ELLENDE

Todbringer

Dernier album en date pour ce groupe autrichien né en 2012 et qui nous offert jusqu’à présent deux EPs et deux albums, avec un seul faux pas, le premier album. Dans ce nouvel opus, donc, le one-man-band ELLENDE reprend les mêmes armes et mène le même combat, avec une qualité comparable à celle du précédent EP.

En effet, nous avons encore une fois affaire à un Black aéré et subtil, agrémenté de pas mal d’instruments tels que le piano, la guitare sèche, les cordes et la harpe, jouant avec les guitares, le tout appuyé sur une construction musicale maîtrisée et un travail général approfondi. Le black ici joué est néanmoins cette fois-ci un peu plus atmosphérique que mélodique.

Pas d’exploits techniques, non, mais les structures bénéficient d’une attention particulière, tournant autour d’une ou de deux mélodies centrales motrices. Là-dedans, la voix est bien Black, agréable et positionnée avec soin au sein de la construction de morceaux jamais en-dessous de cinq minutes et souvent plus de sept minutes et demie.

Le rendu global est relativement bon, à l’image par exemple du morceau suivant l’introduction. Les mélodies sont ainsi pertinentes et pas sous-exploitées, ce qui est une bonne chose, même si elles sont trop rarement marquantes.

Ce groupe a fait le mauvais choix de signer sur un label qui pratique souvent des prix prohibitifs sur ses produits. Résultat, cet album est vendu à ce jour plus de vingt euros par le label (en prix normal je précise) ! Il est pour moi hors de question de remplir les poches d’un tel label et je ne suis donc pas en mesure de vous proposer une critique du visuel. En revanche, l’ambiance est soignée. L’introduction avec les canons en arrière-plan et le piano en premier plan est du plus bel effet. Le concept, confirmé par la pochette, est davantage cosmique que Nature, s’imposant sur le sujet de la mort. Après, on peut y voir autre chose, mais il se dégage finalement une bonne atmosphère.

Un bon album, qui plus est de presque 57 minutes, qui sera hélas largement piraté vu le prix auquel il est disponible, alors qu’il mériterait davantage de reconnaissance. A l’image d’un ZURIAAKE par exemple, le rendu mélodique manque il est vrai un peu, mais la musique est personnelle et bien fichue.


par Baalberith, le 24/05/2018

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

RAATE - Demo IPAYSAGE D'HIVER - Paysage d'HiverSTERBEND - Dwelling LifelessMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - Make a change...kill yourselfDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessSUN OF THE BLIND - SkullreaderEMPEROR / ENSLAVED - Emperor / Hordanes LandBURZUM - Hvis Lyset Tar OssBURZUM - Det Som Engang VarENTHRONED - Prophecies of Pagan FireANCIENT - SvartalvheimPURITAS VIRGINUM - Décennie de Souffrance

D'autres albums d'ambiance Cosmique recommandés

COSMIC CHURCH - YlistysPLANETSHINE - Way to NowhereORANSSI PAZUZU - ValonieluELDRIG - UrlagarneDER WEG EINER FREIHEIT - UnstilleLEVIATHAN (USA) - True Traitor, True WhoreTRANSCENDING BIZARRE? - The serpent's manifoldONIRISM - The Well of StarsGRIEVANCE - The Phantom NovelsBLOOD OF KINGU - Sun in the House of the ScorpionMESARTHIM - PillarsFRIGORIS - Nur ein Moment...

Partager cette chronique

Autres chroniques