CHTHONIC

Mirror of Retribution

Tout d'abord, petite présentation nécessaire pour beaucoup, les Taïwanais de CHTHONIC sont des stars ultra (re)connues dans leur pays, et ce sont les champions pour tout ce qui est extra-musical (marketing, live, concept, visuel). Ils en font des tonnes, et cela peut agacer, mais attention, cela leur permet aussi d'avoir une personnalité forte. Visuellement ou musicalement, ils misent beaucoup sur le mélange black / culture taïwanaise. Leurs corpsepaint sont donc arrangés pour coller à leur folklore. Pareil pour les textes qui parlent de leur histoire chargée et sanglante. Les textes politisés ne restent pas en plus des délires virtuels puisque des membres du groupe ont profité de leur notoriété pour rencontrer le Dalaï Lama... Même si on se fout de leur histoire, il faut reconnaître que leur engagement est respectable.


Leur musique est bien évidemment dans cette optique et pour mettre une touche personnelle, ils ont choisi d'utiliser un Erhu, instrument à cordes asiatique très typique qui replonge l'auditeur dans les ambiances les plus poignantes du cinéma chinois. Son utilisation n'est pas abusive et apporte autant d'émotions que le violoncelle sur l'album Hævn de ANGANTYR. C'est sûrement la plus grosse qualité de cet album où l'on retrouve d'ailleurs moins de chants féminins que par le passé. On a bien Francine, la muse de l'effroyablement soporifique groupe gothique ECHOES OF ETERNITY, ainsi que Franziska des tout aussi minables EYES OF EDEN, mais elles ne massacrent rien. Au contraire, leurs voix passent bien car elles font plus penser aux interventions de Sarah Jezebel Deva qu'à celles de Liv Kristine chez CRADLE OF FILTH. C'est à dire que ce sont plus des accompagnements que de réels duos. Et de toute façon elles n'apparaissent que sur un titre chacun.


CRADLE OF FILTH... Alors voilà le noeud du (faux) problème du groupe : leur musique pompe allègrement les ficelles de la bande à Dani avec des couplets agressifs coupés par des refrains imparables. Même les vocaux sont si ressemblants qu'on pourrait croire à une parodie : parties graves accompagnant ou suivant d'autres criardes. Mais CHTHONIC parvient à dépasser son modèle sans difficultés grâce aux apports personnels et à des compositions bien menées. On a un bon goût de "Her Ghost in the Fog" version chinoise sur une bonne partie de l'album. Ah oui, ça peut en faire fuir plus d'un comme description, mais ceux qui comme moi pensent que fustiger COF et nier leur talent et leur influence sur beaucoup d'autres groupes est ingrat devraient jeter une oreille sur CHTHONIC.


Il y a cependant une baisse de forme sur les trois derniers titres (sur onze), mais l'album reste fort et destiné à ceux qui sont assez ouverts pour accepter de tels mélanges.


http://www.myspace.com/chthonictw

par Sakrifiss, le 23/11/2009

Votre note

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Commentaires

Vous devez être connecté pour discuter de cette chronique sur le forum.

   

Evolution des notes du groupe

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

GRIEVANCE - The Phantom NovelsBAL-SAGOTH - The Chthonic ChroniclesBAL-SAGOTH - Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima ThuleCHTHONIC - Takasago ArmyROTTING CHRIST - AealoCARACH ANGREN - Death Came Through a Phantom Ship TROLL - Neo-Satanic Supremacy NAZXUL - IconoclastESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...BLOOD STAINED DUSK - Black Faith InquisitionMIRRORTHRONE - GangreneART NOIR - Symphonies Funèbres

D'autres albums d'ambiance Orientale recommandés

CHTHONIC - Takasago ArmyDARKESTRAH - TuranDARKESTRAH - The Great Silk RoadDARKESTRAH - EposDARKESTRAH - Embrace Of Memory

Partager cette chronique

Autres chroniques