PETRYCHOR

Effigies and Epitaphs

 Cela fait maintenant quelques années que l’on remarque une tendance au black atmosphérique post-black dans la scène américaine. Et PETRYCHOR, actif depuis 2010, fait partie de cette grande famille formée de KRALLICE, DEAFHEAVEN ou encore WOLVES IN THE THRONE ROOMS. Si tous ces groupes jouent sur des nuances différentes, ils ont en commun l’envie de renouveler le black en y incorporant des éléments personnels qui incitent généralement à la contemplation et au voyage de l’esprit.
C’est également ce qu’on ressent en écoutant la musique de Tad Piecka, le seul maître à bord de PETRYCHOR. Mais s’il s’agit d’un one man’s band, c’est plus à la manière d’un UNHOLY MATRIMONY qu’un STRIBORG, dans le sens où l’homme est musicien avant tout, pas quelqu’un qui a décidé de monter son projet tout seul parce qu’il est trop misanthrope ou trop borné pour se trouver un line-up. Il a ses idées et il a le niveau nécessaire pour les réaliser lui-même. Avant tout guitariste, il a une excellente maîtrise et il aime gratter vite. Il ne s’en cache pas, mais heureusement, il sait ne pas en abuser. Quand il part dans le riff complexe, ce n’est pas pour faire de la démonstration prétentieuse mais pour rendre les ambiances complètement folles et ahurissantes. Tout s’emballe alors, et la batterie aussi, qui est aussi martellante que chez DARKSPACE.
DARKSPACE est d’ailleurs une des autres influences de PETRYCHOR, il y a le même goût pour le schéma violence / planitude. Les parties rapides et possédées ne représentent effectivement que les deux tiers de la musique et il y a énormément de parties acoustiques aux sonorités orientales. Parfois ce sont de longues introductions, parfois des breaks, parfois des chutes de morceaux, mais en tout cas, elles sont toujours là, elles apparaissent toujours (sauf sur le court « Seared Sundered » et ses 3 minutes excitées de bout en bout). Et il faut avouer que ces parties sont efficaces. Elles amènent une émotion forte, mettent l’existence sur pause et font parties intégrantes de la musique de PETRYCHOR. Ce ne sont pas des artifices secondaires. Au contraire, elles équilibrent les morceaux et nous font basculer de l’agression sans concession à de la douceur voluptueuse. C’est un contraste absolu car quand c’est violent, ça ne rigole plus. On part vers l’autre extrème et on pense aux autres Américains de KRIEG, voire même de PROFANATICA. Le rythme y est effréné et l’ambiance apocalyptique. C’est éprouvant, c’est excellent.
Les 6 titres pour 53 minutes ne cessent donc de passer d’un extrème à l’autre, d’un moment de sérénité totale à une chevauchée folle. La formule est efficace, mais un peu trop systématique et surtout répétitive puisque la guitare acoustique ne sait nous jouer que des ambiances similaires, orientales. On a l’impression d’écouter plusieurs versions d’un même morceau avec seulement de légères nuances. Il y a bien du piano sur le dernier « Beneath Highway and Street » mais on aurait aimé plus de surprises de ce genre, car quand ce piano arrive, il file une de ces chairs de poule ! Il faut donc un peu plus de variété et ne pas seulement se reposer sur une bonne idée trop employée pour passer de ce premier album bien maîtrisé à un album excellent. Le bonhomme a les cartes en main, il faut qu’il creuse plus encore pour la suite... Pour une autoproduction c'est tout de même très respectable.
http://petrychor.com/

par Sakrifiss
Le 17/11/2011

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal complexe recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausEMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightNOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireARTHEMESIA - Deus-IratusLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathDEATHSPELL OMEGA - KénôseSHINING - VII: Född FörlorareSIGH - Scenes from HellFANISK - NoontideGAUNTLET'S SWORD - Theosophy

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

LURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideWÜRM - Demo '04ABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisPURITAS VIRGINUM - Décennie de SouffranceLES CHANTS DE NIHIL - ArmorCLANDESTINE BLAZE - Harmony of StruggleLUDICRA - The TenantTHE SKADEN - You Will Hope I Had DiedANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The EvangelikumLES CHANTS DE NIHIL - Propagande Erogène

Partager cette chronique

Autres chroniques