OBSIDIAN GATE

The Nightspectral Voyage

Les représentants du Black Metal orchestral ne sont pas excessivement nombreux, ils sont même fort rares si l'on considère ceux qui représentent qualitativement la scène. OBSIDIAN GATE, du moins sur cet album, est l'un d'eux, et même l'Un d'eux !

A quoi ressemble sa musique ? A un Black Metal à la fois riche, efficace et très bien construit, dans lequel les claviers ont logiquement un rôle très dominant et où les guitares sont grossièrement réduites à l'accompagnement de fond. Bref, c'est l'inverse de l'habitude dans le Black Metal à claviers, mais c'est justement le propre du Black Metal orchestral en général. On se rappelle d'un Moon In The Scorpio de LIMBONIC ART ou d'un Goat Horns de NOKTURNAL MORTUM. Le boulot des claviers est donc primordial : ils sont à l'origine des structures musicales et des mélodies, opérant parfois méthodiquement, sous formes de nappes, d'orchestrations ou de mélodies, souvent tout à la fois. Cela génère une bonne complexité et richesse musicales qui n'est pas dense au contraire d'un Drudenhaus d'ANOREXIA NERVOSA par exemple, mais qui ne manque pas de puissance, flirtant par moment carrément avec la musique classique.

Certains trouveront que le manque de violence musicale est peut-être un peu dommage car il aurait gonflé encore la puissance et lui aurait donné plus d'ampleur (à ce sujet quelques chœurs auraient été aussi très bien vus !), même si les poussées rythmiques ne sont pas absentes de la presque une heure de musique ici offerte. Enfin, cerise sur le « gâteau formel », la construction est de très grande qualité avec une richesse dans le travail (rebondissements, breaks, introduction et conclusion et changement de rythme fréquents) et une très bonne maîtrise de l'ensemble. L'album forme finalement un tout homogène malgré cette variété formelle qui s'insère dans des morceaux allant en gros de 9 à 18 minutes, c'est bien joué !

Avec tout ce constat musical, neuf fois et demi sur dix c'est l'échec côté rendu des compositions. Là où le duo allemand s'en sort si bien, c'est qu'au contraire, sur cet opus, l'inspiration est au rendez-vous : les morceaux sont tous intéressants et plusieurs excellents passages sont à relever, notamment le 3e quart du 5e morceau.

Autre atout : l'ambiance. Sans être renversante, elle aussi est crédible et nous amène facilement dans un univers à la fois sombre et spatial, à l'image de la belle pochette. C'est d'ailleurs la seule chose de bien visuellement parlant, car le livret est assez pauvre et peu recherché, même si rien ne dénote par rapport au concept.

Voilà peut-être le meilleur album de Black Metal orchestral pur à ce jour (2013) !

par Baalberith, le 05/06/2013

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

PENUMBRA - EmanatePENUMBRA - The Last BewitchmentGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaMOONSORROW - Suden UniMOONSORROW - Voiamasta Ja KumiastraMOONSORROW - KivenkantajaNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsOBSIDIAN GATE - Colossal Christhunt

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLORD BELIAL - Enter The Moonlight GateLUNAR AURORA - Ars MoriendiMISTELTEIN - Rape In Rapture

Partager cette chronique

Autres chroniques