ENTHRONED

Prophecies of Pagan Fire

Nous sommes en Belgique, au beau milieu des années 90. A cette époque, les pays scandinaves connaissent la déferlante impie de la deuxième vague de Black Metal. En terme de Black Metal (et de Metal tout court), le plat-pays restera malheureusement fort peu propice au développement d'une scène nationale, malgré l'existence des flamands d'ANCIENT RITES. Du côté de la Wallonie, trois lurons du nom de Cernunnos, Tsebaoth et Lord Sabathan formeront le groupe ENTRHONED. et par le biais du Black Metal, entendront allumer un grand feu païen. Le nom de leur premier album sera Prophecies of Pagan Fire, qui sortira en 1995.

Tout commence sous un ciel orageux, à l'orée d'une forêt. Les spectateurs se rassemblent autour d'un rite oublié depuis longtemps. Cette nuit les marquera à tout jamais : un son de guitare sèche peut se faire entendre. Et pendant que ces accords sont joués, nous attendons que les flammes commencent à se répandre sur le gigantesque tas de bois.

C'est à ce moment que déboule Deny the Holy Book of Lies. Et à cet instant, la débauche commence. La batterie sert une cavalcade sauvage à travers les ombres du crépuscule tombant. La basse donne l'effet d'une marmite en ébullition qu'une sorcière touille. Et cet instrument sert de pilier au son caractéristique d'ENTHRONED. Les guitares enchaînent les riffs, comme pour nous guider vers la pire des décadences païennes. Le chant black criard donne l'effet d'une gargouille survolant l'assemblée de sorcières. Jusqu'ici, nous avons droit à un Black Metal à la mixture oldschool, à mi-chemin entre DARKTHRONE, GORGOROTH et IMMORTAL.

Néanmoins, en plus des instruments traditionnels, des claviers viennent s'ajouter. Comme pour les débuts d'EMPEROR ou de SATYRICON, ENTHRONED ajoute à son Black Metal des nappes de clavier atmosphérique. Comme pour représenter le rite que nous sommes en train de vivre, les claviers donnent souvent un ton solennel à la musique. Cependant, ils peuvent également se faire bien plus légers et lyriques.

C'est le cas de l'intro de Scared by Darkwinds : cet excellent titre nous offre, à son début, des images plein la tête. Ces images sont dignes d'un voyage insufflées par un livre ancien relatant le bestiaire local. Nous contemplons les monstres hybrides et autres chimères merveilleuses défiler.

A ce titre, la pochette, malgré l'atmosphère de magie noire de la musique, se retrouve fort colorée. Pourtant, jonchée de crânes et dominée par des êtres cornus, elle inspire un sentiment de terreur. Cette pochette sert idéalement de porte d'entrée à l'univers d'ENTHRONED. Toutefois, ENTHRONED ne parle pas seulement d'assemblée de sorcières et autres sabbats. Par exemple, le titre Skjeldenland nous amène dans une bataille entre l'Empire Romain et les hordes barbares du pays. L'atmosphère générale oscille donc entre sabbat de sorcières et batailles épiques. Et ces deux facettes suggèrent celles du mode de vie des anciens barbares Belges à une époque reculée.

Hélas, pour ceux qui veulent vraiment écouter l'album d'une traite, ces derniers pourront être lassés sur les derniers titres. Même si Skjeldenland remonte le niveau d'intérêt à la fin de l'album, ce dernier se veut, hélas, trop répétitif dans ses structures. Pour cinquante minutes, c'est un peu long. Un titre ou deux auraient pu être élagués de l'album que nous nous trouverions face à une perle. Nous pourrons également regretter ce jeu de batterie qui, si il contribue bien à l'atmosphère et à la thématique, n'est, hélas, pas aussi travaillé et attrayant que le reste des instruments.

Toutefois, Prophecies of Pagan Fire reste un bon album malgré les quelques points faibles cités plus haut. Si vous aimez le Black Metal Atmosphérique des années 90 proche d'In the Nightside Eclipse d'EMPEROR, cet album vous plaira. Prophecies of Pagan Fire vous fera voyager au milieu des sabbats les plus sulfureux. La scène Black Metal Belge n'est toujours pas plus développée que dans les années 90, malgré quelques nouveaux groupes, mais cela ne nous empêche pas de rêver à l'aide de cet album. Ne passez pas à côté !

par Gul Le Ricanant, le 06/09/2016

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Le 19/09/2016 à 14:09:49

Un des meilleurs albums de ENTHRONED, sans aucun doute ! Ne pas oublier de mentionner l'influence du vieux SATYRICON sur cet album. Un incontournable.

Le 20/10/2016 à 09:10:41

Je n'avais jamais vu ça comme ça, mais ça se tient. Mention des vieux SATYRICON rajoutée.

Le 20/10/2016 à 12:10:08

Faudrait que je le réécoute, car j'ai toujours trouvé cet album assez mauvais alors que j'aime beaucoup les vieux Enthroned...

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

SUMMONING - Oath BoundEMPEROR - In The Nightside EclipseBURZUM - Hvis Lyset Tar OssSUMMONING - Let Mortal Heroes Sing Your FameDRAPSNATT - Hymner Till UndergångenSUMMONING - Old Mornings DawnLYRINX / ELYSIAN BLAZE / D.O.R - Universal AbsenceWOODS OF DESOLATION - Torn Beyond ReasonBLUT AUS NORD - Memoria Vetusta I: Fathers of the Icy AgeSATYRICON - The ShadowthroneHECATE ENTHRONED - The Slaughter Of Innocence - A Requiem...HECATE ENTHRONED - Dark Requiems And Unsilent Massacre

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

AFSKY - SorgULG - WindarkRUNESPELL - Unhallowed Blood OathDEADWOOD - Picturing a Sense of LossWHITE DEATH - White DeathDARK SONORITY - KaosrekviemMIST OF MISERY - Shackles of LifeAU CHAMP DES MORTS - Dans la joieEMPEROR / ENSLAVED - Emperor / Hordanes LandARKONA (POL) - LunarisURFAUST - Der Freiwillige BettlerURFAUST - Trúbadóirí Ólta an Diabhail

Partager cette chronique

Autres chroniques