TERRODROWN

Colonize And Regulate

Suite à une première démo sortie en 2006 intitulée Ruined Nation dont la qualité globale se trouvait affaiblie par une production moyenne ne lui rendant pas justice, TERRODROWN revient avec un premier album beaucoup plus encourageant. Groupe français composé de P.N. et Zorn (avec la participation de Mr Safe Destruct), TERRODROWN nous offre un black industriel et martial saupoudré de nappes ambiantes. Innovant sur le plan thématique, le groupe s'éloigne des poncifs du genre pour s'orienter vers des lyrics qui tournent autant autour de Lovecraft que du religieux, le tout teinté de mélancolie (mais avec modération !).

Sur ce premier album, TERRODROWN a réussi à gommer les principaux défauts de leur première demo, à savoir une batterie imposante dont le mixage général nuisait à l'homogénéité et des passages atmosphériques en abondance qui cassaient un peu le rythme. Ici tout est coordonné : plus violentes et martiales que jamais, les compos donneront du plaisir aux fans d'ABORYM et autres joyeusetés. Colonize and regulate puise sa force dans la cohabitation parfaite entre des ingrédients très divers : guitares incisives et vocaux déchirés qui se fondent dans l'univers dépeint par une atmosphère suintant d'un bout à l'autre de l'album grâce à l'alliance de synthés discrets et de samples modérément utilisés (« Vise And Destruction » utilise avec intelligence tous les ingrédients : 6 minutes de pur déluge musical pour terminer sur 2 minutes atmosphériques qui contribuent à créer un univers cohérent). 6 titres pour 42 minutes de musique, cela donne des morceaux plutôt longs, la difficulté étant souvent de trouver un juste équilibre dans l'écriture pour éviter la redondance et l'ennui de l'auditeur, ce que l'on pouvait par moments reprocher à leur première démo ; ce défaut est ici gommé pour notre plus grand plaisir : les longs titres tel que « From The Living Wound » (8'37) et « Colonize And Regulate » (13'20) adoptent la voie de la diversité des riffs et des rythmes.

Ce premier album est donc très encourageant pour la suite et témoigne d'un sacré chemin parcouru depuis 2 ans. TERRODROWN pourrait devenir une nouvelle référence en matière de Black Industriel en France. Ils ont su trouver leur style et leur univers  ; il ne tient qu'à eux de les faire fructifier.

par DreamSquare
Le 28/03/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Death Metal recommandés

LORD BELIAL - Enter The Moonlight GateDISSECTION - The SomberlainABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanDISSECTION - Storm of the Light's BaneAMON - The WorshipBESTIAL WARLUST - Blood and ValourEVOHE - Tellus MaterSEELENTOD - The Ageless DynastyLORD BELIAL - Unholy CrusadeZYGOATSIS - Satanic Kultus - Unholy Desecration (S.K.U.D)HYPERION - Seraphical EuphonyTHULCANDRA - Under a Frozen Sun

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

OSIRION - ReconquistaMEPHISTOPHELES - Songs Of The Desolate OnesAPOPTOSIS - From Fall to Winter SolsticeENSLAVED - Axioma Ethica OdiniPESTE NOIRE - L'ordure à l'état purORTHANC - L'Âge de RaisonMORPHINIST - The Arcane SessionMANETHEREN - Solitary RemnantsPENUMBRA - EmanateVIOLET COLD - Desperate DreamsGERM - LossKHORS - Cold

Partager cette chronique

Autres chroniques