LUTOMYSL

De Profundis

Certains groupes sortent un album énorme, et sont par la suite incapables de réitérer l'exploit. On leur reproche alors d’être trop fidèles à leur chef d’œuvre ou alors au contraire d’évoluer inutilement. D'ailleurs, on a parfois ce préjugé avant même d’écouter la nouvelle offrande.

Je pensais que LUTOMYSL l’Ukrainien ne serait pas une exception. Il avait déjà eu de très beaux débuts avec The Challenge, et I(')mqui(nt)ess/cence avait été une révélation pour moi; grâce notamment à des vocaux à la fois désespérés et haineux donnant des frissons. Les albums suivants Decadence et Catharsis ont allié ces vocaux à des morceaux plus aboutis avec une très bonne production. On s'est donc retrouvé avec des titres aux rythmes variés, toujours à la recherche d’émotions partagées.

C'est-à-dire que la violence cache toujours quelque chose et est toujours fragile. On peut avoir un long blast qui va se rompre subitement mais logiquement pour rentrer dans une partie mélancolique avec l’aide, par exemple, de guitare acoustique. Le morceau repart alors de plus belle et la musique devient intense. Les guitares graves et ronflantes apportent beaucoup de lourdeur et d’émotion, mais ce sont surtout ces vocaux qui amènent le plus d’ambiances. Ils sont plaintifs et presque pleurés, mais ne tombent pas dans le dépressif. On reste toujours dans la haine, la colère, la révolte aussi.

Plus qu’un homme résolu pleurnichant sur son sort, LUTOMYSL symbolise un homme meurtri qui tente de se débattre et qui lutte pour survivre. Il est fragile, il est blessé, mais il en est devenu justement plus fort et plus dangereux. C’est l’histoire de l’animal blessé. On pense alors à la musique de ANGANTYR et de SACRIFICIA MORTUORUM.

Ces deux précédents albums ont fait de LUTOMYSL un groupe à part avec une saveur unique. Eh bien le nouvel album parvient à les sublimer. Les compositions ne pouvaient pas devenir plus travaillées, les vocaux ne pouvaient pas s’affiner, mais la production, elle, si ! Et avec ce son encore plus à vif, les émotions sont encore plus fortes. On touche alors à une dimension supérieure. Les titres frisent la perfection tant tout est parfaitement mis en place et les ambiances exceptionnelles. Les fans seront tous satisfaits et ceux qui ne connaissaient pas ne pourront que devenir de nouveaux adeptes. 

De Profundis est l’un des meilleurs albums de l’année, mais aussi du genre.

par Sakrifiss
Le 28/03/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Le 28/08/2016 à 18:08:19

Je suis en accord total avec la chronique de Sakrifiss.Grâce à une production énorme, et surtout extrêmement bien adaptée à la musique proposée, LUTOMYSL nous offre un album vraiment excellent, qui n'est d'ailleurs pas sans me rappeler, par certains aspects, le dernier SHINING ou encore le premier album de FARSOT.

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

TAAKE - Nattestid Ser Porten VidTAAKE - ...DoedskvadKHOLD - Mörke Gravers KammerARCKANUM - KostogherMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasOSCULUM INFAME - Axis of BloodWÜRM - Demo '04HORNA - Sanojesi ÄärelleSARGEIST - Satanic Black DevotionSARGEIST - Disciple of the Heinous PathSARGEIST - Let The Devil InSARGEIST - Feeding the Crawling Shadows

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

ANTI - The Insignificance Of LifePETRYCHOR - Effigies and EpitaphsANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanTHE SKADEN - You Will Hope I Had DiedAMNION - The Return Of Total DesolationAMNION - Burn The ForestWOE - Quietly, UndramaticallyBLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)INFESTUS - E x | I s tWOLOK - Servum PecusLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideMANIERISME - Kako to Hiai (Past and Sorrow)

Partager cette chronique

Autres chroniques