TRANSCENDING BIZARRE?

The Four Scissors

The four scissors est le premier album de ce groupe grec qui a toujours assumé son penchant pour les mélanges éclectiques, mais néanmoins maîtrisés. C'est la plus "brut de fonderie" des trois sorties du groupe, avec une tendance électronique - industrielle affirmée qui ne se retrouvera pas sur les autres opus. 

L'intro donne le ton sur le coté dissonance de la musique, ainsi que sur le coté électronique - futuriste ; quelques samples viennent agrémenter des claviers spatiaux de sonorités ufologiques. 

Puis "Dessicated" démarre et nous donne idée de ce que va être l'album : un joyeux bordel de voix, claviers, samples électroniques, blasts, breaks vraiment surprenants, voix claires, féminines, etc... Néanmoins on sent une certaine assurance et on se laisse séduire par les passages de qualité qui ne manquent pas d'arriver. Le talent de composition est là, accompagné de l'intention probable de surprendre l'auditeur et de se laisser beaucoup de liberté. Dès ce premier album, le groupe démontre une vrai talent pour les riffs, les breaks efficaces et une grande technicité. De manière moins régulière que dans les productions suivantes, on assiste de manière furtive à des démonstrations de guitare néoclassique ("Coils 0.618"). 

Ce qui signe vraiment la particularité de l'album, ce sont bien ces samples électro qui parsèment régulièrement la totalité des pistes du disque (certains passages sont vraiment osés...). L'album dure moins de quarante minutes pour dix pistes, on affaire à des chansons tournant autour de trois - quatre minutes, mais celles-ci sont chargées en intensité et en changements de rythme de toute sortes. On ne s'ennuie pas, mais on est parfois un peu perdu devant tant de variation. A noter également en positif une énergie et une violence qui ne s'épuisent sur la durée.

La production est un peu plus brute que sur les albums suivants, et elle ne possède pas l'emphase et la grandiloquence des nombreuses orchestrations que le groupe rajoutera par la suite. On aura par contre le plaisir d'une basse étonnamment audible ou fugitivement soliste ("A new Saturn", "The 4 Scissors").

Dans les critiques, on pourrait regretter certaines sonorités électroniques un peu "cheap" qui peuvent à la fois être perçues positivement ou négativement selon que vous soyez nés dans les années quatre-vingt ou non (ou selon votre ouverture d'esprit). Cela dit ça ne dure jamais très longtemps et s'arrête avant de tomber irrémédiablement dans le mauvais goût.   

Bref c'est un voyage déroutant, tout aussi déjanté que les suivants, mais plutôt dans la construction que dans les orchestrations. Le disque sonne moins mature mais réserve également de bons moments et saura satisfaire les amateurs d'avant-garde. 

par obsoletedream, le 24/06/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

THE SKADEN - You Will Hope I Had DiedSIGH - Scenario IV : Dread DreamsSIGH - Infidel ArtSIGH - Ghastly Funeral TheatreSIGH - Hail Horror HailFURZE - UTDTHE MEADS OF ASPHODEL - The Murder of Jesus The Jew SIGH - In SomniphobiaSIGH - Imaginary SonicscapePESTE NOIRE - Folkfuck FolieBLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)WOLOK - Servum Pecus

D'autres albums d'ambiance Cosmique recommandés

GRIEVANCE - The Phantom NovelsPLANETSHINE - Way to NowhereBLUT AUS NORD - Memoria Vetusta III: Saturnian PoetryBLÅKULLA  - Darkened by an Occult WisdomCOSMIC CHURCH - YlistysLEVIATHAN (USA) - True Traitor, True WhoreARCKANUM - HelvítismyrkrBLOOD OF KINGU - Sun in the House of the ScorpionTRANSCENDING BIZARRE? - The serpent's manifoldORANSSI PAZUZU - ValonieluONIRISM - The Well of StarsNUMENOREAN  - Home

Partager cette chronique

Autres chroniques