MIRRORTHRONE

Gangrene

MIRRORTHRONE est l’un des projets de Vladimir COCHET, un Suisse multi-instrumentiste qui travaille toujours seul. Tel un artisan, il prépare tous ses ingrédients et va ensuite tout organiser sans aide extérieure. Vladimir chante, joue de la guitare, de la basse, du clavier et habille le tout d’une boîte à rythmes frénétique. 

C’est la principale similitude avec ses autres groupes, UNHOLY MATRIMONY et WEEPING BIRTH.

Mais MIRRORTHRONE est un projet avec des différences notables. Il propose des titres bien plus longs (en moyenne 10 minutes sur ce nouvel et troisième opus), les rythmes et la violence sont moins accrus, et il y a surtout une esthétique particulière, une recherche du beau dans le sombre. Les envolées symphoniques sont alors récurrentes, mais savent aussi s’effacer de temps à autre pour amener des passages plus dramatiques ou agressifs. Ce travail d’orfèvre se rapproche des premières œuvres de  LOVE LIES BLEEDING.

Beaucoup de surprises stylistiques donnent des saveurs subtiles à chaque titre. On trouve des guitares sèches, du piano, des violons, des vocaux  aux timbres variés allant jusque dans des aigus à la VINTERSORG... Bref, tout ce qui fait le bonheur des fans de black symphonique ou mélodique comme APOSTASY. On trouve aussi des touches de ANOREXIA NERVOSA et même MOI DIX MOIS...

Dans tout ce mélange il demeure bien sûr des imperfections, comme les vocaux un peu manqués au début de « So Frail », mais cela ne gâche pas le plaisir tant l’album est riche.

Je le répète, Vladimir est un artisan qui prend son temps pour créer ses morceaux. Il ne laisse rien au hasard et a tout réfléchi avec intelligence et savoir-faire pour nous livrer un travail minutieux devenu trop rare.

par Sakrifiss, le 20/04/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Le 28/08/2016 à 18:08:19

En 2006, MIRRORTHRONE avait sans doute sorti le meilleur album de black sympho de l'année, avec un Carriers of dust en tous points somptueux.Avec Gangrene, Vladimir COCHET, à l'inspiration toujours aussi bouillonnante, renouvelle l'exploit de proposer un album à la fois beau, complexe, violent, et surtout extrêmement personnel.Mais l'appellation "Black symphonique" devient presque trop étriquée pour la musique que propose MIRRORTHRONE...Du black assez "classique" (au sens musicologique) de Of winds and weeping, MIRRORTHRONE est désormais passé à un black de plus en plus avant-gardiste, qui conserve certes cette patte symphonique inimitable, mais qui repousse très très largement les frontières du Black Metal, et plus particulièrement du Black Metal symphonique.A ce titre, la comparaison avec APOSTASY fait d'ailleurs assez mal... Car là où APOSTASY propose un black fade et banal, MIRRORTHRONE délivre un black magistral, envoûtant, et surtout extrêmement personnel.Un album d'une grande richesse, qui fait décidément de MIRRORTHRONE un groupe à part, et de Vladimir COCHET un artiste vraiment impressionnant. 

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MIST OF MISERY - Shackles of LifeMESARTHIM - AbsenceSKYFOREST - UnitySKYFOREST - AftermathGRIEVANCE - The Phantom NovelsWINDRIDER - To New Lands... ROTTING CHRIST - AealoCARACH ANGREN - Death Came Through a Phantom Ship NAZXUL - IconoclastCHTHONIC - Takasago ArmyCHTHONIC - Mirror of RetributionESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLORD BELIAL - Enter The Moonlight GateLUNAR AURORA - Ars Moriendi

Partager cette chronique

Autres chroniques