ODELEGGER

The End of TIdes

Si la reconnaissance engendre souvent une réappropriation stylistique de la part de nouvelles formations on ne peut pas dire que Vidar Vaaer (aka Ildjarn) ait fait énormément d'émules. Mais c'était sans compter sur Widar (coïncidence patronymique ou accaparement révérenciel ?), membre unique du non moins controversé BILSKIRNIR et unique membre de cet autre projet qu'est ODELEGGER.

Isolé volontaire et accumulateur de projet, Widar s'est donc attelé au langage rudimentaire et à l'écriture primitiviste semi improvisée si chère à Vaeer dont il en reprend tous les particularismes. En cela l'économie des matériaux est grande : une guitare ultra saturée au jeu rythmique sans aucune extravagance mélodique et à la dimension expressive limitée ; une batterie aux patterns élémentaires sans grandes variations et une basse inaudible, quasi fantomatique, dont seules les furtives apparitions soliste nous rappellent sa présence. Evidemment pour déjouer cette simplicité il faut bien user de subterfuges sonores afin d'insuffler à la musique un minimum de pathétique, alors voilà, sans être aussi sale que celui d'ILDJARN, le son de l'album est excessivement mauvais. Enfin le chant de Widar, sur le strict plan de l'interprétation, manque d'une étincelle de folie, d'emportement malgré une exécution correcte mais bien en deçà de son excellente prestation sur le Atavismus.

Il résulte de tout cela des titres courts aux structures invariables dont on se demande s'ils sont vraiment le fruit d'un travail et d'une quelconque préméditation ou celui d'improvisations un soir de beuverie.

Malgré cette description d'apparence peu élogieuse dont la signification ravira les amateurs de raw Black minimaliste, il faut bien reconnaître qu'on se laisse facilement happer par l'impromptue déferlante de sentiments primaires mis en exergue sur l'album et ce, malgré la médiocrité de la musique et de l'interprétation. Bref, cet album s'adresse d'abord aux fans d'ILDJARN puisqu'ODELEGGERen est une bonne copie ; quand à ceux qui voudraient découvrir ce genre singulier de Black Metal, quitte à choisir entre le deux, préférez l'original à la contrefaçon.

 

par Marek, le 28/03/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

WINTER OF APOKALYPSE - Solitary Winter NightBLODSRIT - HelvetshymnerLEVIATHAN (Swe) - Far Beyond The LightWARLOGHE - Womb Of PestilenceMORKEKUNST - MørkekunstARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderARMAGEDDA - Only True BelieversHETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensTORTURIUM - Misanthropic Angels Burning WindsDER STÜRMER / TOTENBURG - Si Vis Pacem, Para BellumODELEGGER - The Titan's TombFREITOD - Possessed by the Horns of Terror

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Spiritual Black DimensionsDIMMU BORGIR - Puritanical Euphoric MisanthropiaABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityDEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires CircumspiceTHE RUINS OF BEVERAST - Unlock The Shrine

Partager cette chronique

Autres chroniques