ULVER

Bergtatt - Et Eeventyr I 5 Capitler

Bergtatt ou l'album de black folk atmosphérique par excellence. Garm et les quatre autres musiciens ont à l'époque réussi un véritable tour de force : à l'époque où DARKTHRONE sortait son Transylvanian Hunger, ULVER prend la mouvance black à contre pied et sort un album riche, mature, et, osons, élégant. Et pourtant les musiciens n'ont pas vingt ans quand ils écrivent ce chef d'œoeuvre qu'est Bergtatt.

L'album se décompose en cinq chapitres narrant l'histoire d'une jeune femme errant dans le monde obscur d'une montagne mystérieuse. Chacun de ces cinq titres va s'appuyer sur cette histoire pour développer les éléments calmes et folks, ou au contraire un black vigoureux parsemé de chants mystiques.
Le premier chapitre, "I Troldskog Faren Vild", fait alors figure d'entrée en matière. Le côté folk est très marqué, le chant de Garm, uniquement clair sur ce titre, est absolument magnifique, et l'apparition d'une guitare sèche est remarquable d'intelligence. La musique est vraiment fouillée et les solos sont de très grande qualité. Le deuxième chapitre, "Soelen Gaaer Bag Aase Need", s'annonce par une flûte, première apparition d'êtres mystérieux. Et en effet rapidement plonge sur l'auditeur le son massif d'ULVER, un black rapide mais jamais linéaire, en témoignent ces breaks mid tempo où le chant clair reprend. Garm excelle dans le chant black, et quand dessus se rajoute un chant clair un peu lointain, on n'est pas loin du génial. Troisième chapitre, "Graablick Blev Hun Vaer" commence par des chants clair, mais rapidement laisse place au titre le plus fascinant de l'album. Alors que complètement black au départ, mêlant déflagration et riff chaotique, vient une coupure dans le morceau qui touche au génie : pas dans la forêt, craquement de branches, piano au loin. Le titre reprend et se termine là où il s'était arrêté, c'est à dire sur un black teinté d'éléments plus aériens, à commencer par ce chant clair toujours aussi saisissant. Chant clair qui est à l'honneur du bien nommé quatrième titre, "Een Stemme Locker", ballade folk uniquement à la guitare sèche, avec chants masculin et féminin (très réussi), murmures et quelques percussions. Cinquième et dernier chapitre, "Bergtatt - Ind I Fjeldkamrene" est un mélange de tout ce qui précède: black magistral, parties folks à la guitare sèche, chant clair. Et quand les deux finalement se combinent, cela donne bien évidemment un morceau exceptionnel où pointe de surcroît une certaine mélancolie.
Les musiciens sont en outre loin d'être des amateurs, et cela se sent, et pas seulement dans l'exécution. Il faut entendre cette guitare sèche gorgée d'émotion qui clôt l'album, cette utilisation démentielle de la basse, notamment sur le troisième chapitre. La voix black de Garm est de plus l'une des plus remarquable de la scène, et, je me répète, sa voix claire est formidable.
Et quand en plus la production est limpide et met en avant toutes ces qualités, et que la pochette comme le livret sont vraiment très beaux (notamment la photo de Garm), cela donne un indispensable.

Comptez le nombre d'adjectifs et autres qualificatifs flatteurs de cette chronique si vous n'êtes toujours pas convaincu ! Un album qui est donc sans doute l'une des plus grande réussite du Black Metal.

par Cweorth
Le 28/03/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ENISUM - Arpitanian LandsARKONA (POL) - LunarisVELDES - Ember BreatherCELTEFOG - Sounds of the Olden DaysVINDLAND - Hanter savetSANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierVEHEMENCE - AssiégéMORTIS MUTILATI - Mélopée FunèbreNEPTRECUS - Frères de SangSAPAUDIA - Furvus Spiritus AncellusORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoVARGNATT - Grausammler

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLUNAR AURORA - Ars MoriendiMISTELTEIN - Rape In Rapture

Partager cette chronique

Autres chroniques