PROPAST

Věstnik Preispodnji

La Serbie n'est pas trop le pays du BM, on s'en rend compte avec le temps. PROPAST fait donc presque figure d'OVNI tant la qualité est au rendez-vous. Un premier EP qui devrait en satisfaire plus d'un, c'est certain.

Ne tournons pas autour du pot, le groupe puise ses influences dans la scène de l'Est. Celle qui pratique un BM tant violent que fragile, où les blasts côtoient des riffs d'une mélancolie extrême et où les vocaux se font tant vindicatifs que plaintifs. PROPAST, c'est exactement ça.

En toute logique, un groupe comme LUTOMYSL vient rapidement en tête, meilleur période s'entend, soit l'époque De Profundis, où le bonhomme avait une rage sans limite. On retrouve également l'énergie d'un PLAGA (celle sur l'EP de 2011, Pożeracze Słońc), pas l'énergie bonne à faire taper du pied non, plutôt celle à vous scotcher au plafond pendant 3 jours. Du très lourd donc, le premier titre est un bon exemple et risque de mettre beaucoup de monde d'accord. La batterie nous écrase, les hurlements sont déchirants et les riffs poignants, pas de toute, PROPAST sait faire du BM de qualité. J'ai presque envie de dire que le groupe se distingue de ses influences par la furie supplémentaire qu'il est capable de dégager, une furie qui lui donne de la personnalité.

Les limites de cet EP sont presque logique. Après un tel départ, le groupe se calme un peu trop rapidement, c'est frustrant. L'avant dernier titre en devient presque dispensable car très en dessous du reste niveau intensité, même s'il contient son lot de riffs intéressants et un semblant de rage non feinte. Heureusement, petite cerise sur le gâteau j'ai envie de dire, la reprise de "Thurisaz" de GRAVELAND en guise de clôture est terrible ! Déjà parce que l'original est superbe  évidemment  mais couplé à la hargne et la froideur du projet, le rendu est autant imprévu qu'hallucinant. Je m'incline bien bas. A noter pour finir, sur l'objet : on a tout de même affaire à une pro-tape avec un effort non négligable sur le livret (sceau en relief par exemple), ce qui est appréciable pour ce type de format, souvent trop limité en général.

Très surpris par la qualité de cette EP au final, dans le bon sens du terme. On ne peut que souhaiter les voir continuer dans cette voie et peut-être s'élever vers l'indispensable, à l'image de leurs modèles, sait-on jamais. 

par Blaise, le 22/04/2014

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

TAAKE - Nattestid Ser Porten VidTAAKE - ...DoedskvadKHOLD - Mörke Gravers KammerARCKANUM - KostogherMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasOSCULUM INFAME - Axis of BloodWÜRM - Demo '04HORNA - Sanojesi ÄärelleSARGEIST - Satanic Black DevotionSARGEIST - Disciple of the Heinous PathSARGEIST - Let The Devil InSARGEIST - Feeding the Crawling Shadows

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

SENTIMEN BELTZA  - Zulo beltz eta sakon honetanSALE FREUX - VindilisAN AUTUMN FOR CRIPPLED CHILDREN - Try Not to Destroy Everything You LoveWOLFSHADE - TroubleHELLSAW - TristFEAR OF ETERNITY - Toward the CastleSUI CAEDERE - ThrèneANCIENT - SvartalvheimDEAFHEAVEN - SunbatherVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)VEIL - SombreDRAPSNATT - Skelepht

Partager cette chronique

Autres chroniques