THE LAST DAYS

When The Tomorrow Is a Grey Day

La chose se fait dans le Metal, plus rarement dans le Black Metal, mais ce premier ep (bon, 37 minutes, malgré le morceau caché qui suit donc un passage muet-, quand même pour un ep !) de THE LAST DAYS (sorti en fait en 2009) est un projet réunissant trois pays : Mexique, Allemagne et Brésil. Leur style ? Un Post-Black Metal tirant sur l'ambiant, à écouter « en condition »...

La musique est malgré tout surtout l'œuvre d'un homme au sein du groupe, qui construit très simplement mais efficacement, une musique très aérée et atmosphérique de laquelle des influences Rock se détachent très visiblement. Les structures musicales s'étendent en longueur, style oblige, avec des arpèges et des échos à n'en plus finir et un jeu de batterie subtile mais très posé. Le style est donc plus que jamais mid-tempo. Certains s'endormiront après le 2e morceau, on s'en doute, mais les fans du genre apprécieront. Il manque pourtant à leur musique une voix Black adaptée, comme savent le faire des groupes comme DEAFHEAVEN, dans un style qui s'en approche. En effet, cet album est presque dépourvu de voix (elle apparaît à l'avant-dernier morceau et manque de puissance et/ou de personnalité) ce qui est vraiment dommage car ils s'interdisent ainsi tout contraste et toute puissance, toute profondeur ! C'est assurément là le principal défaut de cet ep.

Le concept est clairement axé sur les ambiances sombres et mélancoliques générées par l'espace urbain. Ce n'est évidemment pas très original dans le monde du shoegaze, mais ici, entre les samples légers de métro et de grille qui coincent, le doute n'est plus permis. Alors tout le monde ne va pas s'en ravir, c'est sûr, mais dire qu'il n'y a pas d'ambiance dans cet opus serait mentir ! Il n'est pas compliqué de se laisser aspirer par cette noirceur mêlé à cette douceur éthérée qui transporte loin, très loin, dans une torpeur presque maladive. Le visuel quant à lui manque de travail, mais rend assez bien compte du concept, avec le classique arsenal du genre post-bm : photos floutées et pas toujours très bien discernables, sobriété du contenu. Le livret 4 pages est malgré tout cartonné, ce qui est plaisant.

Ce n'est pas le must du genre, mais c'est bien fait. A réserver donc aux fans !

par Baalberith, le 03/11/2012

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

SUMMONING - Oath BoundEMPEROR - In The Nightside EclipseBURZUM - Hvis Lyset Tar OssSUMMONING - Let Mortal Heroes Sing Your FameDRAPSNATT - Hymner Till UndergångenSUMMONING - Old Mornings DawnLYRINX / ELYSIAN BLAZE / D.O.R - Universal AbsenceWOODS OF DESOLATION - Torn Beyond ReasonBLUT AUS NORD - Memoria Vetusta I: Fathers of the Icy AgeSATYRICON - The ShadowthroneHECATE ENTHRONED - The Slaughter Of Innocence - A Requiem...HECATE ENTHRONED - Dark Requiems And Unsilent Massacre

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

SAD - Abandoned and ForgottenSALE FREUX - Adieu, vat !SKYFOREST - AftermathVIOLET COLD - AnomieWOODS OF DESOLATION - As the StarsAUGURE FUNEBRE - Au travers des forêts profondesHYPOMANIE - Calm Down, You Weren't Set on FireOWL'S BLOOD - Cold Night of MeditationDODSFERD - Cursing Your Will to LiveSAD - Devouring the DivineSVARTI LOGHIN - Drifting Through the VoidTRNA - Earthcult

Partager cette chronique

Autres chroniques