SATYRICON

Now, Diabolical

SATYRICON a toujours été un groupe en mouvement. Dès Nemesis Divina, et encore plus sur Rebel Extravaganza. Après le virage rock amorcé par Volcano et une signature chez la major Roadrunner Records, le groupe était parti pour nous surprendre une fois de plus. En réalité, pour la première fois me concernant, il déçoit.

Avec ce nouvel album, SATYRICON poursuit ce qu'il avait commencé avec le précédent, a savoir un black metal "in your face", encore plus rock, et à la production toujours très propre. Un black "moderne" en somme, qui m'aurais plu si une véritable atmosphère se dégageais de cet album. Mais à part le dernier titre, cet album se révèle assez creux.

Pourtant les premières écoutes se passent bien. On découvre, on apprécie, les titres sont facilement mémorisables grâce à une rythmique catchy et une structure couplet/refrain. Ca marche tellement bien qu'au bout de la première écoute, on est capable de reprendre en coeur les refrains de "K.I.N.G" ou de "Now, Diabolical". Des titres calibrés pour la radio certainement.
C'est le premier point qui me dérange, certaines compos sont faites pour vous rester dans la tête dès le début. Des morceaux courts, efficaces, taillés pour le live et pour vous faire remuer la perruque. Mais rien de plus. Certains vont trouver ça appréciable, je m'en lasse plutôt vite personnellement.

En dehors de ces passages, l'album est globalement lent, mid-tempo. Si on entend des blasts c'est qu'on a de la chance. Pauvre Frost pourtant si doué, il doit taper d'une main et bailler de l'autre. Mais malgré ce niveau ras-des-pâquerettes, on sent qu'il y a une volonté de créer une atmosphère. En réalité rien ne se passe. Sans être extraordinaire, Volcano arrivait à proposer une véritable ambiance (rien que l'exemple de "Black Lava"). Ici, on la cherche, on l'attend. Il faut arriver à la dernière piste, "To the Mountains", pour se dire qu'enfin ! On le tient notre morceau à frissons ! Vraiment le titre qui sauve l'album.

On se retrouve donc avec un Now, Diabolical simple, presque vide d'émotion. Juste bon a secouer la tête le volume à fond en faisant du skateboard. Le truc bête et méchant en somme. Un album bien fade pour un groupe qui nous a habitué à mieux, même sur Volcano. Je n'aurais jamais mis la moyenne si "To the Mountains" n'y était pas. Clairement dispensable.

par Blaise, le 03/11/2012

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Rock Metal recommandés

IN LUNA - Forgotten LivesDEAFHEAVEN - New BermudaFALAISE - My Endless ImmensitySVARTI LOGHIN - Drifting Through the VoidLANTLOS - LantlôsMARUNATA - RéminiscenceLIFELOVER - PulverTRNA - EarthcultTRNA - Lose Yourself to Find PeaceDEADWOOD - Picturing a Sense of Loss

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidTAAKE - ...DoedskvadMARDUK - WarschauIMMORTAL - Sons of Northern DarknessKHOLD - Mörke Gravers KammerLUNAR AURORA - Ars MoriendiLUNAR AURORA - Elixir Of SorrowCATAMENIA - Winternight TragediesDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignENTHRONED - Prophecies of Pagan Fire

Partager cette chronique

Autres chroniques