NAKKIGA

Amerasu

Certains font mieux avant qu'après. Sans être non plus particulièrement flagrant, c'est le cas apparemment de NAKKIGA qui, sur son premier album Belebeltzeta, sorti en 2010, avait réussi à produire une bonne musique, inspirée et efficace à défaut d'être originale. Sur ce nouvel album, Amerasu, sorti trois ans après, le niveau est un cran en-dessous. Il s'agit donc de comprendre en quoi.

Globalement, le style n'a pas trop changé. Il y a des passages atmosphériques un peu plus présents et un rythme globalement plus contrasté avec des passages vraiment posés et d'autres plutôt rapides. L'approche reste intègre et toujours traditionnelle, musicalement parlant. Les guitares sont au cœur de l'action, encore une fois, mais ne versent jamais dans le Black Metal mélodique au sens stylistique du terme, laissant de plus, de temps à autres, la place aux claviers. La construction musicale reste soignée, avec de bons breaks bien placés et une absence totale de linéarité.

Bref, formellement il n'y a pas grand-chose à dire s'il n'y avait pas deux bémols. Un premier d'abord, très léger, en ce qui concerne une crédibilité moindre question rendu, avec des mélodies toujours présentes et pas désagréables (au contraire !), mais moins percutantes. J'insiste, cela reste plus que satisfaisant sur les quarante et quelques minutes de musique. En fait, le problème principal est la voix. Trop mise en avant, elle est éraillée et assez désagréable, surtout sur la longueur et dans les derniers morceaux. Seuls quelques passages à la old-ARGAR nuancent très ponctuellement le fait (dommage car couplé avec une bonne voix Black, il y avait un créneau à exploiter !). Quand on n'a pas une belle voix, le mieux est d'essayer de la noyer ou de... changer de chanteur !

Visuellement par contre le niveau est meilleur que par le passé : le livret est certes de huit pages seulement, pas forcément très travaillé, mais d'un toucher agréable grâce à l'effet cartonné. Il est entièrement en noir et blanc, présentant des images dessinées diverses, mais respectant grossièrement l'aspect guerrier et ancestral basque. Mis à part le logo qui est toujours aussi moche, l'ensemble est sympathique. L'ambiance est également plus que satisfaisante, avec il est vrai quelques passages plus pertinents que d'autres.

Un album un peu décevant donc (et un peu court), mais loin d'être mauvais en soi. Il plaira sans aucun doute à tous les fans du genre, mais je conseillerais Belebeltzeta pour ceux qui voudraient découvrir le groupe...

par Baalberith, le 19/05/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal recommandés

KESTREL - Weather EyeARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NEKROS MANTEIA - Deus OtiosusMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationDUX - VintrasKERMANIA - AhnenwerkNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryM8L8TH - Nepokolebimaja VeraIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismSHINING - V - Halmstad

D'autres albums d'ambiance Nationaliste recommandés

ASKIVAL - EternityARSAIDH - RootsASMUND - WillFORTERESSE - Crépuscule d'OctobreAUTARCIE - Retour en crasseAUTARCIE / BAISE MA HACHE - Ultra-Rural

Partager cette chronique

Autres chroniques