ULVEGR

Arctogaia

La scène ukrainienne n'est pas forcément un monde petit, mais lorsque l'on vient de Kharkov et que l'on fait du Black Metal, il est presque évident que l'on côtoie des groupes comme NOKTURNALMORTUM, YGG ou KHORS, pour ne citer que les groupes auxquels font ou on fait partie les deux membres de ULVEGR. Pour être plus précis, il s'agit en quelque sorte d'un projet parallèle de YGG, ou plutôt YGG est un projet parallèle d'ULVEGR, car ce premier est plus récent. Quoiqu'il en soit, il s'agit de références qui font d'emblée plaisir et qui présagent du meilleur...

Et effectivement, dès le 1er morceau nous sommes en terrain conquis : un peu de DRUDKH, beaucoup d'YGG, les fans apprécieront, même si l'on a ici quelque chose de plus violent et moins accès sur les atmosphères que les deux groupes précédemment cités et que la voix est aussi plus évidente. Les riffs sont bien mis en avant, offrant parfois quelques soli pas trop gênants car intelligemment menés et incrustés dans la construction musicale (donc pas de démonstrations trop longues !), mais un peu trop récurrents sur l'ensemble de l'album. Les structures musicales ne sont pas très complexes (style oblige), mais plutôt bien menées, avec une structure cyclique directrice qui sied très bien à la musique offerte ici. Cerise sur le gâteau : si aucun morceau-phare n'est à relever (ma préférence va au dernier morceau, très drudkhien), aucun grand moment mélodique (on rejoint bien sur ce point l'habitude de DRUDKH, 1er album à part), l'inspiration est présente et tous les morceaux apportent leur lot de bonheur avec des mélodies en rythmiques très présentes et agréables et quelques extra tout à fait pertinents (ex : le passage un peu prog dans le 4e morceau ; on voit qu'ils ont écouté et apprécie The Voice of Steel de NOKTURNALMORTUM ou Return to Abandoned de KHORS). Un pari gagné sur la forme en bref.

Côté ambiance et visuel, l'honneur est sauf sans casser la baraque non plus. Le livret (et l'ensemble d'ailleurs du visuel) est plongé dans un bleu sombre de qualité largement améliorable, car le filtre est si fort que l'on devine mal les paysages, c'est un peu dommage.  De toute façon, il n'y a finalement guère de chose à voir lorsque l'on déballe le livret-dépliant. Mais le concept est respecté et l'homogénéité visuelle est là. De même, si l'on n'est pas transporté dans un monde particulier, on ressent assez l'approche sombre et Nature mise en scène ici.

Un bon album de Black Metal typique de la scène de l'Est comme on les aime qui a su bien progresser depuis le premier album : intègre, mélodique et prenant. Merci !

par Baalberith, le 01/10/2012

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ANGMAR - Zurück in die Unterwelt CATAMENIA - Winternight TragediesFRIGORIS - WindASMUND - WillFINSTERFORST - Wiege der FinsternisTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeGRAVEWORM - When Daylight's GoneFINSTERFORST - WeltenkraftORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoGOATMOON - VarjotVALLENDUSK - VallenduskELDRIG - Urlagarne

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

FEN - The Malediction FieldsYE OLDE RELIC - The SeasonsWOLVES IN THE THRONE ROOM - Malevolent GrainFOREST OF FOG - NebelhymnenFIRN - Edge of Another WorldENNOVEN - RedemptionLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsWINTERFYLLETH - The Threnody of TriumphWINTERFYLLETH - The Dark HereafterMOONSORROW - Jumalten aikaTHE CALL - The Call

Partager cette chronique

Autres chroniques