OLD WAINDS

Nordraum

OLD WAINDS, c'est la froideur et la rigueur incarnée.

Je pourrais m'arrêter là, vous dire d'aller écouter cet album tout de suite, sans autre forme de procès, mais comme je suis un jeune homme bien élevé, je vais quand même vous dire pourquoi.

Pour commencer, il suffit de voir la nationalité et la ville d'origine pour comprendre qu'il y a relation de cause à effet. Ceci dit cela n'explique pas tout. Quand on pense à la Russie et au Black Metal, on cite souvent les projets de Kaldrad en références (FOREST, BRANIKALD, NITBERG en tête), pour les dizaines d'heures froides et hypnotiques qu'ils nous ont offerts, mais cela reste toujours très atmosphérique et l'on a rarement entendu de titres d'une haine et d'une rudesse sans nom, et pour ça, heureusement qu'il y a OLD WAINDS !

Démarré en 1995, le groupe enchaîne depuis les brûlots (façon de parler). C'est simple, depuis la démo de 97, tout est à connaître. Il y a seulement une baisse de régime sur l'album de 2008 : un peu moins intense, moins rude, aux incrustations étranges — en fait simplement moins inspiré — on aurait pu croire que le groupe avait mis de côté sa rudesse d'antan, et bien ce retour en 2014 viens nous prouver exactement le contraire. Les vocaux glaçent toujours autant le sang, la rythmique nous écrase de la même manière, les émotions sont toujours là et la précision des riffs s'est encore accentuée. Adieux les tentatives externes au BM, on retourne à du basique sur près de 40 minutes, sans temps mort ou presque, juste un court passage du film "Valhalla Rising" sur le titre éponyme.

En plus de proposer des titres carrés, massifs, dont les riffs dégagent un rendu épique terrible la plupart du temps, l'intérêt de ce nouvel album réside dans les subtilités nouvelles que le groupe arrive à incorporer. Pas que les précédents albums n'en avaient pas, mais ici, la précision avec laquelle ces subtilités débarquent force l'admiration. Je parle de ces petits riffs qui s'incrustent sans prévenir en fond et que l'on ne remarque pas tout de suite, de ces cassures millimétriques dans le rythme ou de quelques samples bien choisis.

Il y a eut aussi un gros travail sur la production. Je reste admiratif devant ce rendu à la fois proche des débuts, glacial et quasi-monolithique, mais offrant une profondeur et une intensité sans commune mesure avec les sorties précédentes. On se retrouve littéralement écrasé par la batterie, chaque accélération et une épreuve. Peut-être le regret de cette démarche serait d'y gagner légèrement en température, le résultat est tout de suite moins glacial qu'un Where The Snows Are Never Gone ou Scalding Coldness, mais bon ce n'est pas les tropiques non plus.

Bref, superbe retour pour OLD WAINDS, dans le haut des sorties 2014 pour l'instant, les amateurs comme les curieux ne doivent pas hésiter une seconde, ce Nordraum tue.

Et puis le livret sent bon...

par Blaise, le 08/07/2014

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

ARMAGEDDA - Only True BelieversARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderSACRIFICIA MORTUORUM - Damnatorium FerrumHETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensONE MASTER - Forsaking A Dead WorldZERVM - Nihil Morte CertivmCHADENN - ChadennARMAGGEDON - I.N.R.I. (I, Nazarene, Recognize My Impurity)ORTHANC - L'Âge de RaisonASGEIRR - Diktat AllianzTORTURIUM - Misanthropic Angels Burning WindsBATHORY - Under the Sign of the Black Mark

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

WINDIR - ArntorBATHORY - Blood Fire DeathBLUT AUS NORD - Memoria Vetusta I: Fathers of the Icy AgeWINDIR - 1184ENSLAVED - Vikingligr VeldiMOONSORROW - KivenkantajaENSLAVED - RIITIIRWINDRIDER - To New Lands... WINDIR - LikferdSATANIC WARMASTER - FimbulwinterMORRIGAN - HeadcultVINTERSORG - Ödemarkens Son

Partager cette chronique

Autres chroniques