EPITHALIUM

Gottesaustreibung / Christenausweidung

Groupe allemand existant depuis dix ans à la sortie de cet album, EPITHALIUM n'en est pourtant qu'à son deuxième album. On pourrait penser que c'est le temps qu'il faut pour sortir un bon album, mais celui-ci ne fait cependant qu'un peu plus de 41 minutes et n'enchantera pas vraiment son auditoire, quel qu'il soit...

Après une superbe introduction toute en symphonie et en beauté, tout comme en puissance, on s'attendait à trouver à la suite quelque chose du même acabit, c'est-à-dire du Black Metal symphonique puissant, un peu à la DIMMU BORGIR, qui à défaut d'être très inspiré, en donnerait au moins pour notre argent question production et réalisation musicale. Il n'en est rien. Nous avons ici un Black Metal somme toute très classique, mais pas à claviers. Des riffs jusqu'aux structures musicales, assez linéaires et peu intéressantes au passage, tout est inspiré des canons du style sans rien oublier. Le rythme n'est pas très rapide mais offre une certaine puissance. Les riffs, bien menés, offrent une certaine mélodie qui n'a rien de démonstratif. Un troisième morceau dans la plus pure tradition de MAYHEM, rend bien compte de la démarche du groupe dont l'image des Norvégiens est très visible tout au long de cet opus. Leur avantage, si on peut dire, c'est qu'ils maîtrisent bien leur sujet et que l'efficacité (relative) est là, du moins pour ceux qui ne recherchent pas plus. Aucune mélodie et aucun moment particulier ne sortent du lot des compositions, mais est-ce seulement leur but ? Bon, l'album se termine par une conclusion (pas aussi bonne bonne que l'introduction, mais pas mauvaise non plus), preuve d'une certaine vision d'ensemble de leur œuvre et d'une volonté d'offrir quelque chose de fini, mais c'est là la seule réelle qualité de l'album.

Le concept de cet album est une bonne synthèse de satanisme, de sombre et un peu d'occultisme, au sein de laquelle une certaine bestialité malsaine mais esthétique est mise en avant. Cela se conçoit bien avec un visuel plutôt de qualité, entièrement plongé dans d'agréables tons noir-bleus sombres et agrémenté d'images et de photos évocatrices. On regrettera un livret de seulement huit pages, mais le principal est là. L'ambiance, quant à elle, est bien présente, sans grandeur ni tapage (hormis sur l'introduction et la conclusion), mais le style facilite évidemment le travail.

Un album sans grande prétention, pas mal fait, mais qui ne sort pas de la masse de ses confrères...

par Baalberith, le 12/02/2013

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

D'autres albums de Black Metal recommandés

KESTREL - Weather EyeDUX - VintrasSHINING - V - HalmstadDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistKRIEG - TransientENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanTAAKE - Noregs VaapenM8L8TH - Nepokolebimaja VeraNATTFOG - Mustan Auringon RiittiMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationNEHËMAH - Light Of A Dead Star

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLORD BELIAL - Enter The Moonlight GateLUNAR AURORA - Ars Moriendi

Partager cette chronique

Autres chroniques