GAUNTLET'S SWORD

Theosophy

Depuis quelques années, la scène grecque semble un gage de qualité. SEPTIC FLESH aura sûrement été le groupe de la révélation pour beaucoup mais des groupes comme NOCTERNITY, ROTTING CHRIST ou encore KAWIR comptent des fans dans le monde entier. Cet engouement est également dû à une meilleure distribution de cette scène que par le passé, et quantitativement, on retrouve finalement beaucoup de déceptions et de groupes sans originalité.

Alors qu'en est-il de GAUNTLET'S SWORD ? Ce groupe formé en 1997 a sorti un premier album The Command en 2002, une compilation comprenant leur démo de 1998 accompagnée de leur partie du split de 2001 avec STUTTHOF, et enfin cet album en 2006. A la tête de ce projet, nous trouvons Pain, qui s'occupe de presque tout : vocaux, guitares, basse, claviers et piano. Presque tout, puisque c'est Warhead de NAER MATARON qui donne un coup de main(s) à la batterie. Du coup, une seule personne compose et tire les ficelles, et les compositions s'en ressentent. On trouve une certaine folie dans les morceaux qui aurait probablement été freinée par d'autres membres. Et cela aurait été bien dommage puisque c'est ce qui fait la force de cet opus.

Dès les premières notes, le ton est donné, nous sommes partis pour plus de 40 minutes d'énergie. Celle-ci se traduit par des guitares et une voix saturée, mais surtout un très bon travail à la basse. Elle est très présente et appuie les mélodies à merveille. En écoutant les breaks, les riffs, l'ambiance générale, on se dit aussi que l'ami Pain a été fan de Heavy metal. Je vais oser dire que Theosophy est un mélange de IRON MAIDEN et SACRIFICIA MORTUORUM... Eh oui, rien que ça ! 7 morceaux à ce rythme pourraient paraître durs à supporter, mais il y a des surprises dans certains et à chaque fois l'intérêt est relancé ! Tout d'abord, citons le troisième titre, "Lack Of Magiu Naturalis", avec un refrain inoubliable à la guitare acoustique et aux vocaux plaintifs qui arrive à se mêler parfaitement aux couplets rageurs, et qui se termine en apothéose avec le retour de la dite guitare. Et le morceau suivant, "A Smile" est tout aussi efficace et bienvenu : un moment d'accalmie avec un piano et une voix lancinante qui semblent s'être échappés des meilleurs albums de SOPOR AETERNUS. De telles idées rendent ce disque très attrayant et devraient plaire à tous ceux qui ne sont pas opposés aux mélanges de genres dans le Black Metal.

Un album parfait alors ? Non, bien sûr, on peut reprocher de retrouver des riffs entendus ailleurs (le dernier titre, "To Return" surtout) mais rassurez-vous, ce ne sont pas non plus des copier-coller.

Bravo aussi pour la pochette, très proche de l'ambiance qu'on trouve dans la rondelle.

par Sakrifiss
Le 20/04/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal complexe recommandés

HÄMYS - AlkemiaDEATHSPELL OMEGA / S.V.E.S.T. - SplitC.Y.T - Configuration of a Yearned TwilightOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftFANISK - NoontideSIGH - Scenes from HellNOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireSHINING - VII: Född FörlorareLUDICRA - The TenantANOREXIA NERVOSA - DrudenhausDEATHSPELL OMEGA - KénôseLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of Death

D'autres albums d'ambiance NS recommandés

DER STÜRMER / TOTENBURG - Si Vis Pacem, Para BellumDER STÜRMER - Transcendental Racial IdealismWARWULF - Forgotten Dreams of a Lost EmpirePANTHEON - Draugrs DaugBILSKIRNIR - WotansvolkPIAREVARACIEN - If No SunWOLFNACHT - Project OrdensburgHOLDAAR - Year 120-thNITBERG - NagelreidWSCHOD - O Dumie, Sile i OgniuCRIPTA OCULTA - Ecos dos Dólmens EsquecidosARYAN ART - ...I Berem Plodovete Na Nasheto Nehajstvo

Partager cette chronique

Autres chroniques