TEMNOZOR

Haunted Dreamscapes

TEMNOZOR est un groupe qui a souvent vu les adjectifs « ridicule » et  « amateur » accolé à son nom. Soit... mais complètement hors-sujet puisque c’est la nature même du groupe. Les Russes se sont formés en 1996, et ils ont toujours misé sur les mêmes éléments : un mélange de black et de musique traditionnelle qui vient tout droit du coeur et reste spontanée au lieu de tenter d’épater par la technique ou les soli extrèmes. Cela les rapproche des autres génies de KRODA et de leur « bm pagan folk » (superbe étiquette qui ne me plaît qu’à moitié).

 Ils utilisaient déjà des instruments traditionnels sur leurs albums précédents, notamment en 2005 sur la référence qu’est devenu Folkstorm of the Azure Nights, et bien c’est toujours le cas en 2010 avec Haunted Dreamscape. On retrouve beaucoup de flûte, mais il faut être clair ! Ça n’a rien de débile (« festif » si vous préférez) comme chez KORPIKLAANI ou dans les pires passages de FINNTROLL. Ça ne tombe pas non plus dans l’épique, genre « Partons bouter nos ennemis, HOHOHO » comme chez TURISAS.
Non, TEMNOZOR est bien plus tragique ! Il joue beaucoup sur les contrastes entre passages rapides, break et balades pour nous faire partager son amour d’un temps lointain, idéalisé et qui n’a peut-être jamais existé que dans l’imaginaire collectif, mais il le fait avec une sincérité poignante. Nous sommes obligés de partager leur nostalgie et l’amertume qui les animent et portent chaque titre. Le but de TEMNOZOR n’est pas de créer du beau, mais de partager des sentiments, et les vocaux, si discutés, en sont un élément essentiel. Et ce, qu’il s’agisse de la voix râclée, honnête, ou des vocaux clairs presque narratifs qui sont atroces mais tellement adaptés à l’ambiance, chantés en russe, qu’on ne voudrait pou rien au monde les échanger contre les vocaux insipides d’un FFERYLLT. TEMNOZOR est poignant comme un NOKTURNAL MORTUM.
 Cependant, cet album ne dépasse pas les anciens. il est difficile de se renouveler, ou du moins de continuer à attirer autant l’oreille que par le passé. C’est évident que ce nouvel album ne deviendra pas un classique mais il saura satisfaire les fans du groupe, et du genre. Les 40 minutes passent vite et il n’y a que très peu de longueurs. Seules les balades peuvent lasser ceux qui attendent plus de hargne. Le titre « Haunted Dreamscapes » est très doux par exemple, très beau, mais il s’agit de 5mn de guitare acoustique et de vocaux berceurs. La première partie de « Heart of Crane Distance » aussi est très introspective, très posée, tout comme le dernier morceau, « Silent Be The Wind », qui a piqué d’ailleurs un riff à IRON MAIDEN.

  TEMNOZOR n’est plus la sensation qu’il a été et qu’il ne pouvait pas rester, victime des modes changeantes, mais il continue sur sa voie avec un album de qualité, tout en contrastes et émotions.
 http://www.myspace.com/temnozor

par Sakrifiss, le 23/07/2010

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

HIMINBJORG - WyrdSVARGA - Spirit of the LandTEMNOZOR - Horizons...DUB BUK - Idu Na WyPIAREVARACIEN - If No SunKRODA - SchwartzpfadMISOGI - Tofotukami WemitamafeVALUATIR - ICONCUBIA NOCTE - Sekerou Peruna a Kladivom ThoraBRAN BARR - SidhHEOL TELWEN - An Deiz RuzBLACK MESSIAH - Heimweh

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

VINTERSORG - Ödemarkens SonNOCTEM CURSIS - Nocturnal FrostMOONSORROW - V: HävitettyDEMONAZ - March of the NorseHAGL - IrminsulOLD WAINDS - NordraumBLUT AUS NORD - Ultima ThuléeANGANTYR - ForvistMANEGARM - Nordstjarnans TidsalderMANEGARM - Havets VargarHIMINBJORG - Where Ravens FlyHELHEIM - Av Norron Aett

Partager cette chronique

Autres chroniques