LIMBONIC ART

Ad Noctum - Dynasty Of Death

Ad Noctum - Dystany Of Death marque une certaine évolution dans la discographie de LIMBONIC ART, mais une évolution somme toute logique. Si on omet Epitome of Illusions, qui reste à part (je vous renvoie à la chronique de cet album), Moon in the Scorpio présentait un LIMBONIC ART très orchestral et majestueux (au premier sens du terme) et In Abhorrence Dementia, un groupe plus mature, avec une musique toujours très orchestrale, mais plus dense et travaillée. Ce nouvel album n'abandonne pas l'orchestration, mais la nuance beaucoup en faisant davantage ressortir les parties Metal et en la plongeant dans un rythme réellement très rapide.

En fait, nous n'avons pas affaire ici à quelque chose de vraiment violent, mais plutôt de rapide, voire parfois de très rapide. Quelques passages plus calmes ressortent bien (du coup !) (ex : début du 2e morceau), mais à l'image du 1er morceau, les blasts dominent. Cela a pour effet principal d'ajouter beaucoup de densité musicale et d'éreinter un peu l'auditeur. A la première écoute, on aurait presque quelques difficultés à reconnaître la patte du groupe, mais alors qu'on s'enfonce dans l'album, et dans des morceaux toujours très longs, celle-ci est de plus en plus visible. On comprend les orchestrations, on apprécie les nombreuses mélodies qui s'y glissent et on apprécie (différemment) le spectacle. Les linéarités ne sont hélas pas absentes de cet album, dont la qualité structurelle ne vaut pas celle d'In Abhorrence Dementia mais qui n'en est pas pour autant mauvaise. Il y a des transitions, mais parfois elles sont trop brusques et ça manque de passages calmes et de breaks d'ambiance. Il est vrai qu'un peu plus de variété et des claviers plus en avant auraient inévitablement permis d'améliorer les choses. Car, vous l'aurez compris, le problème ne concerne pas le son, mais la gestion de la production des instruments : le synthé est trop mis en retrait. Il y a de bons passages avec de l'inspiration, mais si on ne s'ennuie pas, on n'a aucun morceau vraiment passionnant.

Visuellement, LIMBONIC ART n'a jamais brillé et ce n'est pas maintenant que ça va changer. Servi par une pochette moyenne et un livret plutôt mauvais, le visuel de cet album ne risque pas de nous contenter. Dommage, car avec ce concept occulte et sombre dédié à l'ésotérisme et la mort orientalisants, il y avait vraiment moyen de faire quelque chose de bien ! Tant pis. On se contentera d'une ambiance musicale plutôt réussie, c'est le principal après tout.

Un album en soit vraiment intéressant, il faut juste le comprendre et savoir l'apprécier à sa juste valeur !

par Baalberith
Le 09/06/2012

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal complexe recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausEMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightNOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireARTHEMESIA - Deus-IratusDEATHSPELL OMEGA - KénôseSHINING - VII: Född FörlorareSIGH - Scenes from HellFANISK - NoontideGAUNTLET'S SWORD - TheosophyDEATHSPELL OMEGA / S.V.E.S.T. - Split

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

ABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismDUX - VintrasNEHËMAH - Light Of A Dead StarALGHAZANTH - Wreath of ThevetatORANSSI PAZUZU - VärähtelijäNYSEIUS - De Divinatione DaemonumARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusARYOS - Les Stigmates d'HécateDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreALGHAZANTH - Vinum Intus WOLD - Freermasonry

Partager cette chronique

Autres chroniques