ORDER OF THE EBON HAND

XV : The Devil

Un petit tour dans l'inconnu et voilà que ce groupe grec pas tout récent (enfin on a toujours le droit à un « je suis né en 1994 », mais « je n'ai rien sorti avant 1997 », ce qui me fait toujours bien rire ; j'imagine une bande de potes en train de picoler un samedi soir en disant « on fera bien du bm un jour ! » et qui X années après , pour se donner de la légitimité chronologique, se rappellent de ce beau soir de picole et décident très logiquement d'en faire le point de départ de leur nouveau groupe) signe son deuxième album sur une major (française en l'occurrence). Bon, ce n'est pas bien important, mais j'aime à le préciser...

Musicalement ORDER OF THE EBON HAND est un groupe assez classique, comme beaucoup des groupes de bm signés chez SoM. Une bonne prod (forcément !), une technique assez aboutie, des structures efficaces et carrées, des riffs qui suivent la cadence et la présence de synthés en nappes et en ambiances. Le rythme dans l'ensemble est assez changeant d'un morceau à l'autre : parfois soutenu (cf. 1er morceau), parfois bien mou (cf. 3e morceau). On aurait préféré que ces changements aient lieu au cœur des morceaux mêmes, mais bon. Au final, l'impression d'un ensemble trop compact domine, mais la violence et la rapidité sont là : un peu plus de variété dans la construction musicale n'aurait pas été du luxe, un peu moins de linéarité en fait. Ca passe quand même, mais les breaks ou les passages qui sortent un peu du lot (ex : le saxo sur le 3e morceau, cela même si le saxo est certainement l'un des seuls instruments qui m'énervent vraiment) sont trop rares.

Le rendu des compos reste acceptable, mais mériterait clairement d'être boosté avec des efforts sur les mélodies et l'efficacité. Quant au visuel, il est franchement déplorable sur l'extérieur. Le livret rattrape un peu le tout, mais à l'image de la pochette, l'album ne présente vraiment pas une grande recherche et travail de rendu ! Alors évidemment, le concept n'est pas respecté et difficile d'y distinguer une quelconque réelle ambiance...

Dans l'ensemble, un album assez agréable, qui ne « casse pas trois pattes à un canard » notamment à cause de sa grande banalité, mais qui a le mérite de ne pas voler l'acheteur sur le produit : on sait à quoi s'attendre. Il reste à peaufiner le tout et en faire quelque chose d'un peu plus inspiré et donc efficace, et je ne serais pas étonné que cela se fasse sur un autre label, car aucun signe d'album depuis 2005 et vu le prix auquel on le trouve sur le net, ça n'a pas l'air d'avoir été une très bonne affaire pour la major française.

par Baalberith, le 26/05/2010

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

1349 - HellfireMARDUK - FrontschweinDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignAOSOTH - IV - Arrow in HeartENSLAVED - BlodhemnCRYSTALIUM - De Aeternitate CommandoHANDFUL OF HATE - You Will BleedTSJUDER - Legion HelveteHOLDAAR - Year 120-thHAGL - IrminsulFOLGE DEM WIND - Inhale The Sacred PoisonN.K.V.D. - Vlast

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

DESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessNEHËMAH - Light Of A Dead StarSIGH - In SomniphobiaABIGAIL WILLIAMS - The AccuserABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismWOLD - FreermasonryOCCULTUS - InthialDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreALGHAZANTH - Wreath of ThevetatALGHAZANTH - Vinum Intus

Partager cette chronique

Autres chroniques