CRADLE OF FILTH

Darkly, Darkly, Venus Aversa

Combien sommes-nous encore à acheter aveuglément les albums de CRADLE OF FILTH malgré les misères qu’ils nous ont fait écouter dans les années 2000 ? Pire, combien d’entre nous éprouvent le plaisir d’antan à leur écoute ? Là, c’est un point sur lequel tout le monde est d’accord, CRADLE c’était mieux avant. Mais je suis trop optimiste, et à chaque sortie je replonge dans leurs vaines tentatives de revenir à une qualité proche de leur âge d’or.

D’abord, pour ceux qui n’ont pas trop suivi l’évolution du line-up, faisons un peu le point. Bien sûr nous avons le bondissant dictateur Dani au micro, accompagné de Paul Allender et James McIlroy aux guitares. Le premier tient bien le coup puisqu’il a fait partie des débuts du groupe avant de le quitter et de revenir en 2000 à partir de Midian. Le deuxième n’est pas un vrai nouveau puisqu’il avait participé à Nymphetamine avant de revenir en fanfare ici. Ensuite, à la basse, nous avons Herr Pubis, présent depuis 2002, et à la batterie Marthus depuis 2006. Finalement, la seule à être vraiment nouvelle dans la bande, c’est la demoiselle au clavier : Ellyllon, piquée à l’horrible ABIGAIL WILLIAMS. Comme d’habitude, il faut ajouter les obligatoires « guest » : vocalistes féminines sur quelques titres et instruments classiques.

Peu de temps avant la sortie de ce 9ème album des Anglais, Dani a annoncé qu’il serait le plus violent de son histoire, et là, je me suis déjà posé des questions... CRADLE est un groupe aimé pour son agressivité ? Il sait l’être, mais il me semble que ce sont surtout les ambiances particulières sur Dusk and her Embrace, les changements de rythme géniaux sur Cruelty and the Beast et les bons refrains de Midian qui ont fait la légende du groupe !? Pourquoi axer les titres sur la violence ? Et effectivement, en écoutant les nouveaux titres, la plupart proposent une rapidité d’exécution plus forte que jamais, mais qui ne transmettent aucune émotion.

Si CRADLE OF FILTH veut vraiment jouer dans la cour des vilains méchants qui tabassent, il faut aller au bout et lâcher le synthé qui édulcore la-dite « violence ». Là, ça fait bande mou sur les 3/4 de l’album : des couplets sans grande saveur, qui se ressemblent assez et qui donnent l’impression de vouloir gagner du temps en attendant de placer une pseudo bonne idée de refrain ou de jolies orchestrations... Bon, attention, ça ne veut pas dire que les morceaux sont mauvais. C’est évidemment bien mieux que leur période « Un jeu de mot débile dans le titre de l’album », mais qu’on est loin encore de leurs meilleurs titres ! Les quelques soli à la guitare sont eux aussi très quelconques et aucune réelle surprise n’apparaît...

Il reste alors le quart des morceaux, « singlelisables » et proprets comme « Lilith Immaculate » - l’équivalent de « The Death of Love » du précédent album ou de « Nymphetamine » (oui, celui avec Liv Christine) – et « Forgive Me Father (I Have Sinned) », court et truffé de clavier et vocaux féminins. Il y a aussi « The Cult of Venus Aversa » qui sort du lot en étant plus symphonique que le reste et rappelant des titres de Midian. Si on aime le côté « divertissement » du groupe, ces titres font bien l’affaire, mais au final, cet album se situe juste entre le génie des années 90 et les immondices des années 2000. Écoutable, mais sans grandes idées, sans risque non plus... Je trouve même plus de plaisir à écouter les méchants copieurs taïwanais de CHTHONIC. Quand au concept, on parle de Lilith, la première femme d’Adam avant Eve, mais c’est assez anecdotique...

par Sakrifiss, le 22/11/2010

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MOONSORROW - V: HävitettyEQUILIBRIUM - Turis FratyrMIRZADEH - The Creatures Of LoviatarLIMBONIC ART - Moon In The ScorpioBLOOD STAINED DUSK - Black Faith InquisitionPENUMBRA - EmanateTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumLOVE LIES BLEEDING - S . I . N .HORTUS ANIMAE - Waltzing MephistoESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...ANOREXIA NERVOSA - Redemption ProcessCHTHONIC - Mirror of Retribution

D'autres albums d'ambiance Historique recommandés

QUINTESSENCE - Le Bourreau de TiffaugesN.K.V.D. - VlastTHE MEADS OF ASPHODEL - The Murder of Jesus The Jew SACRIFICIA MORTUORUM - Damnatorium FerrumINFERNAL NECROMANCY - Infernal NecromancyBORGIA - Promo MMVIINAER MATARON - Praetorians

Partager cette chronique

Autres chroniques