VALUATIR

I

Le fainéant n’aura besoin que d’un nom pour faire sa chronique de VALUATIR : AES DANA !

Tout d’abord, un peu d’histoire. Fëarann a fondé ce groupe en 1997 sous le nom de ILUVATAR et y était alors au chant et à la flûte. Seul survivant de cette époque, il est désormais accompagné de Hemreich de ANGMAR à la guitare, de Yohann à la batterie et de Delduwrath à la basse et s’occupe lui-même des cornemuses. Celles-ci sont la marque de fabrique du groupe mais elles font le même travail que les bombardes et flûtes irlandaises chez AES DANA :elles transforment la musique en Black Metal Celtique. Une autre légère différence réside dans l’influence du heavy metal mise plus en avant chez VALUATIR. Les riffs qui débutent “Le prix des têtes” et “Au-delà de ces montagnes” sont des hommages flagrants à MAIDEN et compagnie. 

Mais c’est vrai que l'on pense tout de suite à AES DANA. Et cela risque de bloquer bien des auditeurs alors que les groupes qui font du DARKTHRONE, du XASTHUR ou du DEATHSPELL OMEGA sont innombrables. Pardonnerait-on plus la ressemblance quand elle est devenue quotidienne ?

Eh bien ce serait dommage, parce que VALUATIR parvient en sept titres dont deux instrumentaux à surpasser le Formors de AES DANA. C’était un album sans surprise qui ne faisait que reprendre la formule de La chasse sauvage et qui n’était efficace que sur trois morceaux tout au plus. VALUATIR, lui, parvient à faire des titres de huit minutes qui utilisent les cornemuses à bon escient. Ces instruments sont toujours légitimes et jamais là juste pour sonner “celtiques”. Non ! Ils apportent une tension et de la fragilité à chaque apparition et deviennent même tragiques sur le sublime “Les yeux du marais”. On ne tombe pas dans des mélodies “vive la vie, donnons-nous la main!” qui déparaîtraient avec la colère et la rage des parties Black Metal. Les titres restent énergiques et ne deviennent pas festifs. En outre, les paroles, hymnes à des temps anciens et perdus, sont audibles et en français ! C’est un régal.

Merci à ce groupe du Poitou-Charrentes, mais aussi à leur label, qui est japonais (!!!) : Armageddon Records. Il suffit d’avoir un peu d’intérêt pour ce genre de Black Metal et ne pas penser que le celtique est réservé à AES DANA pour prendre son pied.

par Sakrifiss, le 28/03/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

MANEGARM - Nordstjarnans TidsalderMANEGARM - Havets VargarHIMINBJORG - WyrdFINNTROLL - Midnattens WidunderFINNTROLL - Jaktens TidFINNTROLL - NattfödFINNTROLL - Ur Jordens DjupFINNTROLL - BlodsveptNOKTURNAL MORTUM - NeChristBLACK MESSIAH - Sceptre Of Black KnowledgeBLACK MESSIAH - Oath Of A WarriorBLACK MESSIAH - First War of the World

D'autres albums d'ambiance Celtique recommandés

BELENOS - SpicilegeBRAN BARR - SidhPROPHECY - Heathen YearsBELENOS - Chemins de souffranceMORRIGAN - CeltsTHE WOLVES OF AVALON - Carrion Crows Over CamlanHEOL TELWEN - An Deiz Ruz

Partager cette chronique

Autres chroniques