LORD KETIL

Long Lone Among the Wolves

Deuxième album pour les lillois de LORD KETIL, à la base projet solo d’un certain Alkorne qui fut rejoint au micro en 2016 par Psycho (HATS BARN, ANTILIFE, etc.). Leur démarche musicale est clairement une démarche d’ouverture, alliée à une volonté d’aller de l’avant, de repousser les limites d'un genre devenu trop cloisonné et tourné vers le passé. Non, je déconne bien sûr : c’est à l’ancienne.

A l’ancienne, mais pas forcément régressif ! La nuance est de mise car finalement, ce n’est pas de la repompe de certaines gloires passées, il y a plus d’un accord par morceau et ce n’est pas du "poum-tchac" basique. L’album se montre déjà plus audacieux que le précédent, si les hurlements perçants restent "traditionnels" car typés DSBM à la SILENCER / STERBEND, le groupe se permet quelques mid-tempo sentimentaux, des solos Heavy ("Deadman's Sword") et surtout des chants clairs très déroutants ("From Ashes to Ashes", "Blood Flowed to the River"), assurés par un certain Haine (sic), plus proches de l’insupportable que du supportable en ce qui me concerne, mais c’est possible que vous y trouviez votre compte.

Finalement je me suis mis à douter du qualificatif "à l’ancienne" que semble porter le groupe au premier abord, car c’est parfois aussi old-school que le dernier NARGAROTH, pour prendre un exemple récent. Ça vous laisse une idée de la marge de manoeuvre du groupe. Je loue donc les moments de fulgurances ("The Ageless Monarch") dignes des années 90, la qualité globale des compositions, mais moins les moments d’audace pas forcément pertinents. Saluons tout de même les hurlements stridents / maladifs de Psycho, parfois plus traditionnels : l'alternance est parfaite. Je me serais contenté de cette particularité.

Concernant l’artwork, on est en adéquation avec la musique, du noir et blanc classique avec des plans nature et un posing evil relativement épuré. Pas de traditionnel "No contact - fuck you all !", mais au contraire un hommage à un amour perdu. Décidément ces gros durs de Black Metaleux ont le cœur tendre !

C'est donc un album old-school maîtrisé mais avec un peu trop d’audaces à mon goût pour en faire un album attachant. Sans compter sa durée un poil excessive. A vous de vous faire une idée ! 

par Blaise, le 10/06/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

ARCKANUM - ÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞGORGOROTH - Under the Sign of HellDARKTHRONE - Sardonic WrathDARKTHRONE - The Cult Is AliveDARKTHRONE - Transilvanian HungerDARKTHRONE - Under a Funeral MoonDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyBATHORY - Under the Sign of the Black MarkNYSEIUS - De Divinatione DaemonumCRAFT - VoidMORRIGAN - CeltsBILSKIRNIR - Wotan Redivivus

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

KVIST - For Kunsten Maa Vi Evig VikeANCIENT - SvartalvheimEPHELES - Je Suis AutrefoisPESTE NOIRE - La Chaise-DyableFEAR OF ETERNITY - Toward the CastleWOODS OF INFINITY - HamptjärnCELESTIA - Frigidiis Apotheosia: Abstinencia GenesiisWOLFSHADE - TroubleNOCTURNAL DEPRESSION - Four Seasons to a DepressionDODSFERD - Cursing Your Will to LiveBLODSRIT - HelvetshymnerPENSEES NOCTURNES - Grotesque

Partager cette chronique

Autres chroniques