TSJUDER

Legion Helvete

 Alors comme ça y’a encore du cureton qui traine dans les parages ? Y’a encore de la tarlouze qu’est restée accrochée au bidet ? Y’a encore des dents qui restent dans la bouche des hipsters ?
 OK, pas de problème, c’est pour ça que le karcher TSJUDER refait surface en 2011, pour venir finir ce qu’il n’avait donc pas pu accomplir avant son split éphémère de 2006 : un lattage de tronche en bonne et due forme. Et pas en demi-teintes comme les deux groupes qui en avaient découlés : TYRANN et KRYPT.
 Là, c’est du lourd et du sans pitié ! Les parties plus thrash et les breaks trop généreux de TYRANN sont oubliés pour le black agressif et dévastateur des anciens albums. La formule est la même, et ça fait un bien fou de retrouver des groupes qui ne perdent pas leur hargne et leurs poils de couilles avec les années (1349, si tu m’entends…).
 Nag, Draugluin et AntiChristian vont au cœur de la terreur et balancent 8 titres sans aucun espace pour l’apitoiement ou la respiration. Une fois la machine lancée, on va à 200. Ça bourrine vite et ça bourrine tout de suite, dès la touche play enfoncée. Sur 8 titres, 6 titres ne dépassent pas les 5 minutes. «Vårt Helvete » est le plus long avec sa dizaine de minutes, mais lui aussi ne laisse aucun temps mort. On trouve bien sur ces 40 minutes quelques changements de rythme, mais c’est pour passer de 200km/h à 185. TSJUDER est toujours une machine de guerre reprenant le plus speed de 1349 pour le mêler à une martialité à la AD HOMINEM.
 Alors bien sûr, il n’y a pas d’originalité mais si c’est ce que cherchez dans le black, ce n’est pas la bonne adresse, il faut aller plus à droite et acheter un PESTE NOIRE. Ici, on joue dans l’efficacité, dans les coups dans le bide, dans les coups dans la gueule, dans la hargne, dans la tronçonneuse qui enfonce tout sur le final de « Slakt » (et c’est pas GLOOMY GRIM)… Et attention à ne pas se fourvoyer. Ce n'est pas seulement la vitesse qui rend cet album excellent, mais aussi l'osmose de tous les instruments. La batterie idéale, les riffs qui ne tire pas la couverture trop sur eux, et les vocaux terrifiants se mèlent avec perfection !
 TSJUDER nous offre l’album qu’on voulait de lui, un album qui vaut les anciens. Et vu que Postchrist n’en avait pas encore élu comme « indispensable », ce sera celui-là parce que ce groupe est nécessaire dans une collection et qu’assurer dans ce registre en 2011, c’est remarquable.
http://www.myspace.com/666tsjuder666

par Sakrifiss, le 14/11/2011

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

MARDUK - WarschauMARDUK - WormwoodMARDUK - FrontschweinDARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignSATYRICON - The Age of NeroSETHERIAL - NordENSLAVED - BlodhemnHANDFUL OF HATE - You Will BleedTSJUDER - Desert Northern Hell

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

MARDUK - WormwoodDARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanGORGOROTH - Under the Sign of HellABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintDARKTHRONE - Under a Funeral MoonTSJUDER - Desert Northern HellMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasOSCULUM INFAME - Axis of BloodSARGEIST - Satanic Black Devotion

Partager cette chronique

Autres chroniques