SATYRICON

Dark Medieval Times

SATYRICON fait partie de ces figures de proue du black metal seconde vague qui ont propulsés la Norvège au devant de la scène en ce début des années 90. Même si cette exposition ne s'est pas uniquement faite grâce à la musique... Alors que la formation du projet date de 1991, c'est véritablement en 1993 que le groupe démarre, avec la réunion de Satyr et Frost pour sortir The Forest Is My Throne. Cette première démo reste encore trouvable car rééditée en CD avec la démo Yggdrasill de ENSLAVED un peu plus tard. Sachant toujours bien s'entourer sur ses albums, le duo Satyr / Frost est accompagné ici de Lemarchand, connu pour son travail au sein d'ULVER.

Composé entre Aout 92 et Mars 93, Dark Medieval Times se veut être un concept album, rendant hommage  vous l'aurez compris  à cette période sombre qu'était le Moyen Age, un temps où les vikings dominaient les terres du Nord et où la Grande Peste faisait rage dans toute l'Europe (Le "Pesten 1349" du livret symbolisant la date d'arrivée de la Peste noire à Bergen). Satyr ne se privait pas de le souligner à l'époque, ses influences sont tout autant à chercher dans l'histoire et les croyances de son pays que dans ses paysages. Des références clairement identitaire qui ne surprendrons personnes, l'époque étant féconde dans ce genre-là, en témoignent les sorties "viking" de BATHORY peu de temps avant, ou plus tard les sorties d'ENSLAVED, ULVER et KVIST, entre autres.

De fait, ce premier album est certainement le plus atmosphérique du groupe, proposant bon nombres d'interludes, de passages acoustiques ou de nappes de claviers çà et là, toujours pour contraster avec les parties plus rapides, sombres et haineuses de l'album. Son atmosphère nous envahie dès l'introduction de "Walk the Path of Sorrow", intro en fait tirée de "Death in the Blue Lake" du groupe rock psyché WHEN, très populaire dans la sphère BM norvégienne de l'époque. En plus des changements de rythmes, le clavier va jouer un rôle clé dans l'instauration des ambiances et montre déjà tout le talent de composition des deux protagonistes.

Les vocaux de Satyr sont déjà incroyablement saisissants et Frost fait preuve d'un savoir faire certain derrière ses fûts. Son jeu est certes moins impressionnant que par la suite mais déjà très convainquant. Si généralement les débuts d'un groupe montrent un style pas toujours affirmé, et bien souvent freiné par des moyens d'enregistrement rudimentaires (comme c'est le cas ici), on ne peut qu'être surpris devant la richesse des compositions de cet album. Les riffs sont marquants (le fameux aux 3/4 de "Into The Mighty Forest", le riff principal sur "Taakeslottet"), les ambiances hypnotisantes et les instrumentaux réussis. Tout cela offre une aura authentique et saisissante d'entrée de jeu. Certains éléments peuvent paraître désuets voir immatures (je pense à l'utilisation de la flûte notamment, voire tout simplement la pochette), mais ils participent au charme de l'album et rappellent que finalement, la maitrise technique ou la complexité ne sont pas toujours des critères pour juger un album. Il doit bénéficier avant tout d'une âme et d'une ambiance et c'est réellement le cas ici. Une âme que SATYRICON va garder par la suite, tout en affinant de plus en plus sa maîtrise du style et s'imposer en référence du genre. On peut même sentir un relent "black'n'roll" sur le début de "Skyggedans", et quand on connais l'évolution du groupe à l'heure actuelle, on ne peut s'empêcher de voir dans ce détail les prémices de son importante métamorphose dans les années 2000.

Bref, SATYRICON signe ici un incontournable de la scène Norvégienne, tout autant que ses deux successeurs, pour son côté sincère et audacieux — pour l'époque  et justifie le statut "culte" de la formation.

Si ces influences médiévales vous parlent, sachez qu'une foule de groupes s'y sont intéressées à cette période. On peut citer dans les plus réussis GODKILLER et son EP The Rebirth of the Middle Ages (et la démo The Warlord tant qu'on y est), ainsi que les débuts d'ABIGOR (Verwüstung..., Orkblut et les démos), ces deux références étant bien sûr indispensables pour tout amateur du genre.

par Blaise, le 21/11/2013

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ZGARD - ContemplationASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .SETH - By Fire, Power Shall Be...LUNAR AURORA - Ars MoriendiANTI - The Insignificance Of LifeFEN - The Malediction FieldsDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessTRYSKELLION - Sur Le Passage De L'AnkoùMELENCOLIAM - O Infinito Vale Da EscuridãoWOLVES IN THE THRONE ROOM - Malevolent GrainEMYN MUIL - Túrin Turambar Dagnir GlaurungaTHY LIGHT - Suici.De.pression

D'autres albums d'ambiance Médiévale recommandés

DARKENHOLD - Memoria SylvarumSUHNOPFER - OffertoireDARKENHOLD - CastellumPESTE NOIRE - La Sanie des siècles - Panégyrique de la dégénérescenceLUNAR AURORA - Andacht

Partager cette chronique

Autres chroniques