MIST OF MISERY

Shackles of Life

Troisième EP du trio suédois MIST OF MISERY, un an à peine après le précédent album qui nous avait laissé un peu sur notre faim. La question se posait de savoir si le groupe avait les capacités d’exploiter son potentiel. Visiblement, cet EP penche pour le oui.

Le style est ici du Black Metal symphonique à tendance atmosphérique, avec un son propre et lisse. Les claviers sont omniprésents, mais variés, accompagnés dans leur travail par des cordes et du piano. Car travail il y a. Techniquement, rien n’est extraordinaire, c’est vrai, mais largement suffisant. Les guitares ne sont pas absentes, mais reléguées au second plan face aux claviers. En revanche, la construction musicale est poussée, avec pas mal de breaks et de rebondissements, et des changements de rythme réguliers : l’ensemble est en effet assez calme, mais il y a de nombreuses poussées de vitesse. Ajoutons-y enfin une bonne voix Black et quelques chœurs qui gonflent discrètement mais sûrement l’effet général.

Dans tout cela, le rendu mélodique n’est heureusement pas absent, bien au contraire. Les mélodies sont en effet omniprésentes et subtiles : rien de mis en avant, mais le niveau est maintenu tout le temps, générant au final une musique assez prenante.

Visuellement, le travail est intéressant. A l’image de la pochette, l’ensemble est baigné dans des tons vert-noir agréables, variant un petit peu à l’intérieur du livret de seize pages incrusté dans le digipack. Les dessins sont assez bien faits, crédibles et artistiques, offrant une ambiance sombre bien reprise dans la musique. Loin du concept dépressif désiré par le groupe, c’est au contraire une ambiance plutôt sombre voire épique qui domine ici, appuyée par un travail aux claviers tout à fait pertinent.

Un bon petit album (presque une demi-heure), qui correspond à ce que le groupe a fait de mieux jusqu’à présent. Sachant qu’en Black Metal symphonique, c’est devenu le calme plat (et c’est peu dire !) depuis plusieurs années, cet album est une véritable aubaine !

La seule question à se poser est de savoir pourquoi avoir fait suivre cet EP d’un second, quelques mois après, au lieu d’en faire un seul album. A peu près de la même durée (surtout si on enlève la reprise de COLDWORLD), ce dernier EP présente en effet un visuel et une musique comparable, bien que cette dernière soit un peu moins bien réalisée qu'ici. 


par Baalberith, le 15/05/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

PENUMBRA - EmanatePENUMBRA - The Last BewitchmentGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaMOONSORROW - Suden UniMOONSORROW - Voiamasta Ja KumiastraMOONSORROW - KivenkantajaNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsOBSIDIAN GATE - The Nightspectral Voyage

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LORD BELIAL - Enter The Moonlight GateDISSECTION - The SomberlainDIAPSIQUIR - A.N.T.I.EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseSHINING - V - HalmstadFARSOT. - IIIIDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDEATHSPELL OMEGA - KénôseSIGH - Infidel ArtOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - Soulblight

Partager cette chronique

Autres chroniques