GORGOROTH

Under the Sign of Hell

Formé à Bergen, en Norvège, en 1992, GORGOROTH cherchera avant tout à produire un Black Metal old school, pur et dur, dans la droite lignée d'un MAYHEM, d'un DARKTHRONE ou d'un IMMORTAL. Cependant, loin d'imiter Under a Funeral Moon, GORGOROTH sortira, en 1994, un Pentagram magnifiant les codes les plus stricts et hermétiques du True Black Metal à la Norvégienne. En 1996, alors que le Black Metal à claviers dominait la scène norvégienne, le groupe continuera de développer son esprit old school pour pondre Antichrist. Perdant hélas en intensité, ce deuxième album évoluera plutôt vers une mélancolie pouvant rappeler le BURZUM des débuts.

Toutefois, l'année suivante, en 1997, GORGOROTH reprendra goût au carnage pour pondre Under the Sign of Hell, leur troisième album. Il combine la violence inouïe de Pentagram avec la mélancolie d'Antichrist. C'est donc de la plus belle manière que GORGOROTH terminera sa fameuse trilogie, albums tous aussi cultes les uns que les autres. Mais sur Under the Sign of Hell, on retrouve également des expérimentations de rythmes martiaux ("Revelation of Doom" et "Funeral Procession") des chœurs guerriers ("Profetens Apenbaring") une voix saturée comme jamais et quelques plages ambiantes ("Postludium" et la fin de "The Rite of Infernal Invocation"). Cet album semble tellement varié qu'il ne possède pas l'homogénéité hypnotique d'un Pentagram. Ainsi, pour écouter cet album, il faudra apprécier chaque nuance. Et pourtant, on est encore loin de l'album suivant, Destroyer..., en matière d'expérimentation folle. La batterie donne un ton guerrier. Et avec la coloration de la guitare, nous avons l'effet d'un cataclysme inaltérable. Quant au chant, entre les chœurs guerriers et les vociférations démentes, il transpire encore une fois de sincérité.

Nous avons également droit à des instants plus calmes. "The Devil is Calling", le dernier titre, exclusivement mid-tempo, en est le parfait exemple. Sur ce dernier titre, nous côtoyons les enfers de si près qu'on sortira de l'écoute traumatisé par ce qu'on a vu. Lorsque le batteur se montre possédé en martelant ses fûts, l'entrée du monde d'Under the Sign of Hellse masque d'une tempête de souffre. La pochette, sobre au possible, aurait pu être plus étoffée. Mais au final, cela colle plutôt bien avec cet esprit obscur d'un univers dans lequel on ne désirerai jamais entrer. Aucune lueur d'espoir ne perce face à cette musique ainsi qu'à ces gammes de couleurs passant du noir pur au gris foncé. Sommes-nous déjà en enfer ? Même pas. Les enfers décrits dans ce disque sont le théâtre de tant d'abominations que quiconque y toucherais perdrait sa santé mentale. Cependant, au fur et à mesure des morceaux, on s'en rapproche. On s'en rapproche jusqu'au lancinant "The Devil is Calling".

Revenant aux côtés des sorties majeurs de Black Metal symphonique de l'année 1997 telles que LIMBONIC ART, EMPEROR, DIMMU BORGIR ou les moins connus OBTAINED ENSLAVEMENT, Under The Sign of Hell rameutera les anciennes hordes de fans s'attendant à l'intensité d'un Pentagram dans ses rangs. Surpassant le Blizzard Beast d'IMMORTAL sorti la même année, Under the Sign... deviendra un incontournable du Black Metal old school. A ranger aux côtés d'un Towards the Skullthrone of Satan de ENTHRONED, sorti en même temps.

par Gul Le Ricanant, le 04/06/2016

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Le 20/12/2016 à 20:12:36

Un album très inégal à mon sens : quelques bons passages (surtout servis par la superbe voix de Pest), suivis d'autres bien moins bons. Un bon potentiel, mais assez mal exploité, c'est dommage !

Le 20/12/2016 à 23:12:42

C'est l'un de mes dix monuments absolus du black metal. Strictement imbattable.

Le 21/12/2016 à 09:12:31

Vilo, tu resteras définitivement une énigme pour moi. Pour certains, ok, on a des goûts différents, mais je ne suis jamais parvenu à saisir tes goûts et le fil directeur de ton cheminement musical! :)

Le 22/12/2016 à 11:12:00

Pareil que Baal pour le coup. Le moins intéressant de la trilogie pour moi, même si je vénère le terrible "Funeral Procession" qui domine tout l'album.

Le 22/12/2016 à 14:12:18

De toute façon, j'ai l'impression que chacun à son album favori pour le groupe. J'ai un ami pour qui c'est Antichrist et Incipit Satan. Pour moi, c'est le 1er...



[size=50](le seul véritablement trve! :arrow: )[/size]

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

PESTNACHT - Nosophoros, of Blackness and MisanthropyPHLEGEIN - From the Land of DeathDELETERE - Les heures de la pesteSLAEGT - IldsvangerOLD WAINDS - NordraumCAVERNE - Chants des Héros OubliésKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004KAEVUM - NaturFREITOD - Possessed by the Horns of TerrorXAOS OBLIVION - Desolation...PENDULUM - Les fragments du chaosULVEGR - Where the Icecold Blood Storms

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

MARDUK - WormwoodWARLOGHE - Womb Of PestilenceLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesDARK FUNERAL - Vobiscum SathanasOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusDARKTHRONE - Under a Funeral MoonDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistFÖRGJORD - UhripuuENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintAMON - The WorshipOV HELL - The Underworld Regime

Partager cette chronique

Autres chroniques