THE CALL

The Call

THE CALL est l'un des projets qui écument avec honneur la scène UG française, dans le cas précis et au moment de cette sortie, depuis peu. En effet cette première réalisation sous le patronyme de The Call intervient alors que le groupe lui même a été fondé en 2003. Cette rapidité s'explique par le background des deux activistes derrière le groupe, S.C, plus connu pour son travail au sein de RAVENSBLOOD, auquel s'est greffé Kaizer Wodenhanz de AD HOMINEM. Oeuvre unique du groupe jusqu'à présent, THE CALL se démarque des groupes principaux de ses membres, aussi bien du point de vue purement artistique, qu'idéologique. Ici en effet sont mises à l'honneur la froideur et la majesté de la nature.

Ce mcd de 5 titres comporte, une fois n'est pas coutume, une étonnante reprise de DARKTHRONE, sur laquelle nous reviendrons. L'album s'ouvre sur une courte introduction qui prépare plutôt bien la déferlante qui s'enchaîne. "Winds Of Hate" pose le son de THE CALL : rapide, riffs âpres mais mélodieux, quelques claviers en support qui ne dénotent absolument pas du reste (contrairement à un album comme Of Elitism And War de KRISTALLNACHT), et surtout la voix du Kaiser, excellente, qui se fonde admirablement bien à la musique. Le tout ne varie pas beaucoup, mais le but n'est pas là, et les ambiances dégagées, lancinantes, font effet. La batterie programmée de S.C est par contre malheureusement étouffée. Une outro finale prépare au titre suivant, plutôt court, suivant à peu près le même schéma, mais qui prouve une fois encore sa pertinence et surtout l'énormité de la performance de Kaiser Wodenhanz (Kill!). Vient ensuite le titre "The Forest Of Knowledge", selon moi le plus intéressant car incorporant plus de variation dans le jeu, dans le tempo, le tout dans une ambiance encore plus haineuse et guerrière. Dernier titre de The Call, "Northern Fist Triumphant" n'apporte aucun enseignement supplémentaire, si ce n'est la brève apparition de backing vocals limites déclamés bienvenus.

Se terminant sur une explosion, ces quatre titres sont à recommander aux amateurs de Black Metal brutal mais mélodieux, simple mais aussi très efficace. Pour parachever cette réalisation, S.C et le Kaiser Wodenhanz reprennent donc "Transilvanian Hunger" de DARKTHRONE, peut être pour augmenter la durée de ce qui, il me semble, était censé être destiné à un split avec ODAL. Néanmoins, cette reprise est tout sauf comme celles mille fois entendues, c'est à dire inutile. Ici au contraire, le titre est boosté (et donc réduit de plus de deux minutes) et est au premier abord quasiment méconnaissable. Un hommage sincère mais qui ne se transforme pas en oubli d'une personnalité forgée pendant les quatre titres précédents à grand renfort de riffs glacials.

Pour terminer, je tiens à opérer une rapide présentation du livret : Gustave Dorée y côtoie de magnifiques paysages. La pochette elle même sobre n'en est pas dépourvue de qualité. Une telle attention est plaisante et doit être soulignée.

par Cweorth, le 28/03/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ARYAN ART - ...I Berem Plodovete Na Nasheto NehajstvoFINSTERFORST - ...Zum Tode HinWINDIR - 1184FOREST OF FOG - AbgründeDER WEG EINER FREIHEIT - AgonieHARAKIRI FOR THE SKY - AokigaharaULVEGR - ArctogaiaLES CHANTS DE NIHIL - ArmorWINDIR - ArntorENISUM - Arpitanian LandsGRIFT - ArvetGALLOWBRAID - Ashen Eidolon

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

FROM THE SUNSET, FOREST AND GRIEF - ...Empty, Cold & Forgotten... FINSTERFORST - ...Zum Tode HinALDA - :Tahoma:ANTLERS - A Gaze into the AbyssFOREST OF FOG - AbgründeZURIAAKE - Afterimage Of AutumnBORKR - AmberLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnLOTH - ApocrypheULVEGR - ArctogaiaENISUM - Arpitanian LandsPURE WRATH - Ascetic Eventide

Partager cette chronique

Autres chroniques