VEHEMENCE

Assiégé

Voilà ! Si certains se demandent encore : c'est ça l'underground ! Des albums bourrés de défauts, évidents aux premières écoutes, mais qui s'estompent totalement au fil du temps, pour ne laisser place qu'au pur ressenti, où seule résonne l’âme qu’y a mis l’auteur. Ce premier album de VEHEMENCE représente à merveille cela. Bordel ce que ça fait du bien !

Fatalement on repère d'abord les défauts et on va commencer par là. En vrac : production un peu plate, arpèges pas en place et un peu faciles, vocaux très graves peu communs pour le style et en décalage avec le reste, rythmique un peu pauvre, etc. Mais sincèrement, ce sont de petits détails face à la portée de la plupart des titres, qui dépasse l’entendement parfois. En fait cet album a le niveau d’inspiration idéal, trop souvent absent chez d’autres formations. Malgré tous ses défauts, l’essentiel est là, l'album est à la fois guerrier et apaisé, grave et mesuré, dissonant et harmonieux, en un mot, il éveille tous les sens. Les images, les couleurs, les odeurs viennent rapidement en tête.

On se laisse d’abord happer par de petites fulgurances, comme des mélodies perçantes, des paroles prenantes ou des cris percutants. Les arpèges ainsi que la plupart des mélodies sentent l’inspiration DISSECTION / SACRAMENTUM à plein nez. Si vous aimez cette scène vous ne serez pas déçu. On peut même faire le rapprochement avec certaines formations françaises telles que AORLHAC, SUHNOPFER, etc.  Bref, il y a vraiment moyen de prendre son pied. La construction des titres est intéressante, souvent à tiroir, où la fin ne ressemble pas du tout au début, où les moments de bravoures se font croissants, comme sur «  En Quête du Graal » ou le superbe « Chant d'Honneur », pièce maîtresse à mon sens.

Les hurlements déchirants me font le même effet que les cris d’adolescents de BURZUM sur ses premières galettes, aussi ridicule que cela puisse paraitre pour certains, ça transpire la sincérité, et c’est ça que j’entend avant tout. La voix grave, bien qu’en décalage, fait preuve d’une force peu commune et se révèle parfois très convaincante car ultra-déterminée. Quant aux paroles, comme les mélodies, elles restent en tête très facilement. Combien de fois on se répète celles d’« Assiégé » ou de « Chant d'Honneur » (« Frappons, frappons, droit sur leur flanc ! — Chantons, chantons, pour mille ans, d’éternité ! ») ? Elles sont vraiment fédératrices et raisonnent avec une intensité hors norme, j’en ai encore des frissons même après des dizaines d’écoutes.

Niveau artwork, c’est un peu pauvre, dommage. Digisleave déjà. C’est pourri un digisleave on est d’accord ? Bon. Mais à la limite, s’il y avait un livret à l’intérieur, ça irait. Sauf que non, il n’y a rien du tout. C’est d’autant plus regrettable que j’étais enthousiaste de voir à nouveau un album avec un château sur sa pochette. C’était un truc très courant à la fin des années 90, mais cela tend vraiment à disparaitre. A part DARKENHOLD récemment, et deux trois autres que j'oublie, ça se fait rare. On est loin du temps des GODKILLER, WALLACHIA, SATYRICON, etc. Revenez, petits châteaux !

Bref, je ne peux que vous inciter à écouter, à réécouter, à approfondir cet album. Il a bien plus a révéler que ne peut le laisser penser les premières écoutes. En tout cas, moi, il m’a fait littéralement craquer mon slip. Chapeau bas pour une telle oeuvre, remercions ATMF pour aider à sa diffusion, en espérant que le projet ne s'arrêtera pas en si bon chemin.

par Blaise, le 08/12/2015

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackSILENCER - Death - Pierce Me

D'autres albums d'ambiance Guerrière recommandés

NOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireLORD BELIAL - Unholy CrusadeHEGEMON - Contemptus MundiCENDRES DE HAINE - Bellum Omium Contra OmnesYAOTL MICTLAN - Dentro del Manto Gris de ChaacPANPHAGE - JordBESTIAL WARLUST - Blood and ValourCRYSTALIUM - De Aeternitate CommandoFLAMEN - Supremo DieKAEVUM - NaturPAGAN HELLFIRE - In Desolation, in RuinsKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004

Partager cette chronique

Autres chroniques