréciée à sa juste valeur. Pourtant, quand on écoute le précédent opus sorti en 2009, on se rend compte que le style n’a grossièrement pas évolué, même si la technique et le son ont été améliorés.

Alors qu’est-ce que VINDLAND ? Les mauvaises langues diront que c’est du WINDIR modernisé. Il est vrai que dès les premières minutes de l’album, la ressemblance est inévitable, et on aurait mauvais jeu de ne pas le constater. Mais s’inspirer d’un groupe, même très fortement comme ici, ne veut pas dire parvenir à faire quelque chose de bien. Et pourtant c’est ce qu’on fait VINDLAND, car ils maîtrisent leur sujet sans souci.

Les structures sont prévisibles, tout comme le style qui n’est pas du tout original, mais on a affaire à du Black Metal, alors qu’importe ! Les breaks sont bien placés, la construction musicale suffisamment bien travaillée, la voix convient. Bref, tout va bien, surtout que l’opus dure presque 56 minutes. Ca va encore mieux quand on écoute des compositions qui sont, dans l’ensemble, de qualité, voire de grande qualité (ex : 3e morceau et surtout, 5e). Quand, dès la première écoute, un vieux loup de mer (devenu exigeant et difficile) comme moi arrive à accrocher sur plusieurs morceaux et passages, c’est déjà un point très positif !

Quel reproche peut-on donc faire à cet album (car il y en a un) ? Derrière la très bonne volonté et la réussite générale indéniable se cache en effet un problème, bien que largement dépassable : à l’image de WINDIR sur son dernier album (mais en plus accentué), VINDLAND a tendance à ajouter à sa musique, çà et là, quelques lignes et riffs un peu saccadées, héritées du Death, qui viennent inévitablement rompre la fluidité naturelle normalement exigible ici. Un style comme celui-ci doit en effet fortement à cette sacrosainte fluidité des structures musicales qui permet de mettre pleinement en avant la qualité des riffs "windiresques" utilisés et gonfler ainsi l’ambiance. Ainsi, quelques breaks sont un peu malheureux, comme sur le très bon 5e morceau. C’est un peu dommage, mais, encore une fois, ce n’est pas difficile à corriger sur le prochain album. Autre petit problème, mais qui fait toute la différence à mon sens avec un album de niveau supérieur : l'absence de nappes de clavier en fond qui permettent indéniablement de gonfler les riffs et l'ambiance, ainsi que d'une voix plus intense.

Visuellement, le constat est hélas plus mitigé (pour verser dans l’euphémisme) : nous n’avons le droit qu’à un simple digipack, sans livret, qui manque donc cruellement de contenu. Le visuel extérieur est ma foi tout à fait intéressant, on peut clairement comprendre le concept païen (les titres -et les paroles ?- sont d’ailleurs en breton) qui est d’ailleurs assez bien rendu dans l’ensemble de l’album, bien qu’un peu plus d’atmosphère et de breaks d’ambiance auraient largement permis de conforter l’ambiance. S’il y a à travailler, c’est certainement sur ce plan.

Très bon album, certainement le meilleur qui m’ait été d’entendre dans le domaine "Windir-like", si je puis dire ! Qui plus est, français. Valfar en serait fier, c’est certain ! En espérant maintenant que nos amis Bretons n’attendront pas autant de temps pour le prochain album…


par Baalberith
Le 05/09/2016

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Le 19/09/2016 à 14:09:50

Excellent album ! A ne pas louper cette année !

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornMEPHISTOPHELES - Songs Of The Desolate OnesDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old Black

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

ELITE - We Own the MountainsARCKANUM - KostogherKERMANIA - AhnenwerkETERNUM - Veil of Ancient DarknessFINSTERFORST - WeltenkraftHEIMDALLS WACHT - Ut de graute olle Tied - Deel IHEIMDALLS WACHT - Nichtorte....oder die Geistreise des RunenschamanenSELVANS - LupercaliaORTHANC - L'amorce du DéclinKRODA - SchwartzpfadFINNTROLL - NattfödARCKANUM - ÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞ

Partager cette chronique

Autres chroniques